Robert Longo
Men in the Cities © Robert Longo, Courtesy Galerie in camera

Des hommes, des femmes, dans des attitudes inhabituelles, contorsionnés, comme sous le coup d'une balle imaginaire, ou l'emprise d'une force invisible. Tels sont les personnages de la série Men in the Cities de Robert Longo, présentés actuellement à la Galerie in camera.

Pour cet ensemble de tirages, de grands et moyens formats, pris entre 1976 et 1979, Robert Longo a mis à contribution ses amis. Cindy Sherman, Gretchen Bender, Glenn Branca, Eric Bogosian, et Larry Gagosian prennent des poses absolument hors du commun.
Cette gestuelle d'une très grande expressivité trouve son origine dans la scène finale du film de Fassbinder, An American Soldier (1970). Deux gangsters se font abattre, tombant avec une grâce et une fluidité incroyables, sous l'impact de balle.



Robert Longo conçoit ses personnages comme des signes qui résistent à leur interprétation, exposés dans des attitudes non identifiables et perturbés dans leur mobilité. La seconde inspiration de cette danse extasiée est la gestuelle punk, mouvement dont faisait partie Robert Longo.

Né à Brooklyn, New York en 1953, Robert Longo est fasciné par l'univers médiatique, le cinéma, la télévision, les magazines et les bandes dessinées. Il débute ses études supérieures à l'Université du Nord Texas puis part étudier l'art à Florence.
L'artiste se confronte au monde qui l'entoure, où l'art est à la fois un mode d'expression et une réaction à la contemporanéité dans laquelle il vit. Robert Longo s'inscrit dans cette démarche parfois avec provocation, mais toujours de façon esthétique.

En 2009, il choisit de reprendre la série de photographies «Men in the Cities» en publiant un livre aux Éditions Schirmer Mosel.

Robert Longo
Men in the Cities © Robert Longo, Courtesy Galerie in camera

« Aujourd'hui, j'éprouve une grande nostalgie en regardant ces photos. Cela fait si longtemps - c'était l'aube du commencement pour chacun de nous, la vie entière devant nous, tout était possible. Robert captait ses amis dans un mouvement de chute libre, ressemblant à la mort. Néanmoins, il émane d'eux une impression de vigueur, d'énergie - je perçois sans doute mieux maintenant l'aspect chorégraphique des images. J'y vois l'optimisme de la jeunesse que notre idéologie punk rock, avec ses relents ironiques et pessimistes, était impuissante à masquer... »

Cindy Sherman 2009


Robert Longo "Men in the Cities"
jusqu'au 26 mai 2012

Galerie In camera
21 rue las Cases 75007 Paris
www.incamera.fr

Agrandir le plan


PARTAGER

Vos réactions sur le forum :
Robert Longo....ou l'esthétique de la chute



Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation