Ricoh dévoile ce matin un nouveau compact expert à grand capteur le sobrement baptisé GR. Doté d'un APS-C à 16 Mpx et d'une optique 28 mm f/2,8, il vient concurrencer directement le Nikon Coolpix A avec un prix plus attractif de 749 euros.

Ricoh Pentax GR APS-C 16 Mpx

Petit retour en arrière. La saga des compacts experts Ricoh débute en 1996 avec le GR1, un modèle argentique qui a su séduire des professionnels de l'image par sa compacité, son optique 28 mm f/2,8, sa solidité (boîtier en magnésium) et sa discrétion. S'en est suivi une série de mises à jour du concept en 1998 (GR1S, GR10) et en 2001 avec GR1v. 2005 marque le retour de marque avec le GR Digital (tout le monde parle du GRD) qui inaugure l'ère numérique de la série GR avec toujours le même esprit : compacité, belle finition, ergonomie étudiée, fonctionnalités expertes. Des GR DII, GR DIII et GR DIV suivront en 2007, 2009 et 2011. Un autre concept de blocs photographiques interchangeables : le GXR.

Aujourd'hui, Ricoh annonce le GR. Une réinitialisation ? Oui, avec une vraie volonté de marquer la rupture de ce modèle avec la précédente série. Exit donc la lettre D pour Digital et les chiffres pour égrainer les versions. Il y aura-t-il d'autres GR. Sand doute, mais Ricoh signifie ainsi que ce modèle est fait pour durer.

Capteur APS-C

Le changement majeur ne se voit pas. Et pour cause : il s'agit du capteur. Ce modèle met fait à la dynastie des petits capteurs (habituellement des CCD de 1/1,7 pouces) et met en place une nouvelle référence : un imageur APS-C (approximativement 23,6mm x 15,7 mm) de 16 Mpx. Le nouveau venu est donc 8,9x plus grand que le précédent modèle. Le changement est réel. 

tailles des différents capteurs

Nous n'avons bien sûr pas la confirmation, mais ce capteur ressemble furieusement à celui qui équipe le reflex Pentax K-5 IIs. Car oui, le capteur du GR ne dispose pas de filtre passe-bas. Il est capable de grimper jusqu'à 25 600 ISO. Pour épauler ce capteur, le GR dispose d'un processeur de traitement de données nouvelle génération : GR Engine V. 

Le GR est capable de rafale jusqu'à 4 vps. De manière assez étonnante, le GR ne propose pas l'enregistrement des images au format 16/9e alors que les ratios 4/3, 3/2 et 1/1 sont présents.

Optique 28 mm f/2,8

Un nouveau capteur implique une nouvelle optique. Ricoh a choisi de conserver le grand-angle 28 mm ouvert à f/2,8. Certains auraient certainement préféré un 35 mm un peu plus polyvalent (notamment pour le portrait), mais c'est ainsi. Mais tout n'est pas perdu. Le GR possède un mode «crop» pour cadrer comme un...35 mm (avec un cadre de visée présent à l'écran).

Pour le nouveau compact, Ricoh n'hésite pas à présenter l'optique comme étant le meilleur modèle de la série GR avec une construction optique en 7 éléments (5 groupes) dont deux éléments asphériques. Le tout est accompagné d'un diaphragme à 9 lamelles pour un flou arrière plus doux et plus harmonieux. Nous aurions également apprécié une meilleure luminosité (f/2 ou f/1,8) plus en accord avec le dernier GRD IV dont l'optique ouvre à f/1,9.
La distance minimale de mise au point en mode classique est de 0,3 m et celle-ci descend à 0,1 m en mode macro (à partir de la lentille de l'optique).

Autofocus

La mise au point est justement une grande spécialité de la marque et les GRD se sont singularisés avec différents modes intéressants. Naturellement le GR propose un autofocus «classique» par détection de contraste que Ricoh annonce comme très rapide (0,2 s). Un point que nous ne manquerons pas de tester. Le compact propose des modes multizones, spot, suivi de sujet ou par détection de visage. Le GR dispose également d'une mise au point manuelle avec information de la distance et de la profondeur de champ. Si le GR fonctionne comme les derniers modules du GXR (ce qui est probable), il sera possible d'activer une loupe et un système de peaking (surlignage des contours nets par des pixels colorés). Mais ce sont surtout les modes Snap et Infini qui sont l'apanage de la marque. Le Snap permet de définir à l'avance la distance de mise au point (1 - 1,5 - 2 m..) pour un déclenchement immédiat sur le vif. Un vrai bonheur. Comme son nom l'indique, le mode infini bloque la mise au point à...l'infini pour là aussi un déclenchement rapide sans recherche du point.

Ergonomie

La série GR Digital s'est avant tout fait remarquée par une excellente ergonomie et une interface à la fois cohérente et personnalisable.

Sur le dessus de l'appareil, vous trouverez un flash escamotable (NG 5,4 à 100 ISO), une griffe flash (sur lequel il est possible de fixer un viseur optique). Il est dommage que Ricoh n'ait pas reconduit le connecteur pour alimenter un viseur électronique comme sur les GX100/200. La commande de mise sous tension et la molette de réglage sont également présentes. Tout à droite, le barillet pour le choix du mode d'exposition dispose d'un verrou. Notez que vous trouverez trois modes personnalisables et le mode TAv des reflex Pentax...La fusion porte déjà ses fruits. Rappelons que ce mode permet de choisir l'ouverture et la vitesse, l'appareil ajustant la sensibilité ISO sur une plage définie pour une bonne exposition. Il ne manque plus que le mode à priorité Sensibilité (Sv).

Ricoh GR vue de dessus

Au dos, l'écran LCD de 7,6 cm affiche 1 230 000 points (VGA 640x480 avec un quadruplet RVBB pour améliorer le contraste). Celui-ci n'est malheureusement ni tactile ni orientable, mais devrait être d'une bonne qualité (identique au GRD IV : angles de visions larges, bonne réactivité, bonne fidélité des couleurs). Le GR hérite de l'ergonomie étudiée de toute une génération d'appareils. Vous trouverez donc deux basculeurs (dont un cliquable), un bouton AF accompagné d'un levier pour basculer en mode AF-C ou AEL/AFL, deux touches paramétrables Fn1 et Fn2... Sur ce point Ricoh n'a rien à apprendre. Vous réglez ouverture, vitesse et correction d'exposition, sans passer par des menus ou même des boutons. En outre, un clic sur le basculeur Adj. amène au menu rapide, avec les accès à la balance des blancs, à la sensibilité, à la qualité d'image...



Sur le côté, un nouveau bouton permet d'accéder rapidement à des filtres artistiques (retro, high-key, noir & blanc, miniature...) dont certains seront accessibles en vidéo. Le correcteur d'exposition est valable sur +/- 2 IL et il est possible d'activer un filtre neutre (ND) pour conserver une grande ouverture en plein soleil (l'obturateur monte au 1/4000 s).

Ricoh GR vue de côté toutche effect

Côté vidéo, le Ricoh GR enregistre en HDTV 1080 à 35,25,24 vps et peut grimper à 60, 50 vps en 720p pour des ralentis plus fluides en lecture. Malheureusement, le Ricoh GR n'est pas équipé d'entrée micro mini-jack ou de sortie casque pour vérifier la captation sonore. Le compact enregistre le son en stéréo à l'aide de deux micros sur la face avant. La batterie DB-65 offrirait 290 déclenchements. Le compact dispose d'une sortie mini-HDMI et d'une prise USB 2 (toujours pas d'USB 3 sur les compacts...).

Ricoh GR avec viseur optique et pare-soleil

Fiche technique complète du Ricoh GR sur le site Internet

Notre premier avis

Le véritable concurrent du Nikon Coolpix A est annoncé et s'appelle Ricoh GR et coûte presque 250 euros de moins. Sur le papier, le compact est très séduisant avec un volume (117 mm × 61 mm × 34,7 mm) à peine supérieur à celui du GRD IV équipé d'un capteur nettement plus petit. Belle performance de la part des ingénieurs de la marque !

Sans trop nous avancer, le capteur APS-C 16 Mpx (déjà présent dans les reflex Pentax K-5 II et IIs) devrait délivrer une belle qualité d'image et offrir une belle polyvalence au boîtier avec une vaste plage ISO (jusqu'à 25 600 ISO). Mais c'est surtout au niveau de l'ergonomie que Ricoh conserve de l'avance sur ses concurrents. L'appareil s'apparente au reste de la famille avec de nombreuses commandes pour changer rapidement les paramètres de prise de vues et de nombreuses commandes personnalisables. Sans oublier le déclenchement rapide en mode Snap (mise au point prédéfinie)

Naturellement, le GR n'est pas parfait et nous aurions aimé une optique stabilisée (ou plus lumineuse), des connectiques plus modernes (GPS, Wi-Fi, USB 3), un écran tactile, orientable et un bouton d'accès direct pour l'enregistrement vidéo. 

Il ne reste plus qu'à vérifier la réactivité de l'ensemble et surtout de l'autofocus pour être convaincu. Patience donc et rendez-vous demain pour une première prise en mains en vidéo !

Depuis quelques jours, l'arrivée secrète du Ricoh GR est éventée par une vidéo massivement diffusée.


Source : Pentax France
PARTAGER


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation