Plusieurs marques se sont déjà lancées dans les appareils photo sans fil ou GPS avec plus ou moins de succès. On se souvient vaguement du Sony Cyber-shot DSC-FX77 en 2003 qui intégrait une connexion Bluetooth, un peu mieux des Nikon Wi-Fi Coolpix P1 et P2 en 2005 (par la suite Nikon a proposé différents modèles Wi-Fi). Le GPS a également fait son entrée dans les compacts avec les Ricoh 500SE et Nikon P6000. Samsung, avec le ST1000, est toutefois le premier constructeur à proposer un appareil tout-en-un : GPS, Wi-Fi et Bluetooth 2.

Samsung ST1000 face

Alors que Nikon, précurseur dans le domaine des compacts dotés de capacité Wi-Fi, ne renouvelle pas sa gamme d'appareils communiquants, Samsung présente un appareil qui synthétise certaines technologies actuelles : GPS pour géolocaliser directement les images dans l'appareil, Wi-Fi pour inonder les réseaux sociaux d'images et Bluetooth pour échanger ses clichés avec d'autres appareils communiquants. Si les technologies étaient déjà matures, les usages sont encore à créer. Samsung réussira-t-il son pari ?

Le ST1000 présente plutôt : à la fois sobre et élégant (il sera disponible en noir, rouge et bleu), il présente une interface minimaliste qui se résume à une microscopique commande de zoom, un large déclencheur et une petite commande pour la mise sous tension. À l'arrière, le dépouillement est complet : l'écran LCD de 3,5 pouces occupe pratiquement tout l'espace et c'est à peine si l'on remarque la touche de lecture sur le biais de la coque. Si l'écran est spacieux, sa définition est à la hauteur de sa prétention : avec 1 152 000 points, il est possible d'afficher 384 000 pixels. On attend de voir quelle technologie d'écran est utilisée (apparemment, il ne s'agit pas de l'AMOLED), mais l'affichage devrait être bien détaillé pour un plus grand confort à la visée et à la visualisation des images. Sans commande à l'arrière, l'écran est naturellement tactile, mais le ST1000 a plus d'un tour dans son sac et ce dernier est également sensible aux mouvements. D'un simple geste de la main, il est possible d'accéder à certaines fonctionnalités ou de naviguer dans les photos en inclinant l'appareil. Vous pourrez également déplacer la zone de mise au point directement sur l'écran.

Doté d'une puce GPS, le ST1000 est capable de compléter les informations Exif avec les coordonnées de latitude et de longitude. Les données seront donc immédiatement utilisables par les logiciels compatibles comme Picasa avec Google Earth ou Google Mpas. Le ST1000 sera capable d'indiquer à l'utilisateur la ville, la région et le pays où il se trouve. Il faudra naturellement vérifier la sensibilité et la rapidité du GPS (celui du Nikon P6000 n'était pas des plus performants) sur le terrain et le comportement de la batterie qui sera soumise à rude épreuve entre le GPS et le Wi-Fi qui sont généralement énergivore.

Samsung ST1000 dos

La fonction Wi-Fi est compatible DLNA (Digital Living Network Alliance) ce qui devrait permettre au ST1000 de communiquer "facilement" avec divers périphériques comme les téléviseurs, les cadres photo ou certains NAS. Attention, on ne pourra pas se servir du Wi-Fi comme un simple moyen pour déverser, sans fil, ses images sur son ordinateur puisque les images sont réduites à une définition de 2 mégapixels. Par contre, il sera possible d'envoyer des images directement par email, sur des réseaux sociaux comme Facebook ou des sites galerie comme Picasa.
Le Bluetooth sera également utilisé pour partager ses images avec ses proches directement entre divers périphériques, comme des téléphones ou des cadres photo. Dans ce cas, les images sont également automatiquement redimensionnées.



Samsung ST1000 dessus

Côté photo, on retrouve un capteur 12 Mpix de 1/2,33 pouces capable de monter jusqu'à 3200 ISO en pleine définition. Nous croisons les doigts pour que les ingénieurs de Samsung aient amélioré la qualité du traitement du bruit électronique, véritable pierre d'achoppement des compacts Samsung. Le zoom optique 5x déçoit un peu : il n'est pas grand-angle (35-175 mm eq. 24x36) et peu lumineux (f/3,6-4,8). Il est toutefois doté d'un système de stabilisation optique et épaulé par une stabilisation numérique.

Le Samsung ST1000 est bardé, comme il se doit,de tous les raffinements technologiques en vogue que sont : la reconnaissance de scène, la détection des visages, des sourires, du regard et des visages. Vous visez et déclenchez normalement, le ST1000 devrait s'occuper du reste. À vérifier sur le terrain, surtout au niveau de la réactivité de l'ensemble.

Côté vidéo, le ST1000 est capable de films en HDTV 720p à 30 i/s avec une compression H.264. Le zoom optique devrait logiquement être actif, mais la fiche technique ne le précise pas. Le son reste en mono.

Dernier point étonnant, le ST1000 abandonne (comme les ST500/9ST550) le format SD/SDHC au profit du minuscule MicroSD/MicroSDHC. On n’a pas fini de perdre les cartes...
Source : Samsung France
PARTAGER


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation