Les précédents bilans n'étaient guère encourageants, principalement à cause d'une demande de compacts en chute libre.  
Pour les six premiers mois de l'année s'achevant fin septembre dernier (l'année fiscale japonaise commence et s'achève en mars), c'est le dévissage. Moins 41% sur le résultat d'exploitation sur cette période (comparé qu premier à la première moitié de l'année précédente), avec comme principal accusée, une demande en DSLR lancinante en Europe et en Amérique. Après la chute des compacts, le coup d'arrêt au marché du reflex est un autre coup dur. Et le constructeur d'ajuster ses prévisions de vente de boîtiers à objectifs interchangeables de 6,5 millions d'unités sur l'année en cours à 6,2 millions. Dans le même temps, fort logiquement, les prévisions de vente d'optiques seules sont également revues à la baisse, passant d'un poil plus de  9 millions à 8,6 millions pour l'année. 



Et une mauvaise nouvelle n'arrivant jamais seule, Nikon voit aussi son activité de machines de précision (vendues aux fabricants de semi-conducteurs) continuer de fondre. Il y a 10 ans Nikon détenait 40% du marché... une part désormais passée à 20%, loin derrière le néerlandais ASML Holdings. 
Source : Nikon
PARTAGER

Vos réactions sur le forum :
Résultats semestriels: Nikon en berne



Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation