Avec le NEX-7, Sony semble répondre à toutes les attentes des photographes experts : capteur APS-C à 24 MPx, boîtier compact et silencieux, écran inclinable, viseur électronique précis, mode vidéo HDTV 1080, rafale à 10 i/s, flash intégré, griffe accessoire. De quoi contenter même les plus exigeants !

Sony NEX-7 face

À peine plus d'un an après la sortie du format NEX, Sony enfonce le clou avec un compact à objectifs interchangeables haut de gamme, mais qui semble réunir tous les atouts pour devenir l'objet photographique le plus convoité de cette fin d'année !

Boîtier haut de gamme

Nettement plus complet que ses cousins NEX-C3 et NEX-5N (viseur électronique, flash, griffe porte accessoire), le NEX-7 est logiquement plus volumineux (120 x 67 x 43 mm contre 110 x 60 x 33 mm pour le NEX-C3) tout en restant assez compact et léger (291 g tout nu). Il est par exemple un peu plus petit que le Panasonic G3 (115 x 84 x 47 mm).

Le NEX-7 empreinte un look "rétro" assez prisé, semble-t-il, par les constructeurs photo (cf. Fujifilm et le X100) avec un boîtier en alliage de magnésium, un revêtement de qualité sur la poignée et un viseur déporté sur le côté. Contrairement aux précédents NEX clairement destinés au grand public, le NEX-7 vise les photographes avertis. L'interface dense du boîtier ne trompe pas. Vous disposez donc de commandes directes (mode autofocus, mémorisation de l'exposition), de touches personnalisables, mais également de deux nouvelles molettes en complément d'une roue codeuse ! Les fonctions des différentes molettes seraient entièrement personnalisables et variables selon le mode de l'appareil. Ainsi, en mode exposition, les molettes peuvent faire varier la sensibilité ISO, l'ouverture ou la vitesse. Pour l'instant, l'utilisation de ces molettes n'est pas vraiment très claire et nous reviendrons largement dessus lors d'une première prise en mains. 

Sony NEX-7 dos

Dans tous les cas, les réglages s'effectueront sur l'écran LCD et cela pourrait poser deux problèmes. Les molettes n'étant pas gravées, il sera sans doute difficile de savoir dans quelle configuration se trouve l'appareil avant de l'allumer. En outre, l'utilisation obligatoire de l'écran pour régler l'appareil ne vous rendra pas très discret pour la photographie de spectacle par exemple.

Contrairement aux précédents NEX, le nouveau compact dispose d'un flash intégré de nombre guide 6 et d'une griffe compatible avec les flashes de reportage de la marque ou compatibles. Malheureusement, le flash intégré ne pilote pas les flashes distants sans fil.

Écran inclinable

Sony NEX-7 dos écran inclinable
Écran inclinable, viseur électronique, flash, griffe accessoire.

Le NEX-7 dispose également d'un écran LCD de 7,5 cm capable d'afficher 921 600 points (VGA 640x480 pixels). Celui-ci est monté sur deux charnières horizontales qui permettent d'incliner l'écran vers le bas ou vers le haut pour faciliter les cadrages en hauteur ou au ras du sol. Une possibilité très appréciable, notamment en vidéo. L'écran permet d'afficher un histogramme d'exposition, un horizon virtuel et une grille de cadrage.

Capteur 24,3 Mpx

Avec l'arrivée de capteur APS-C à 24,3 Mpx (image en 6000x4000 pixels), l'éternel débat sur la définition des images et des besoins des photographes n'est pas prêt de s'achever. Dans l'absolu, si le capteur permet d'obtenir des images à 24,3 Mpx, sans faire de compromis sur la qualité des images et la réactivité de l'appareil, pourquoi se priver ? Si les fichiers deviennent de plus en plus volumineux (xx Mo en JPeg et xx Mo en Raw), nos machines sont également de plus en plus puissantes et les disques durs de plus en plus volumineux. Une image en 24 millions de pixels permet d'être plus libre au niveau du recadrage et permet plus de souplesse au niveau de l'utilisation. Quoi qu'il en soit, Sony propose une plage de sensibilité ISO impressionnante qui s'étend de 100 à 16000 ISO. Là aussi, le NEX-7 devrait se sentir à l'aise dans de nombreuses situations. Les premières images que nous avons pu voir avec l'Alpha 77, qui dispose du même capteur, sont plutôt prometteuses et nous avons hâtes d'essayer un modèle définitif.

Bien sûr, il faudra vérifier la qualité des images et contrôler surtout la qualité des optiques. Avec des photodiodes de moins de 4 µm (3,9 plus précisément), le capteur devient très exigeant pour l'optique. Au passage, nous regrettons que Sony ne propose pas le NEX-7 avec une nouvelle optique plus luxueuse que le médiocre 18-55 mm f/3,5-5,6 stabilisé avec laquelle le nouveau capteur risque de se sentir à l'étroit. Nous aurions aimé que Sony propose enfin le 24 mm griffé Zeiss présenté au CP+ 2011. La patience est donc encore de rigueur. Notez que les algorithmes de traitements des images permettent de corriger à la volée (JPeg) le vignetage, les aberrations chromatiques et la distorsion.

Discrétion

Le NEX-7 dispose d'un obturateur qui autorise un premier rideau électronique (silencieux donc) alors que le second rideau reste mécanique (bruyant). Cela permet de diminuer sensiblement le bruit au déclenchement, mais le NEX-7 n'est pas silencieux. Il est possible d'activer le premier rideau mécanique dans les menus, pour améliorer le bokeh de l'image.

Sony NEX-7 capteur
Le NEX-7 s'approche petit à petit du Graal : être totalement silencieux. Si le premier rideau est électronique, le second reste mécanique. À quand un obturateur totalement électronique de qualité sur les compacts à objectifs interchangeables ?

Viseur électronique

L'autre atout du NEX-7 par rapport à la concurrence est bien sûr l'intégration d'un viseur électronique de qualité. Celui-ci est identique au modèle présent dans l'Alpha 77. Vous retrouverez donc la dalle Oled XGA qui permet d'afficher pas moins de 2 359 296 points, soit une définition en 1024x768 pixels, et une couverture de champ de 100%. L'affichage est donc précis et fluide dans des conditions lumineuses classiques. La dynamique est remarquable et seules les transitions entre deux ambiances lumineuses contrastées sont un peu lentes. En basse lumière, l'affichage conserve une fluidité agréable, mais l'image devient très granuleuse avec beaucoup de pixels colorés. Toutefois, le gain vidéo permet de discerner des détails qu'il serait impossible de voir dans un viseur optique. Tout est histoire de compromis comme souvent.

Exposition et autofocus

Sony NEX-7 dessus molettes
L'interface revisitée du NEX-7.

Le système autofocus du NEX-7 n'évolue pas franchement et vous retrouverez le système à 25 collimateurs en mode automatique, mais Sony annonce des algorithmes plus performants. Une amélioration qu'il faudra vérifier sur le terrain. Il est possible de sélectionner manuellement une zone de mise au point sur l'ensemble du cadre (spot flexible). La mesure d'exposition s'effectue sur 49 zones avec une large plage de correction sur +/-5 IL. Le bracketing est toutefois toujours limité à 3 vues. Le petit Sony intègre toujours les modes D-Range Optimizer qui permettent de recouvrer des détails dans les zones denses. 

Vidéo HDTV 1080 à 50p, rafale 10 i/s, 3D, panorama par balayage

Le NEX-7, qui dispose également d'une électronique récente, propose de nombreuses fonctionnalités intéressantes et nous commencerons par la vidéo. Le compact à objectifs interchangeables est capable d'enregistrer en HDTV 1080 à la cadence de 50 images pleines (50p) avec un débit de 28 Mbps. Il est également possible d'enregistrer en 50i en 24 Mbps.  Un mode cinéma à 24 i/s est également présent. Le son est enregistré en stéréo (2 micros sur l'avant du boîtier) et une prise mini-jack est également présente pour relier un micro. La sortie casque n'est toujours pas au programme. Toujours au niveau de la connectique, le NEX-7 propose une sortie HDMI (mini C) ainsi qu'une sortie USB 2. 
Le compact est capable d'aligner jusqu'à 10 images par seconde. Cette rapidité est mise à profit pour les modes panorama et 3D. En effet par un simple balayage, le NEX-7 est capable de composer des images panoramiques en 12416x1856 pixels et des images en 3D (7512x1080 pixels). 

Autonomie

L'autonomie des NEX a toujours été le talon d'Achille des petits compacts Sony. Le NEX-7 conserve la batterie Li-Ion NP-FW50 et annonce 430 vues en Live View et 350 vues avec le viseur selon la norme CIPA (50% des photos réalisées avec le Flash). Les chiffres annoncés sont donc un peu plus confortables qu'avec les précédentes versions, mais seuls des essais sur le terrain pourront venir nous rassurer sur ce point.

Les prix et disponibilité

Pour l'instant, le NEX-7 est proposé en deux versions :
- nu à 1200 euros
- avec un 18-55 f/3,5-5,6 OSS à 1350 euros

Le compact sera disponible mi-novembre.

Le tarif peut paraître élevé, mais le NEX-7 est une excellente synthèse des dernières technologies en matière de photographie. Pour mémoire, le D300s de Nikon, lancé il y 2 ans, proposait un capteur 12 Mpx, un mode vidéo 720p et une rafale à 7 i/s pour un peu plus de 1700 euros...

> La fiche technique du Sony NEX-7 chez Sony France

Notre premier avis :

Sur le papier, le Sony NEX-7 a tout pour devenir le compact à objectifs interchangeables de référence avec une fiche technique en béton (capteur APS-C 24 Mpx, sensibilité jusqu'à 16000 ISO, rafale à 10 i/s, vidéo HDTV 1080, son stéréo, viseur électronique intégré haute définition, écran LCD inclinable, flash intégré, griffe accessoire...), le tout, dans un boîtier compact et polyvalent. Le seul regret reste sans doute l'absence de stabilisation mécanique du capteur. En effet, avec un boîtier plus imposant, Sony n'aurait-il pu intégrer son fameux SteadyShot ?
La plus grosse inconnue reste l'ergonomie de l'appareil . Avec ses 3 molettes (2 barillets et 1 roue codeuse), la prise en mains peut s'avérer fastidieuse. Nous avons d'autan plus hâte d'essayer ce nouvel appareil.

Source : Sony France
PARTAGER


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation