Salon de la photo 2015 - En proposant des cartes mémoires au formats microSD, SD, Compact Flash et CFast ainsi que des disques durs SSD, SanDisk couvre l'ensemble du marché des solutions de stockage destinées aux photographes et aux vidéastes. C'est donc en toute logique que la société américaine s'engage chaque année à être présente au Salon de la photo.

Nous avons rencontré Christophe Rocca, Regional Marketing Manager France et Benelux, pour le questionner sur les futures évolutions de SanDisk à destination des amateurs d'image numérique en tout genre.


Les problématiques liées à la capacité de stockage ainsi qu'aux vitesses de lecture et d'écriture sont en effet omniprésentes dans un contexte où le développement de capteurs de plus de 40 Mpx n'est plus un phénomène isolé. Bien que le nombre d'appareils supportant la norme UHS-II — permettant aux cartes SD d'atteindre des débits difficilement imaginables il y a peu — soit encore anecdotique, Christophe Rocca nous a confirmé l'engagement de SanDisk en ce qui concerne l'innovation et le développement des formats de cartes mémoires les plus récents.

Le besoin d'une capacité de stockage toujours grandissante est lié à l'émergence d'un usage mixte, mêlant photographie et vidéo. Alors que la définition 4K supplante petit à petit le Full HD, il semble évident que l'évolution des formats vidéo engendre une évolution des cartes mémoires.

L'UHS-II est par conséquent vu par SanDisk comme une évolution logique qui devraient prochainement toucher le monde des cartes microSD. Justifiée ou non, la surenchère de mégapixels touche en effet les appareils photo classiques mais également les smartphones. Christophe Rocca considère ainsi qu'un gain en vélocité pourrait avoir un réel impact sur nos habitudes photographiques, rapprochant encore et toujours les photophones des appareils compacts.

D'autres types de périphériques de stockage, encore peu connus du grand public, pourraient également voir arriver leur heure de gloire : s'il est vrai que SanDisk a participé au développement du format XQD mais ne le commercialise pas, l'engouement de la marque pour les cartes CFast connaît un renouveau depuis maintenant un an. Il serait donc plausible que ces cartes mémoires, jusque là réservées à la captation vidéo à l'aide de quelques rares caméras professionnelles, gagne un beau jour le domaine de la photographie.

Christophe Rocca nous certifie ainsi que les capteurs modernes, toujours plus ambitieux en matière de définition et toujours plus voraces en termes de débit d'écriture, ne pourront se limiter bien longtemps aux standards actuels. Notons que cette idée a notamment été renforcée par la présence d'un prototype de capteur de 120 Mpx à la Canon Expo.

Si Sandisk s'engage parallèlement sur le terrain des solutions de stockage mobiles — voire dématérialisées —, nos bonnes vieilles cartes mémoires n'ont pas dit leur dernier mot. En témoigne la réponse de Christophe Rocca aux rumeurs persistantes d'abandon du format Compact Flash :

Depuis maintenant 6 ans que je participe au Salon de la Photo, j'entends parler de la mort supposée des cartes Compact Flash, mais ce format continuera d'exister. Les grands fabricants d'appareils photo sont encore loin de l'abandonner... Et même si c'était le cas, la durée de vie des appareils en circulation assurerait la survie de ces cartes mémoires pendant de nombreuses années.

Lire également :
> Toute l'actualité du Salon de la photo
> Tous nos tests de cartes mémoires et périphériques de stockage
PARTAGER


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation