Photokina 2016 - Sigma est en très grande forme sur cette fin d'année ; près l'annonce il y a quelques jours (à l'occasion de l'IBC) de leur entrée sur le marché de la vidéo professionnelle avec une nouvelle gamme CINE et pas moins de 8 nouveaux objectifs, la firme japonaise enfonce le clou avec ses annonces photo ! Au programme, trois nouveaux objectifs. L'un était facilement prévisible mais les deux autres constituent de belles suprises.

On commence par le plus évident : il s'agit d'un nouveau 85 mm f/1,4 qui vient tout naturellement se positionner en gamme Art. Cet objectif n'est pas une surprise car dans sa gamme CINE, Sigma avait annoncé également un 85 mm f/1,4. La version photo intègre tout ce qui fait le succès de la gamme des focales fixes Art : design, prise en main, qualité de construction (métal, protection contre les intempéries), motorisation HSM (nouvelle mouture), très grande ouverture f/1,4, personnalisation via le Dock USB.

Au programme, on retrouve une formule optique basée sur 14 lentilles réparties en 12 groupes avec deux verres SLD (faible dispersion) et un verre avec un haut indice de réfraction. Sigma annonce fièrement un très haut niveau de piqué et une qualité d'image parfaite sur des capteurs de 50 Mpx ou plus. La très grande ouverture f/1,4 est assurée par un diaphragme à 9 lamelles. La nouvelle version de leur moteur HSM dispose d'un couple 1,3x plus puissant que l'ancienne et est associée à de nouveaux algorithmes. Pour ce 85 mm, Sigma fait l'impasse sur la stabilisation optique qui aurait cependant été un plus sur une focale de ce type.

Sigma Art 85 mm f/1,4 DG HSM

Ce nouveau 85 mm vient donc naturellement se positionner face aux 85 mm f/1,2 série L de Canon et 85 mm f/1,4 Nikon G. D'une certaine manière, avec leur bague d'adaptation monture EF vers monture Sony FE (MC-11), ce nouveau 85 mm concurrence aussi le très remarqué nouveau 85 mm f/1,4 G Master de Sony.

Sony G Master 85 mm f/1,4

Sony G Master 85 mm f/1,4

Au final, Sony signe avec ce G Master 85 mm f/1,4 très lumineux une optique d'exception. Sa qualité d'image est impressionnante et il engloutit sans sourciller les 42 millions de pixels d'un A7R II. Nous avons été particulièrement surpris par son niveau de piqué et, surtout, son homogénéité à la plus grande ouverture f/1,4 !

Voir le test complet





Le seul inconnu pour le moment est le prix, mais nul doute que Sigma poursuivra son positionnement tarifaire agressif sur cet objectif sous la barre des 1 000 €. Le Sigma Art 85 mm f/1,4 DG HSM sera disponible en monture Sigma, Canon et Nikon. La date de disponibilité n'est pas encore dévoilée. Il vient compléter une gamme très complète allant du 20 au 85 mm en passant par le 24, le 35 et le 50 mm.

Première surprise, Sigma fait évoluer l'un de ses zoom grand-angle et annonce un nouveau 12-24 mm en gamme Art DG (pour capteurs 24 x 36 mm). C'est le troisième zoom à entrer en gamme Art après un très remarqué 24-35 mm f/2 et un 24-105 mm f/4



Ce zoom ultra grand-angle disposant d'une ouverture constante f/4 est donc le compagnon idéal du 24-105 mm. Au programme, on trouve une ambitieuse formule optique composée de 16 lentilles réparties en 11 groupes incluant des lentilles asphériques (dont une moulée de 8 cm de diamètre) et une lentille en verre FLD (faible dispersion). Sigma annonce bien entendu une très haute qualité d'image sur l'ensemble du champ avec une compatibilité avec les capteurs de 50 Mpx ou plus, une faible présence d'aberrations chromatiques et de flare, ainsi qu'une absence totale de distorsions. 

Bien entendu, ce nouveau zoom est dans la lignée de la gamme Art. On commence par une construction en métal avec des éléments internes en TSC (un matériel optimisé pour les dilatations thermiques) et une protection contre les intempéries (baïonnette avec joint d'étanchéité, traitement déperlant sur les lentilles externes. On retrouve également la nouvelle version du moteur HSM. L'objectif est compatible avec le Dock USB, la bague d'adaptation en monture FE (monture EF) et éligible au programme de changement de monture. L'objectif pèse tout de même 1,15 kg pour des dimensions de 10,2 x 13,1 cm. Sa distance minimale de mise au point est de 24 cm et il intègre un diaphragme à 9 lamelles.

Ce nouveau zoom s'oppose directement au magnifique 11-24 mm f/4 de Canon qui est toujours notre coup de cœur. Celui-ci avait d'ailleurs très impressionné Monsieur Kazuto Yamaki, le PDG de Sigma que nous avons rencontré lors de la dernière édition du CP+ et à qui nous avons demandé quelle était le produit qui l'avait le plus impressionné en optique sur les 5 dernières années.

En ce qui concerne la technologie pure, je dirais les verres à diffraction de Nikon. Et pour le produit, je dirais le Canon EF 11-24 mm f/4 L USM. Beaucoup, beaucoup de technologies et savoir-faire se retrouvent dans cet objectif. Le seul problème est le prix. Katzuto yamaki, PDG Sigma

Canon EF 11-24 mm f/4 L USM

Canon EF 11-24 mm f/4 L USM

Au final, Canon signe encore une très belle optique qui en fera rêver plus d'un ! La firme nippone propose un outil de travail redoutable pour les photographes de paysages et d'architecture. 

Voir le test complet



Le nouveau Sigma Art 12-24 mm f/4 DG HSM sera disponible en monture Sigma, Canon et Nikon. Son prix et sa disponibilité ne sont pas encore dévoilés.

Et pour terminer en beauté, Sigma annonce un nouveau super téléobjectif avec son premier 500 mm f/4 qui fera sans doute rêver plus d'un photographe animalier ou sportif. C'est une première pour la firme japonaise de se lancer dans les très gros téléobjectifs en focales fixes. Il s'attaque de front à un terrain jusque ici dominé par les géants rouges et jaunes (cela devrait jaser dans les allée de Montier-en-Der).




Et on peut dire que pour son entrée Sigma ne fait pas les choses à moitié.

Ce nouveau 500 mm, en gamme Sport, dispose d'une qualité de construction et d'une ergonomie redoutable. On commence par une protection renforcée contre les intempéries (joints d'étanchéité, traitement déperlant sur la frontale, fût en alliage de magnésium, pare-soleil en fibre de carbone). Niveau ergonomie c'est un véritable cockpit : collier de trépied cranté tous les 90 degrés ou fluide, filtre circulaire polarisant interne (en option), deux modes de stabilisation optique (deux axes ou filé), deux modes de personnalisation AF, limitateur de plage AF, priorité à la mise au point manuelle, désactivation des alertes sonores, touche d'appel d'autofocus. Tout y est et même plus encore.



Niveau optique on a affaire à 16 lentilles réparties en 11 groupes avec deux verres FLD et un verre SLD. Sigma annonce un très haut niveau de qualité optique (graphiques MTF à l'appui) et ce même en utilisant l'un des deux convertisseurs.

Bien entendu, l'objectif est compatible avec le programme de changement de monture, le Dock USB et la bague d'adaptation en monture FE. Le Sigma Sport 500 mm f/4 DG OS HSM n'a malheureusement pas encore de prix ni de date de lancement. Sachez que la version Canon se négocie aux alentours de 10500 euros et que la version Nikon à 11 000 euros. Si le positionnement tarifaire de ce Sigma est dans les mêmes proportions que ceux des objectifs plus traditionnels, cela devrait faire très grand bruit.

Voilà donc pour Sigma ! Il faudra encore patienter pour voir arriver les très attendus nouveaux 24-70 mm f/2,8 et 70-200 mm f/2,8.


Voir aussi :
> Tous nos tests d'objectifs
> Toute l'actualité de la photokina 2016
> Toute l'actualité
> Suivez en direct l'actualité photo sur la page Facebook de Focus Numérique










PARTAGER


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation