Vous avez été nombreux à participer à notre premier quizz et nous vous en remercions. Certains d'entre vous ont néanmoins été très critiques sur le forum, ce qui a conduit la rédaction à procéder à quelques ajustements dans l'urgence, entraînant malheureusement d'autres couacs. Et si certains d'entre vous nous ont reproché l'aspect "béotien" de notre quizz, les résultats nous montrent que les notions abordées sont loin d'être évidentes pour tout le monde et qu'un petit rappel peut être utile. Parcourons donc ensemble les résultats et découvrons les réponses attendues.

resultats quizz optique
Initialement, cette question ne comportait pas de précision quant au format de la surface sensible employée. Par conséquent, une seule des réponses était juste et nous présentons toutes nos excuses à ceux qui, par la suite, ont cherché à cocher deux cases sans y arriver. Car la définition de la focale normale est celle qui permet d'embrasser un angle de champ proche de la vision humaine. Il fallait donc répondre à cette question que la focale normale d'un système photographique correspond à un angle de champ de 45°. Mais avec la précision du format de capteur ou de film 24x36, la réponse du 50 mm devenait juste elle aussi. En vérité, la focale normale correspond à la mesure de la diagonale de la surface sensible, soit 43 mm pour un 24x36. Mais en pratique, on considère le 50 mm comme étant la focale normale des systèmes 24x36. Plus le capteur sera petit, plus cette valeur de focale normale sera faible et inversement.


résultats quizz optique
Vous êtes très partagés sur cette question et il faut bien dire qu'elle contient de nombreux pièges. En théorie, une bague d'adaptation devrait permettre de monter n'importe quel objectif sur n'importe quel boîtier, puisqu'il suffit qu'elle présente un type de monture d'un côté et un autre type de monture de l'autre. Mais encore faut-il pouvoir utiliser cet objectif, et ce critère était évidemment sous-entendu dans la question.
Tout d'abord, il est donc nécessaire que l'objectif couvre le format du capteur de l'appareil. Ensuite, il est nécessaire que l'objectif utilisé ait été conçu pour un système dont le tirage correspond à celui de l'appareil plus la bague d'adaptation. Autrement dit, on ne peut utiliser que des boîtiers plus fins que ceux correspondants à la marque de l'objectif. Ce qui signifie qu'aucune des réponses indiquées ci-dessus n'est juste, et ce qui explique que l'on trouve tant de bagues d'adaptation pour les reflex Canon EOS et pour les appareils hybrides.

D'ailleurs, si le sujet vous intéresse, nous vous invitons à (re)découvrir l'une de nos archives : "Faire revivre d'anciennes optiques sur un Micro 4/3".

résultats quizz optique
Initialement, cette question ne présentait pas de précision de format entre parenthèses. La réponse était alors "Faux", puisque la définition d'un objectif grand-angle est qu'il offre un champ plus large que la focale normale et donc une focale inférieure. Mais avec la précision de format, la réponse devient "Vrai" puisque dans le cas particulier du format 24x36, la focale normale étant de 50 mm, un grand angle est bien un objectif de moins de 50 mm de focale.

résultats quizz optique
Vous le savez sans doute puisque vous avez déjà pris en main un objectif de 300 mm de focale et avez constaté qu'il ne mesurait pas 30 cm. En théorie, si un objectif était constitué d'une unique lentille, ce serait pourtant le cas, parce que c'est précisément la définition de la focale : elle correspond à la distance entre le centre optique et la surface sensible pour une mise au point à l'infini. Mais en pratique, un téléobjectif est constitué de plusieurs groupes optiques et notamment de groupes divergents qui vont permettre de réduire le tirage mécanique. Un téléobjectif de 300 mm de focale mesure donc toujours moins de 30 cm.

résultats quizz optique
Cette question attendait plusieurs réponses justes. Vous avez été très nombreux à nous dire que la profondeur de champ dépend de l'ouverture du diaphragme, car vous savez bien que lorsque vous utilisez une grande ouverture, la profondeur de champ est faible, et inversement lorsque vous fermez le diaphragme.
En revanche, ce n'est pas le seul paramètre qui entre en jeu, puisque la distance de mise au point joue également pour beaucoup dans la profondeur de champ : elle se trouve d'autant plus faible que votre mise au point est rapprochée. Pour cela, il faut se méfier des très grandes ouvertures en macrophotographie, car elles demandent une mise au point très précise.
La longueur focale est également un paramètre qui entre dans les calculs de la profondeur de champ : plus elle est grande, plus la profondeur de champ est faible. Quant à la taille du capteur, il s'agissait d'un piège. Car si en pratique un petit capteur conduit à une plus grande profondeur de champ, ce n'est pas directement sa taille qui joue, mais le fait que plus un capteur est de petite taille, plus la focale de l'objectif à utiliser pour un angle de champ équivalent est faible. La conséquence est donc bien une augmentation de la profondeur de champ, mais pas directement à cause de la taille du capteur.
résultats quizz optique
Cette question vous a fortement partagés et laisse apparaître une certaine confusion dans la fonction principale du traitement multicouche appliqué à la lentille frontale des objectifs. Ce dépôt complexe appliqué en surface remplit bien entendu de multiples fonctions, mais s'il peut protéger légèrement la surface de la lentille, il n'est malheureusement pas "anti-rayures", ce qui explique qu'il vaut toujours mieux placer un filtre neutre devant votre objectif. De même, bien qu'il retienne naturellement un peu de radiations UV, ce n'est pas non plus sa fonction, pas plus que de corriger les aberrations optiques, limitées par l'usage de verres à faible dispersion ou de lentilles asphériques, par exemple. En pratique, le traitement de surface des lentilles est un traitement antireflet complexe qui va permettre d'éliminer les images fantômes et les reflets parasites à l'intérieur de l'objectif. Il ne permet malheureusement pas vraiment d'éliminer le flare dû aux rayons lumineux rasants : pour cela, il faut utiliser un pare-soleil.

résultats quizz optique
Vous êtes 56,2 % à avoir apporté la bonne réponse : chez Canon, le sigle EF-S désigne les objectifs en monture EF qui couvrent le format APS-C. Ils sont donc compatibles uniquement avec les reflex EOS à petits capteurs.
résultats quizz optique
64,8 % d'entre vous ont apporté la bonne réponse à cette question : chez Nikon, le sigle AF-S désigne le fait que l'objectif est équipé d'un moteur autofocus ultrasonique silencieux.

Merci pour votre participation à ce test. Nous espérons que vous avez pris plaisir à y participer et prenons note de cette première expérience pour améliorer les suivants !
PARTAGER

Vos réactions sur le forum :
Résultats du quizz photo optique



Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation