Souvenez-vous : c'était au Salon de la photo 2007. À côté du Nikon D300 et du Canon EOS 40D, Sony présentait son Alpha 700, son premier reflex expert. Quatre ans plus tard, celui-ci n'avait toujours pas de descendance... C'est donc avec une certaine impatience que nous découvrons l'Alpha 77, remplaçant enfin le vénérable expert de la marque orange.

Sony Alpha A77
Le successeur à l'Alpha 700 est enfin là. La patience est-elle récompensée ?

Il est là ! Deux générations de jaunes (D300 et D300s), trois générations de rouges (40D, 50D et 7D/60D), et l'Alpha 700, premier reflex expert Sony, était toujours sans remplaçant — il avait discrètement glissé hors du catalogue, qui passait de l'amateur Alpha 55 au semi-professionnel Alpha 850 (à capteur 24x36 mm).

Un an après une première maquette, présentée à la Kina 2010, voici donc enfin l'héritier de l'Alpha 700. Comme prévu, il s'appelle Alpha 77 et, comme prévu, il n'a pas de visée reflex : c'est un "SLT", à l'instar des Alpha 35 et Alpha 55.

Sony Alpha A77 dos
Sony Alpha A77 : une interface dense mais complète !

Le meilleur viseur ?

Ça va faire hurler les intégristes de la visée optique. Nous avons donc d'autant plus de plaisir à l'écrire : l'Alpha 77 pourrait bien avoir le meilleur viseur des reflex et assimilés. Non, nous n'avons pas pris la précaution de préciser "au format APS" : nous pensons qu'il pourrait bien, à sa façon, être meilleur que ceux de l'Alpha 900 et de l'EOS 5D Mk II.

Le viseur de l'Alpha 77 n'utilise pas un écran LCD ou un système LCoS, comme les concurrents. C'est une dalle OLED qui est employée et, comme pour les écrans de ce type, c'est un gage de qualité : le contraste est remarquable (annoncé à 3000:1) et l'affichage d'un naturel inhabituel. Sa taille est le premier critère qui impressionne : le grossissement équivalent atteint 0,71x ; c'est certes un peu moins que l'Alpha 900 (0,74x) ou l'EOS 1Ds Mk III (0,76x), mais c'est beaucoup mieux que l'EOS 7D et le D300s (0,63x). En fait, il se situe sensiblement au niveau de l'EOS 5D Mk II et du Nikon D3s...

Quid de la définition ? C'est tout simple : le viseur de l'Alpha 77 affiche 786 000 pixels — 2,36 millions de points —, soit autant qu'un bon vieil écran 15" cathodique. Les meilleurs viseurs électroniques connus jusqu'ici, l'Olympus VF-2 (LCD) et les viseurs des Panasonic G (LCoS), affichaient 480 000 pixels... et déjà, nous applaudissions leur finesse.

En pratique, les pixels sont invisibles, sauf en très basse lumière où le bruit numérique fait apparaître des points colorés. Il est possible de faire une mise au point manuelle sans recourir à la loupe, presque aussi confortablement que sur un verre dépoli ultra-fin comme celui de l'Alpha 900. Enfin, Sony a particulièrement travaillé sur le temps de réponse de son viseur, et si l'on sent qu'un événement vu à travers celui-ci n'est pas parfaitement simultané à la réalité, l'écart est presque imperceptible et ne sera pas plus gênant que le temps de remontée du miroir sur un reflex...

Jusque là, nous nous sommes concentrés sur les handicaps ordinaires des viseurs électroniques, éliminés ou réduits au négligeable sur cet appareil. Ce qui nous fait préférer le viseur de l'Alpha 77, ce sont les avantages de cette technologie : la possibilité de zoomer dans l'image, d'afficher librement n'importe quelle information, de prévisualiser balance des blancs, exposition etc., de jeter un œil aux menus ou aux dernières images prises... Dernier détail appréciable : la visée reste aussi claire lorsqu'on active la vérification de profondeur de champ, l'amplification du signal compensant la perte de luminosité de l'objectif : déstabilisant au début, mais très appréciable à l'usage !

Sony Alpha 77 capteur 24 Mpx
Un petit capteur APS-C, mais 24 millions de photodiodes...

24 Mpx !

Longtemps attendu, l'Alpha 77 se devait de marquer le coup sur le plan photographique. Quoi de mieux qu'un nouveau capteur ? Celui-ci reste au format APS, mais passe à 24 Mpx. Oui, la définition de l'Alpha 850, rien de moins, sur un capteur deux fois plus petit... La densité passe donc à 6 Mpx/cm², le "pas" des photosites n'étant plus que d'environ 4 µm (contre moins de 3 Mpx/cm² et 6 µm sur le capteur 24x36 mm).

Évolution technologique aidant, le nouveau capteur offrirait pourtant des performances très proches du "Full Frame", notamment en matière de sensibilité : le rapport signal/bruit serait quasiment identique. Étant donnée l'évolution du traitement d'image Sony depuis deux ans, il est prévisible qu'à sensibilité égale, l'Alpha 77 devrait produire des JPeg nettement supérieurs à ceux de l'Alpha 900. L'Alpha 77 montera d'ailleurs à 16 000 ISO en mode normal, et jusqu'à 25600 ISO en mode étendu.

Sony Alpha A77 obturateur
Un nouvel obturateur dans l'Alpha 77 de Sony.

Autre évolution : le capteur de l'Alpha 77 est équipé d'un "premier rideau électronique". Ceci permet d'éliminer le cycle de fermeture/ouverture de l'obturateur avant la prise de vue : bruit de déclenchement et vibrations sont ainsi réduits, et le temps de réponse est quasiment instantané (la prise de vue commence dès la demande, sans attendre la fermeture du premier rideau mécanique). Il est toutefois possible d'utiliser classiquement le premier rideau mécanique, ce qui va retarder d'un mouvement le lancement de la prise de vue, mais offrirait une meilleure compatibilité avec les optiques non-Sony. Sur ce dernier points, les explications sont plus laconiques...

Sony Alpha 77 dessus
Barillet pour les modes d'exposition, griffe porte accessoire, micro, écran LCD de rappel...Le haut du A77 est dense...

La haute définition est également mise à profit pour proposer un recadrage : en réglant l'appareil en 12 Mpx, on peut obtenir l'équivalent d'un zoom supplémentaire, la zone utile du capteur étant abaissée à environ 11x17 mm. Ainsi, le facteur de conversion passe à environ 2,12 : un 300 mm, par exemple, cadrera comme un 635 mm. Bien entendu, la visée ne change pas (au contraire d'un Nikon D700, qui obscurcit une partie du champ lorsqu'il descend en 5 Mpx au format APS).

Boîtier sport

L'Alpha 55 franchissait un nombre symbolique : il prenait des rafales à 10 images par seconde. Pour faire mieux, l'Alpha 77 grimpe à 12 images par seconde, avec exposition et autofocus continus : une performance inédite, ni le Canon EOS 1D Mk IV ni le Nikon D3s n'offrant une telle cadence. L'obturateur monte par ailleurs au 1/8000 s, ce qui ne manquera de séduire les amateurs d'action rapide.

Sony Alpha 77 les côtés
Le Sony Alpha 77 offre une connectique complète : Synchro flash, alimentation, HDMI, UBS, Micro stéréo, télécommande, mais un seul emplacement pour les cartes mémoire et toujours pas de sortie casque pour le retour son.

Sony s'offre au passage un autofocus revu, comptant 19 points dont 11 en croix, et un système de suivi du sujet baptisé "AF Tracking" : l'appareil identifie celui-ci et change automatiquement de collimateur actif pour continuer à faire le point sur lui. Ce n'est pas sans rappeler le système de "suivi 3D" de Nikon, apprécié des photographes sportifs.

Sony Alpha 77 capter AF
Nouveau capteur AF avec 19 points dont 11 en croix.

Autre caractéristique appréciée de ceux-ci : la résistance du boîtier. L'Alpha 77 s'offre un joli lot de joints anti-ruissellement, un châssis en magnésium, un obturateur prévu pour 150 000 déclenchements...

sony alpha 77 écran sur charnière et rotule sony alpha 77 écran sur charnière et rotule


Pour les cadrages les plus étranges, on notera un nouveau système d'articulation de l'écran, combinant grosso modo la rotule d'un Alpha 55 et la charnière d'un NEX. Il est ainsi possible de l'orienter vers le bas ou de le retourner, mais aussi de le déporter vers le haut pour le placer au dessus du viseur, un peu à la façon du feu Sony R1.

Vidéo et effets

Le mode vidéo est bien entendu Full HD, en 50 "vraies" images par seconde (pas d'entrelacement). Les modes PSAM sont accessibles en vidéo, et Sony a intégré une technologie de réduction du bruit connue sur ses casques audio, qui soustrait les bruits internes du boîtier pour obtenir des pistes sons exemptes de perturbations — il conviendra de vérifier la qualité de cette fonction... Les plus maniaques auront de toute façon la possibilité de brancher un micro externe, même s'ils regretteront toujours de ne pas avoir de sortie casque pour vérifier l'enregistrement.

Plus anecdotique, l'Alpha 77 possède un GPS intégré et une fonction de reconnaissance des visages, permettant de donner la priorité à huit personnes enregistrées — mais a priori sans "tag" automatique permettant de retrouver toutes les photos d'un proche. Sony a également ajouté une poignée de nouveaux effets : peinture HDR, simulation d'objectif à bascule et de "soft focus"... Ceux-ci sont bien sûr disponibles en vidéo.

Prix et disponibilité

A77 nu : 1300 euros
A77 + 18-55 : 1400 euros
A77 + 16-50 : 1900 euros

Disponibilité mi-octobre

Notre premier avis :

Au total, l'Alpha 77 est plus qu'un remplaçant de l'Alpha 700 : sur le papier, il peut séduire les photographes sportifs et attaquer un EOS 1D Mk IV ou un D3s (il ne lui manque qu'un autofocus à couverture élargie), même s'il se pose plus logiquement en vrai concurrent des D300s et EOS 7D. Sa haute définition, avec des objectifs qui suivent, peut également en faire une alternative low-cost aux 24x36 mm comme le D3X ou l'EOS 1Ds Mk III, même si là encore la vraie concurrence est sans doute... l'Alpha 850.

Les aficionados de la visée optique, qui ne jurent que par l'authentique pentaprisme en verre véritable, lui reprocheront toujours son viseur électronique. Pour notre part, nous ne pouvons que les encourager à jeter un œil dans un Alpha 77 : ils pourraient être agréablement surpris...

Tout cela doit justifier un tarif plutôt salé : l'Alpha 77 devrait coûter 1300 € nu, 1400 € avec le 18-55 mm ou 1900 € en kit avec le nouveau 16-50 mm f/2,8, solution qui paraît de loin la plus intéressante : l'ensemble sera ainsi construit anti-ruissellement et la qualité devrait être plus homogène que sur le 18-55 mm... Le nouveau faux-reflex sera donc plus cher que les appareils "avancés" traditionnels (K-5, EOS 60D ou D7000) et lorgne directement sur le segment expert/semi-pro : un pari osé, mais qui n'est pas injustifié étant données les caractéristiques du nouveau modèle.
Source : Sony France
PARTAGER


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation