Présenté au World Mobile Congress 2014 à Barcelone, le S5 de Samsung fait déjà bien parler de lui : un écran de 5,1 pouces (13 cm) soit un poil de plus que son prédécesseur, une connectivité renforcée avec l'application Download Booster, qui vous permettra de télécharger des fichiers de plus de 30 Mo en couplant le Wi-Fi à la 4G. Mais ce n'est pas tout. Ce nouveau téléphone intégrera la technologie NFC, ainsi que l'USB 3.0 et une fonctionnalité télécommande infrarouge. Enfin, cerise sur le gâteau, le Galaxy S5 pourra filmer des vidéos en 4K.


C'est une première pour un smartphone. Le petit dernier de chez Samsung, le Galaxy S5 (non, pas le 5s, ne leur faites pas cette blague en face, vous prendriez des risques inutiles) devrait sortir d'ici mi-mars, et niveau photo, il pourrait bien enclencher une petite révolution.

Nouveau capteur, nouvel autofocus

Chez Focus Numérique, ce qui nous intéresse avant tout, c'est naturellement la photo et la vidéo. Comme le Note 3, le Galaxy S5 sera capable de filmer en 4K. Une fonctionnalité que nous attendons toujours dans nos chers appareils photo.

Au niveau du capteur, c'est un modèle à 16 Mpx qui vient remplacer le 13 Mpx de la précédente génération. Seulement 3 Mpx de plus ? Oui, mais les progrès sont ailleurs, et notamment dans le système autofocus.

En effet, le Samsung Galaxy S5 est le premier smartphone à intégrer un capteur disposant d'un autofocus à corrélation de phase. La technologie est déjà bien connue des photographes. Elle est utilisée dans la plupart des reflex (ce qui permet un bon suivi AF des sujets en mouvement) et se développe peu à peu dans les autres appareils, grâce à une implantation dans le capteur lui-même. C'est Fujifilm qui avait ouvert le bal en 2010 avec le F300EXR, un compact équipé d'un capteur CMOS à corrélation de phase. Depuis, de nombreux fabricants sont sur la même voie : Sony, Olympus, Canon...

En ce qui concerne les smartphones, Samsung est donc un précurseur, mais les informations sont, comme trop souvent, lacunaires. L'autofocus est-il hybride : corrélation de phase + détection de contraste ? Uniquement corrélation de phase ? Pour l'instant pas de réponse, mais Samsung annonce une réactivité à la hauteur des meilleurs compacts actuels...Voilà qui pourrait être un point décisif.

Autre tendance en photo, la mise au point sélective a posteriori. Ici, il s'agit de réaliser la mise au point sur le sujet souhaité après la prise de vue. Là encore, la technologie n'est pas nouvelle et nous vous en parlons depuis des années sous le nom étrange d'appareil "plénoptique".

C'était la firme Lytro qui, en 2011, se lançait sur ce marché encore bien jeune avec un petit appareil plénoptique permettant de choisir la mise au point après la prise de vue. Le principe du plénoptique ressemble assez à celui de l'autofocus à détection de phase, mais il multiplie les optiques là ou l'autofocus divise les rayons.


Plus récemment, au CES 2014, Qualcomm avait également fait parler de lui en proposant sur ses tablettes une option de focus sélectif, obtenue grâce à un logiciel et offrant un rendu similaire à celui qu'aura le Samsung Galaxy S5 - voir à ce sujet la vidéo Instant Onboard Image Post-Processing with Qualcomm Snapdragon (en anglais).
De nombreuses sociétés travaillent dans ce domaine et toujours au CES, nous avions également déniché quelques démonstrations technologiques intéressantes chez Pelican Imaging.

De jolies promesses donc pour ce nouveau photophone que nous testerons bien sûr dans les prochains mois.

> Notre article sur l'appareil le Lytro et les appareils photo plénoptiques
> Notre article sur Qualcomm
> Tous nos tests de smartphones
Source : Samsung


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation