Sony comble enfin le trou béant entre son entrée de gamme (Alpha 230, 330 et 380) et le segment expert (Alpha 700) avec deux nouveaux reflex, logiquement baptisés Alpha 500 (650 euros nu)  et 550 (750 euros nu). Ceux-ci viennent donc troubler une gamme très occupée et très vendue, celle des Canon EOS 500D, Nikon D5000 et Olympus E-620 par exemple et signent l'arrêt de la production de l'Alpha 700.

Les deux nouveaux Sony partagent le même boîtier. On y retrouve le style inauguré sur les Alpha 230, 330 et 380, avec notamment le capot supérieur construit dans un plastique différent (noir pour l'Alpha 500, gris sur l'Alpha 550) et une interface agréable ; cependant, on saisit avec plaisir une vraie poignée assurant une bonne préhension.

Sony Alpha A500 face Sony Alpha A550 dos
Les deux nouveaux reflex Sony Alpha A500 (gauche) et A550 (droite) partagent le même boîtier. La seule différence restant l'écran LCD de l'Alpha A550 qui affiche 920 000 points.


Visée optique et «Live View» revus et corrigés

On retouve le système de visée sur écran grâce à un second capteur logé dans le viseur. On perd ainsi en précision (le champ couvert est de 90% et l'image sur l'écran LCD n'est pas très détaillée...), mais le reflex continue à utiliser ses organes de mise au point (module AF par différence de phase) ; il reste donc rapide et réactif, au contraire des modèles concurrents qui perdent brutalement en réactivité lorsqu'on vise sur l'écran (AF par détection de contraste). La présence du second capteur réduit la précision du cadrage en visée optique à 95%.
Bon point toutefois, sous la pression de l'équipe Sony France (merci Matthieu !), le grossissement du viseur optique est supérieur à la génération précédente et l'on passe d'un 0,74x à un généreux 0,8x. La différence est appréciable et l'on retrouve un peu de plaisir à utiliser la visée optique, d'autant que les éléments de l'oculaire sont désormais en verre contrairement aux précédents modèles.

La visée directe bénéficie sur ces nouveaux reflex de la détection des visages (jusqu'à 8) et de sourire. Dans ce dernier cas, il est possible de définir le "niveau" de sourire qui détermine le déclenchement automatique de l'appareil. Lors de notre prise en main, celle-ci s'est particulièrement bien comportée en reconnaissant rapidement les visages de face et même de profil. Un automatisme qui apportera un confort supplémentaire, l'appareil s'occupant de la mise au point et de la mesure de la lumière uniquement sur le visage. En mode live view, la mesure d'exposition utilise un système sur 1200 points.


Le système de visée directe à l'aide d'un second capteur logé dans le viseur est toujours d'actualité dans les Sony Alpha A500 et A550.

Nouveauté cependant, l'arrivée d'un mode de visée écran par le capteur principal : dans ce cas, on ne dispose pas d'autofocus à détection de contraste comme chez les concurrents, mais le cadrage est précis à 100 % et il est possible d'activer une loupe(x6 ou x12)  pour réaliser une mise au point manuelle précise. Passer du Live View du capteur secondaire à celui du capteur principal permet d'ailleurs bien d'apprécier la différence de cadrage (90% à 100%).

En mode visée directe sur le capteur principal, il est possible d'utiliser l'AF par différence de phase avec, bien sûr, un mouvement du miroir et donc une latence non négligeable. Dans ce mode, la mesure d'exposition utilise également le système sur 40 segments en nid d'abeille plus performant que le capteur sur 1200 zones de la visée électronique.

Sony Alpha 550 prise en main Sony Alpha 500 prise en main
Nos deux rédacteurs en plein travail...Franck Mée découvre la visée directe du nouveau Sony Alpha 550 et Alexandre Paufert jette un coup d'oeil dans le viseur du Sony Alpha 500.


Retouches diverses

Les Alpha 500 et 550 devront s'imposer sans vidéo sur un marché où leurs opposants savent filmer. Sony a donc pris soin de leur donner quelques armes.

Le mode rafale : absolument anémique sur les modèles d'entrée de gamme, il devient sur la série 500 la référence du segment, avec 5 images par seconde. L'Alpha 550 propose même une accélération à 7 im/s : il perd alors l'autofocus continu et bloque l'exposition sur l'ensemble de la rafale, mais se permet ainsi de titiller le Nikon D300s annoncé 1000 euros plus cher ! Pas mal...

Plus anecdotique peut-être, les nouveaux modèles disposent d'une fonction HDR intégrée : ils prennent deux images à 150 millisecondes d'intervalle avec une exposition différente et les assemblent automatiquement. Un principe déjà vu sur le Ricoh CX1, qui permet ici d'augmenter la dynamique de l'appareil de 3 EV.

Différences ténues

Outre le mode rafale et la couleur déjà évoqués, on note entre les deux clones une poignée de différences.

La première concerne le capteur. L'Alpha 500 propose une définition déjà fort correcte de 12 mégapixels, tandis que l'Alpha 550 grimpe à 14 mégapixels — le capteur de celui-ci, malgré une définition similaire, n'est pas le CCD de l'Alpha 380 : il s'agit ici de CMOS Exmor, solution qui offre plus de latitude (intégration de la conversion numérique, lecture en temps réel...) et une gestion du bruit améliorée (Sony parle de 12800 ISO en plage normale).

L'autre différence, bien plus importante à nos yeux, concerne l'écran. Si les deux modèles reçoivent un afficheur de 7,6 cm orientable verticalement, leur définition n'a rien à voir : d'un pauvre 230 000 points sur l'Alpha 500, on passe à un très appréciable 920 000 points sur l'Alpha 550 ! La différence est flagrante dans l'interface, mais plus encore pour viser...

Sony Alpha A550 face grip alimentation Sony Alpha A550 dos avec grip d'alimentation

En outre, les Alpha 500 et 550 disposeront d'un grip d'alimentation avec la poignée basse (qui une meilleure tenue de l'appareil lorsqu'il est en position portrait) qui permet d'utiliser 2 batteries (et donc logiquement de doubler l'autonomie du reflex) et dispose d'une molette de réglage, d'un déclencheur, des commandes pour la correction et le verrouillage de l'exposition et un système pour la mise sous tension.

Tarifs

L'Alpha 500 arrivera mi-octobre pour 650 euros nu ou 750 euros avec un objectif 18-55 mm ; l'Alpha 550 le suivra de peu pour 100 euros de plus.

Leur arrivée sera précédée d'une baisse des tarifs des modèles d'entrée de gamme : en kit, l'Alpha 230 passera à 500 euros, l'Alpha 330 à 550 euros et l'Alpha 380 à 700 euros. On voit mal, dès lors, ce qui pourrait pousser à acheter ce dernier, hormis d'éventuelles offres particulières.

 

Alpha 500

Alpha 550
Capteur :
CMOS 12 Mpx
15,6x23,4 mm
200-12800 ISO
CMOS 14 Mpx
15,6x23,4 mm
200-12800 ISO
Stabilisation :
déplacement du capteur 
Objectifs :
Sony Alpha / Minolta AF 
Écran :
7,6 cm, 230 000 points
orientable haut-bas
7,6 cm, 920 000 points
orientable haut-bas
Viseur :
pentamiroir, 0,8x
couverture : 95 % 
Rafale :
5 im/s 5 im/s
7 im/s (sans autofocus ni exposition)
Live View :
par capteur secondaire (couverture : 90 %) ou par capteur principal 
Vidéo :
non 
Cartes mémoires :
SDHC
MS Pro 
Dimensions :
137x104x84 mm 
Poids :
600 g 
Alimentation :
batterie propriétaire
autonomie : 1000 vues
batterie propriétaire
autonomie : 950 vues
Prix :

Notez également que la production du reflex expert Sony Alpha 700 sera très prochainement stoppée et que le boîtier termine sa vie à environ 800 euros soit une baisse de 600 euros sur le prix officiel lors de son lancement.

Sony Alpha 700
Source : Sony France
PARTAGER


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation