Avec cinq appareils, la gamme de reflex amateurs de Sony est la plus fournie — sur les mêmes segment, Pentax n'a que le K-x à offrir et Canon, avec les 1000D, 450D et 500D, n'en propose que trois dont un en fin de vie. Cela ne l'empêche de lancer un nouveau modèle : l'Alpha 450 vient se loger dans le trou de souris séparant les Alpha 380 et 500.

Sony Alpha 450

Dans la logique des gammes amateur Sony, on peut dégager ce schéma : les séries impaires proposent les appareils de base (Alpha 330 et 500), qui disposent notamment su Live View par capteur secondaire situé dans le viseur, exclusivité qui permet d'utiliser les systèmes de mesure reflex (autofocus à corrélation de phase, notamment) et donc d'offrir le même agrément qu'en visée optique.

Les modèles +50 (Alpha 380 et 550) ajoutent un capteur plus pixellisé : 14 mégapixels, au lieu de 10 sur l'entrée de gamme et 12 sur la série 5.

Enfin, les séries paires indiquent des modèles à viseur classique, dépourvus du miroir mobile et du capteur secondaire.

À partir de là, vous avez toutes les cartes en mains pour connaître les caractéristiques du prochain Alpha 450, et ce même si c'est la première fois que Sony sort un appareil dans cette gamme de chiffres.

Sony Alpha 450 dessus
C'est sous cet angle que l'on distinguera le plus facilement Alpha 450 et Alpha 500 : notez la disparition de l'interrupteur à droite du prisme.

Série 4 implique châssis de série 5, mais sans viseur Live View. Comme sur la série 2, la suppression du capteur CCD secondaire permet d'agrandir un peu le viseur : le grossissement passe de 0,8 à 0,83, différence en pratique imperceptible sauf à passer rapidement de l'un à l'autre. Corollaire de cette disparition : l'Alpha 450 n'est pas taillé pour viser sur l'écran. Celui-ci n'étant plus aussi important, il est limité à 230 000 points et désormais fixé au boîtier. Notez que le mode MF Check Live View, avec visée par le capteur principal, est toujours disponible, mais sans autofocus par détection du contraste.

Sony Alpha 450 dos

La cinquantaine, pour sa part, indique un capteur plus pixellisé : on retrouve ici le 14 Mpx de l'Alpha 550. Du coup, comme son grand frère, l'Alpha 450 hérite d'un mode rafale rapide à 7 images par seconde, dans lequel la mise au point et l'exposition sont verrouillées sur la première image. Le mode classique, avec autofocus en continu, reste à 5 images par seconde — déjà un beau score dans cette catégorie.

Bien entendu, les autres spécificités de la gamme Alpha sont là, à commencer par la stabilisation mécanique (Minolta fut l'inventeur du système, avant son rachat par Sony) ou l'extinction automatique de l'écran lorsqu'on porte l'œil au viseur.

Moins positif, comme les autres Alpha, il reste réfractaire à la vidéo ; même si personne n'a pour l'heure sorti de reflex convaincant en vidéo, son absence est une lacune dans la fiche technique, sur un segment où elle est désormais presque généralisée (EOS 500D, D5000 ou K-x filment tous).

Sony Alpha 450



L'Alpha 450 sera proposé en février à environ 650 €, en kit avec l'objectif 18-55 mm. Il s'intercalera donc entre l'Alpha 380 et l'Alpha 500. Par rapport au premier, il apportera une bien meilleure prise en mains, une réactivité largement supérieure et sans doute une sensibilité appréciable ; par rapport au second, il lui manquera le Live View avec autofocus rapide et l'écran orientable.

Lire également :

> le test du Sony Alpha 550 sur lesnumériques.com
> la gestion du bruit électronique du Sony Alpha 550
Source : Sony France
PARTAGER


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation