CP+ : Sigma dévoile deux nouvelles versions de ses compacts à grands capteurs, les DP1 et DP2 Merrill

Sigma DP1 Merrill face

Sigma DP1 Merrill 19 mm f/2,8

Nous l'attendions depuis la sortie du SD1, Sigma propose enfin une déclinaison «compacte» de son capteur APS-C à 15 Mpx Foveon X3. C'est chose faite avec les DP «Merrill» (dénommé ainsi en mémoire à Dick Merrill fondateur de Foveon) qui en plus d'embarquer le nouveau tricouche, apportent quelques changements bienvenus, à commencer par une optique beaucoup plus lumineuse. En effet, le DP1x disposait d'un 16,6 mm équivalent 28 mm ouvert à f/4 seulement. La version Merrill arbore fièrement un 19 mm f/2,8 (équivalent lui aussi à un 28 mm en 24x36, le capteur Merrill étant sensiblement plus grand : 23,5x15,7 contre 20,7x13,8 mm sur l'ancien modèle).

Les changements ne s'arrêtent pas au capteur et les ingénieurs ont également largement revu l'interface. Ainsi, l'écran de 6,5 cm (230 000 points) fait place à 7,5 cm beaucoup plus glorieux et capable d'afficher 920 000 points. Voilà qui devrait faciliter la mise au point manuelle. En effet, comme sur les autres compacts Sigma, il est possible de réaliser manuellement la mise au point non plus à l'aide d'une molette arrière, mais bien grâce à une bague (que nous espérons mécanique) autour de l'objectif. Nous croisons les doigts pour que les ingénieurs aient également largement amélioré l'autofocus (la précédente version étant à la fois lente et bruyante).

Toujours dans les modifications, la molette de sélection des modes d'exposition disparait au profit d'une simple molette de réglage qui viendra quant à elle remplacer avantageusement les deux boutons poussoir.

Sigma DP1 Merrill dos Sigma DP1 Merrill dessus

Les touches AEL et QS (accès rapide à différents réglages) sont toujours là. Reste à savoir si la nouvelle électronique rend la mise sous tension plus rapide et si les ingénieurs ont réussi à juguler la montée du bruit électronique au-delà de 400 ISO, car question piqué, le capteur du SD1 (sans dématriçage et donc sans filtre passe-bas) est un des meilleurs modèles au format APS-C. Pour la vidéo HD, il faut attendre la prochaine génération, le DP1 Merrill ne délivrant qu'un format VGA.

Deux inconnues encore : son prix et sa date de disponibilité.

Sigma DP2 Merrill face

Sigma DP2 Merrill 30 mm f/2,8

La seconde déclinaison Merrill des compacts DP de Sigma embarque une optique équivalente à un 45 mm f/2,8. Sur les autres caractéristiques, le nouveau boîtier est identique au modèle décrit ci-dessus. L'optique comporte également un élément FLD «F Low Dispersion» pour limiter les aberrations chromatiques (une technologie qui fonctionne plutôt bien comme nous avons pu le remarquer sur le 70-200 mm f/2,8).

Sigma DP2 Merrill dessus Sigma DP2 Merrill dos

Pour une focale 45 mm, même à f/2,8, nous aurions apprécié une stabilisation optique sur le DP2 Merrill. Notez que la griffe flash est naturellement compatible avec les modèles cobra de marque (EF-140 DG, EF-610 DG Super et EF-610 DG ST (testé). Dommage que Sigma n'est pas profité de l'occasion pour adopté un format Raw plus souple (DNG) pour assurer une compatibilité directe avec les logiciels de développement. Toutefois, la marque livre en standard un logiciel, Sigma Photo Pro, pour traiter au mieux les fichiers.

Aucune date et aucun tarif ne sont annoncés pour l'instant.

lire également :
> Test Sigma SD1
> Test Sigma DP1x
> Test Sigma DP2x

Source : Sigma France


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation