Sony débute son renouvellement de gamme en annonçant le SLT (boîtier à miroir semi-transparent) Alpha 57 qui vient logiquement remplacer l'Alpha 55. Au programme un nouveau viseur électronique et un mode rafale dopé au propergol en mode 8 Mpx.

Sony Alpha 57 face
Le Sony Alpha 57 dispose d'un flash intégré NG10 qui permet de piloter des flashes distants sans fil.

Premier représentant, avec l'Alpha 33, de la technologie SLT (Single-Lens Translucent) annoncée en août 2010, l'Alpha 55 tire donc aujourd'hui sa révérence et laisse place au fringant A 57.

Même capteur et même rafale

L'Alpha 57 embarque un capteur 16,3 Mpx et propose donc une définition équivalente à son aîné. Avec l'amélioration des algorithmes de traitements des données, la plage des sensibilités s'étend désormais de 100 à  16 000 ISO alors que l'Alpha 55 culminait à 12 800 ISO. Toutefois, ce dernier grimpait sans vergogne jusqu'à 25 600 ISO en mode étendu, mode qui n'apparait pas dans la fiche technique disponible actuellement pour le nouveau boîtier. Les ingénieurs Sony seraient-ils devenus plus «sages» ? Quoi qu'il en soit, les images de ce nouvel Alpha devraient être assez proches de la qualité délivrée par le Sony Nex-5N qui dispose d'un capteur et d'une électronique assez proche. Notez que contrairement aux Nex, les capteurs des boîtiers SLT sont mécaniquement stabilisés. Une technologique qui permet de gagner jusqu'à 4 IL quelle que soit l'optique vissée.

Alors que l'Alpha 55 butait à 10 vps en rafale, le nouveau venu atteint 12 vps. Attention, cette cadence n'est autorisée qu'en mode télézoom, c'est-à-dire en recadrant les images en 8 Mpx, ce qui reste tout à fait appréciable (mais qui fait perdre la position grand-angle). En pleine définition, la rafale plafonne à 10 vps avec une mise au point en continu. En mode 12 vps, la mémoire tampon est capable d'encaisser jusqu'à 23 vues en mode JPeg, mais aucune précision n'est apportée concernant le format Raw. Cet enregistrement rapide des images présente des avantages comme la prise de vue d'images panoramiques par balayage ou la prise de vue 3D à main levée. 

Le système autofocus reste d'ailleurs identique avec 15 collimateurs, dont 3 en croix. Rappelons que la technologie de miroir semi-transparent permet de bénéficier d'un autofocus par détection de phase aussi bien en photo qu'en vidéo. En contrepartie, le miroir diminue d'environ 1/3 IL la lumière sur le capteur principal.

Le Sony Alpha 57 accepte désormais la norme AVCHD 2.0 pour la vidéo et permet donc d'enregistrer en HDTV 1080 à 50/60p pour des débits avoisinant 28 MBps. Le boîtier dispose en outre d'une entrée micro stéréo, d'une sortie USB 2 (toujours pas de version 3...), d'une prise télécommande, d'une sortie HDMI, mais toujours pas de sortie son pour brancher un casque et vérifier le niveau d'enregistrement audio.

Ceux qui apprécient la géolocalisation seront sans doute déçus par la disparition du module GPS. Celui-ci avait toutefois tendance à drainer très rapidement la batterie. À l'heure où les compacts haut de gamme sont équipés de tels dispositifs, la disparition du GPS semble un peu mesquine.

Sony Alpha A57 dos
L'écran LCD arrière est monté sur rotule pour faciliter les cadrages au ras du sol ou à bout de bras. Il affiche 921 000 points, mais revient dans un format 4/3.

Mais nouveau viseur

La modification la plus notable sur la fiche technique concerne le viseur électronique. Exit le modèle séquentiel du A55 aux effets arc-en-ciel parfois très perturbants et bienvenu au LCD de 1 440 000 points. Un modèle qui n'est pas sans rappeler la technologie Epson que l'on retrouve chez Fujifilm (X-S1) ou chez Olympus (OM-D EM-5). Le viseur devrait donc s'avérer confortable, mais s'il reste en retrait face au modèle Oled du vaisseau amiral Alpha 77. Les viseurs électroniques permettent d'amplifier le signal pour faciliter la prise de vue en basse lumière et autorisent l'affichage d'information comme des grilles d'aide à la visée, un horizon artificiel ou un histogramme d'exposition.
Nous pourrons juste regretter que le grossissement pâtisse de ce changement de dalle en passant de 1,1x à 1,04x.

La construction du boîtier est également revue à la hausse et s'inspire de l'Alpha 65. Le revêtement est plus agréable et les matériaux plus qualitatifs.

Le Sony Alpha 57 sera disponible à la fin du mois de mars pour 750 euros nu, 850 euros avec le kit 18-55 mm f/3,5-5,6 et 1050 euros avec le double kit 18-55 mm + 55-200 mm.

Notre premier avis

Le Sony Alpha 57 ne vient pas révolutionner le segment SLT, mais vient conforter le positionnement de la gamme : rafale rapide, mode vidéo HDTV 1080, visée électronique et autofocus permanent et stabilisation mécanique. Sur ces différents points techniques, le modèle Sony n'a rien à envier à ses principaux concurrents chez Nikon (D5100) ou Canon (600D) bien au contraire. Mais les deux marques n'ont pas dit leur dernier mot et un renouvellement de gamme est également attendu de leur côté.

Sony Alpha 57 Nikon D5100 Canon 600D


> La fiche technique du Sony Alpha 57 sur le site Internet

Lire également :
> Tous les reflex testés

Source : Sony France


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation