Basés sur la nouvelle architecture à miroir fixe, voici les premiers APN qui filment avec un autofocus toujours aussi efficace : les Alpha 33 et Alpha 55 de Sony. Au programme bien sûr, vidéo Full HD, panorma par balayage rafale rapide...

Sony Alpha 55

Ils viennent s'installer dans la gamme Alpha classique, mais ce ne sont pas des reflex. Les Alpha 33 et Alpha 55 sont les deux premiers appareils à visée électronique dotés d'un autofocus à détection de phase, comme les reflex.

La prise en mains n'est guère dépaysante pour qui connaît les Alpha série 5, dont les nouveaux venus reprennent les codes esthétiques et ergonomiques. En revanche, la hauteur des boîtiers a été réduite d'un bon centimètre, et les photographes dotés de grandes mains souffriront de cette réduction.

Au contraire des NEX, les Alpha 33 et 55 disposent d'un viseur. Celui-ci est bien sûr électronique et rappelle furieusement celui des Panasonic G2 et GH1 : excellente définition et grossissement élevé (1,1, ce qui au final l'amène quasiment à la taille de celui de l'Alpha 850), mais contraste un peu faible et effet arc-en-ciel lorsque l'œil du photographe bouge : l'Olympus VF-2 du E-P2 est bien plus agréable. L'écran est l'excellent 7,6 cm VGA vu sur les NEX et l'Alpha 550, mais équipé d'une rotule inférieure et non plus d'un double axe horizontal : la latitude de mouvements est un peu améliorée.

Le système autofocus est nouveau (comme sur le prochain Alpha 560) : onze collimateurs (plus quatre invisibles), dont trois en croix, et une meilleure réactivité que sur les précédents Alpha série 5. Nous avons pu prendre en mains un prototype d'Alpha 55 et le système de mise au point s'est révélé très performant y compris en basse lumière...

Sony Alpha 33 test review

Même si c'est en vidéo qu'il est le plus impressionnant : adieu le "pompage" des AF à détection de contraste des caméscopes ! Ici, il suit sans faillir des objets en mouvement rapide et reste calé imperturbablement sur les sujets fixes, sans chercher à voir s'il peut améliorer les choses en bougeant un peu. Et dans le cas de transitions d'un sujet à un autre, la mise au point réagit avec une relative douceur pour éviter de brutaliser le spectateur.

Avec une vidéo AVCHD en 1080i, une prise de son stéréo et une entrée pour micro externe au besoin, les Alpha 55 et 33 se placent ainsi en véritable alternative aux caméscopes, avec en prime toute la gamme d'optiques Minolta A et Sony Alpha ! Seul regret : impossible de modifier l'ouverture de l'objectif pendant l'enregistrement — et il est déconseillé de dépasser f/5,6, l'autofocus atteignant ses limites à cette ouverture.

Pour ce qui est de la photo, le bruit au déclenchement est logiquement bien diminué par rapport à un reflex, le miroir étant fixe : ne reste que le claquement de l'obturateur, comme sur les NEX. À noter : le miroir peut être relevé manuellement pour nettoyer le capteur, au cas où des poussières se seraient frayé un chemin jusqu'à lui — ce qui ne devrait pas arriver souvent : contrairement à un reflex, le miroir recouvre ici l'intégralité de la chambre.

Pour les différencier, l'Alpha 33 reçoit un capteur 14 Mpx et prend 7 images par seconde ; l'Alpha 55, doté d'un nouveau 16 Mpx et d'un module GPS, grimpe quant à lui à... 10 images par seconde, soit la même performance qu'un Canon EOS-1D Mk IV !

Le tarif devrait pourtant rester "un peu" inférieur : l'Alpha 55 sera proposé nu pour 750 €, en kit pour 850 € et en double kit (18-55 mm et 55-200 mm) pour 1050 €. L'Alpha 33 sera pour sa part 100 € moins cher, ce qui en fait une excellente alternative pour qui n'a pas l'utilité du GPS et peut se contenter de 7 images par seconde...

> Sony Alpha 55 : prise en mains
> Comprendre le fonctionnement des nouveaux Alpha 55 et 33 sur LesNumériques

Source : Sony France


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation