Alors que nous avançons les tests du Sony A7R II, vous êtes plusieurs lecteurs à nous poser des questions sur d'éventuels problèmes de surchauffe du boîtier qui font l'actualité des forums photo anglo-saxons. Nous avons également mené quelques tests de notre côté.

Sony Alpha 7R 2 (A7R 2) test review


Surchauffe et 4K Télé

Certains utilisateurs signalent un échauffement du boîtier au-delà de 20 minutes de filmage. Les responsables seraient le capteur et le système de stabilisation.

Nous avons à la rédaction 2 boîtiers capables de filmer en 4K : le Sony A7R II et le Panasonic GX8 qui intègre un capteur 4/3" bien plus petit que le 24x36 du Sony. Les deux modèles disposent d'une stabilisation par déplacement du capteur. Nous avons donc décidé de les laisser filmer 25 minutes en 4K télé (3 840 x 2 160 px) à 25 ips (100 Mbps) et de mesurer la température des boîtiers à l'aide de notre imageur thermique Fluke.

Dans un premier temps, il convient de signaler que nous n'avons pas eu de message d'alerte de surchauffe du capteur ni d'arrêt inopiné de l'enregistrement vidéo, alors que la rédaction est à plus de 30 °C. Nos mesures infrarouges montrent bien un échauffement du boîtier, mais celui-ci ne semble pas vraiment anormal dans ces conditions d'utilisation. Le Panasonic GX8 chauffe moins, mais cela peut facilement s'expliquer par la plus petite taille du capteur.


Au démarrage du test, le Sony A7R II (à gauche) est à 28,8 °C et le Panasonic GX8 (à droite) est à 29,6 °C.

Test température filmage 4K
5 minutes après le début du test, la température du Sony A7R II grimpe à 34,5 °C, celle du GX8 à 29,2 °C.

Test 4K sony A7R II test température
10 minutes passent. L'A7R II est à 39,1 °C et le Panasonic GX8 à 32 °C.


Nous stoppons l'enregistrement au bout de 25 minutes.
L'A7R II est à plus de 43 °C, alors que le GX8 ne dépasse pas 35 °C.

Vous noterez que le point le plus chaud se situe derrière l'écran au niveau du coin droit supérieur. Pour faciliter l'évacuation de la chaleur, vous pouvez également orienter l'écran vers le bas afin que l'air circule plus facilement.

Test Sony Alpha 7R 2 (A7R 2) température vidéo 4K

Lors de nos trois essais, nous n'avons pas rencontré de problème à l'enregistrement des vidéos 4K (25p / 100 Mbps) et si l'échauffement du boîtier est effectivement réel et important, il ne semble pas pour autant démesuré et n'entraîne pas de dysfonctionnement.

En outre, il n'est pas fréquent d'enregistrer plus de 25 minutes vidéo non-stop.

Poses longues et pixels chauds

Un autre point semble faire débat sur les forums spécialisés : les poses longues et les pixels chauds.

Selon les forumeurs, la procédure à suivre pour mettre en évidence ces pixels "chauds" est assez simple. Il suffit de désactiver la réduction du bruit pour les poses longues et de réaliser un cliché avec un temps de pose de 30 s en rehaussant l'exposition de 2 IL.

Pour ce test, nous avons également confronté les deux boîtiers présents à la rédaction. Nous avons réalisé des clichés de 30 s avec le bouchon à la place de l'objectif. Deux clichés sont réalisés avec et sans la réduction du bruit en pose longue. Les fichiers bruts sont ensuite dématricés avec Adobe Lightroom.

Sony A7R II

Sans la réduction du bruit électronique pour les poses longues, il est difficile de voir ces pixels chauds à 100 % sur écran si vous ne modifiez pas l'exposition. Vous trouverez ci-dessous les vignettes et les fichiers en pleine définition d'une exposition de 30 s sans réduction du bruit avec bouchon devant l'appareil. Aucune lumière venant de l'extérieur n'est donc visible. Le fichier brut est disponible ici.

Test Sony Alpha 7R 2 (A7R 2) température et surchauffe éventuelle
Sony A7R II, 30 s, décalage de 0 IL.

Test Sony Alpha 7R 2 (A7R 2) température et surchauffe éventuelle
Sony A7R II, 30 s, décalage de 2 IL.

Test Sony Alpha 7R 2 (A7R 2) température et surchauffe éventuelle
Sony A7R II, 30 s, décalage de 5 IL.

Il faut donc observer les clichés à 100 % sur écran et pousser l'exposition à +2 IL pour voir les premiers "spots" apparaître. Il faut bien admettre qu'à +5 IL, l'image est constellée de pixels chauds. Gardez à l'esprit qu'une surexposition de +5 IL est une action assez... rare.

Test Sony Alpha 7R 2 (A7R 2) température et surchauffe éventuelle
Extraits à 100 % d'une photo réalisée avec le Sony A7R II avec 30 s d'exposition à 0, +2 et +5 IL, sans réduction du bruit électronique lors de poses longues.

Cela est-il étonnant ? Le bruit thermique (bruit de Johnson-Nyquist) avec des pixels chauds est un phénomène connu et naturel est dû à l'agitation naturelle des électrons, qui augmente avec la température du capteur. Une température qui augmente avec le temps de pose.

L'apparition de pixels chauds est donc tout à fait normale. Sur les clichés, vous pourrez voir deux phénomènes : le bruit de fond (ou courant d'obscurité) qui se traduit par un moutonnement très fin qui tire vers le magenta et les pixels chauds, points plus gros et plus colorés (vert, bleu et rouge). Le bruit de fond est habituellement traité par soustraction avec une zone de référence qui n'est pas exposée à la lumière, la zone aveugle (Optical Black Pixel).

Panasonic GX8

Nous avons réalisé le même test avec le GX8 de Panasonic, avec le même temps de pose de 30 s et la réduction du bruit désactivé. Même si les capteurs sont foncièrement différents, vous noterez également l'apparition de pixels chauds lorsque l'exposition est poussée à +5 IL. Le fichier brut est disponible ici.

Test Sony Alpha 7R 2 (A7R 2) température et surchauffe éventuelle
Extraits à 100 % d'une photo réalisée avec le Panasonic GX8 avec 30 s d'exposition à 0, +2 et +5 IL, sans réduction du bruit électronique lors de poses longues.

Les pixels chauds sont effectivement plus visibles et plus nombreux sur le cliché de l'A7R II que sur celui du Panasonic GX8 et sont surtout un peu plus visibles à +2 IL.

Réduction du bruit

Les constructeurs connaissent bien le problème puisque sur pratiquement tous les boîtiers, il existe une option pour réduire le bruit électronique lors des poses longues. Cette fonctionnalité effectue une cartographie des pixels chauds avec une exposition similaire en temps avec l'obturateur fermé. C'est, en quelque sorte, cette carte que nous avons réalisée avec les précédents clichés.

Nous avons réalisé le même cliché avec l'option réduction du bruit lors de poses longues activée. Le fichier brut est disponible ici.

Test Sony Alpha 7R 2 (A7R 2) température et surchauffe éventuelle
Extrait à 100 % d'une photo avec 30 s d'exposition à 0, +2 et +5 IL, avec réduction du bruit électronique lors de poses longues.

Retouche avec Capture One Pro

Sony livre l'excellent Capture One Pro avec la série A7 et il est intéressant de noter qu'il existe une fonction pour limiter l'apparition de pixels chauds. Il faut se rendre dans la partie réduction du bruit et utiliser le curseur "Pixel unique". La plupart des points colorés disparaissent au-delà de la valeur 70.

Sony Alpha 7R 2 (A7R 2) pixels chauds correction avec Capture One

Vous trouverez ci-dessous un exemple de fichier traité par Capture One Pro avec une surexposition de 4 IL et "Pixel unique" réglé sur 100.

Sony Alpha 7R 2 (A7R 2) pixels chauds correction avec Capture One

Au final, que faut-il penser des pixels chauds ? Tout d'abord, le phénomène est normal et est observable avec tous les boîtiers. Il est effectivement un peu plus visible sur l'A7R II, mais il faut pousser l'observation à plus de 100 % sur écran et l'exposition à +2 ou +3 IL. Des conditions pas forcément très courantes. Toutefois, pour un boîtier à plus de 3 000 €, Sony doit être à l'écoute des clients et proposer des solutions pour minimiser l'apparition de points chauds.

> Test - Sony Alpha 7R II
PARTAGER

Vos réactions sur le forum :
Sony A7R II : chauffe ou ne chauffe pas ?



Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation