Les grands acteurs du monde de la photographie ont publié leurs résultats financiers pour le second trimestre fiscal 2015. Les résultats sont assez conformes aux attentes : ventes en baisse, chiffres d'affaires érodés, mais globalement une profitabilité retrouvée ou en passe de l'être.

Plusieurs facteurs sont à prendre en compte pour interpréter ces résultats. Primo, les entreprises japonaises évoluent actuellement avec un yen assez fortement déprécié. Tous secteurs confondus, cette devise artificiellement faible n'a pas vraiment contribué à doper les exports nippons, mais a permis aux industriels d'accroître leurs marges et leur rentabilité. Deuxio, le froid politique glacial entre la Chine et le Japon perturbe assez fortement les résultats sur un marché chinois dont les industriels japonais attendaient pourtant beaucoup. Et, manque de chance, tous soulignent également la faiblesse de l'activité en Europe... ce qui tend d'emblée à dessiner un marché global un peu terne. Tertio enfin, les Japonais se sont rués dans les magasins avant le premier avril dernier, c'est-à-dire juste avant la hausse de la TVA locale, ce qui a créé un pic d'activité artificiel, asséchant mécaniquement un peu les ventes du trimestre suivant.

Canon

La division Image de Canon présente un trimestre assez contrasté : les compacts n'en finissent plus de décliner, mais Canon se félicite des ventes de l'EOS 70D qui lui ont a priori permis de consolider sa place de leader au Japon, en Europe et aux USA. Pour ce qui reste du segment compact, Canon se félicite également des performances de ses modèles experts (sans les nommer, mais on devine les G1X et G1X MkII) et des modèles à fort zoom.

En dépit de ces louanges, la division Image affiche un CA en recul de presque 14 % par rapport au premier trimestre de l'année fiscale précédente, et un profit en recul de 9,4 % sur la même période. Toutefois, sur la première moitié de l'année, elle voit ses profits croître de près de 10 %, malgré un CA en baisse de quasiment 9 %.

Autre détail livré par le bilan de Canon : la répartition géographique confirme la faiblesse du marché européen, en recul de plus de 15 % pour le trimestre (par rapport au même trimestre de l'année précédente) pour la seule division Image.

Et pour finir le tableau, on peut ajouter qu'au sein de cette division, les appareils photo perdent un poil de leur sublime. Ils représentaient 70 % de ventes de la division au second trimestre de l'an dernier... et n'en représentent "plus que" 67 % pour ce trimestre, les 3 % manquants étant directement reversés dans l'escarcelle des imprimantes jet d'encre. Une baisse marginale certes, mais symptomatique de l'évolution du marché.


Nikon

Chez Nikon, la lecture des premiers tableaux du bilan fait froid dans le dos. Des ventes en chute libre avec un CA passant de 239 milliards de yens pour avril-mai-juin 2013 à 177 milliards de yens pour le même trimestre de cette année, avec des profits fondant dans les mêmes proportions (passant de 83 milliards à 69 milliards de yens) et un bénéfice net baissant de 4,4 milliards de yens à 3,6 milliards.

La division image de Nikon reste cependant plus virulente qu'il n'y paraît : les autres divisions du groupe tirent le bilan vers le bas, et sur le premier semestre, malgré une diminution des ventes de 8,6 % par rapport à l'an dernier, le bénéfice de la division Image a progressé de près de 10 %.

Sony

Le bilan de Sony fait état, pour sa division Image, de ventes en chute de 9 % par rapport au même trimestre de l'année précédente (chute imputée au marché moribond du compact), mais voit son résultat brut d'exploitation augmenter de plus de 8 milliards de yens sur la période, cette hausse étant due à des restructurations au sein de la division et à une baisse de ses dépenses de fonctionnement.

Il est intéressant de noter que dans ses prévisions annuelles, Sony prévoit que cette division devrait voir son CA diminuer de 5,6 %, mais prévoit d'en accroître le résultat net d'exploitation de plus de 44 %. Il semble que le grand ménage ne soit pas encore fini... Sony ayant l'intention de continuer à réduire les coûts !


Fujifilm

La division Imaging Solutions a vu son chiffre d'affaires baisser de 8,1% pour le premier trimestre fiscal 2015, mais a vu son résultat brut d'exploitation progresser fortement pour atteindre les 3,2 milliards de yens et revenir à la profitabilité.

Fujifilm explique ce résultat principalement par de très bonnes ventes d'appareils instantanés (type Instax) et par une progression des ventes de modèles haut de gamme comme les hybrides de série X.

Olympus

Le bilan global d'Olympus est radieux : ventes en hausse de près de 5 %, revenu explosant de 365 %... même si tout ceci est à mettre principalement au crédit des appareils scientifiques et médicaux, moteurs principaux de l'activité du groupe Olympus.

Pour la division Image, l'activité est un peu moins radieuse, avec un ralentissement de 5 % sur les ventes et un déficit passant de 588 millions de yens pour le trimestre de finissant le 30 juin 2013 à plus de 2 milliards de yens pour la même période de cette année. Oympus explique cette conjoncture par la baisse des ventes des compacts et par de grosses dépenses en promotion destinées à promouvoir les ventes des trimestres suivants. Parallèlement, la marque se félicite des ventes des E-M1 et E-M10, sans toutefois les quantifier précisément.

Panasonic

Chez Panasonic non plus, la photo n'est pas l'activité dominante. Elle est intégrée à la division AVC Network qui compte pour un peu moins de 20 % de l'activité du groupe.

Dans son bilan, Panasonic donne quelques pistes sur la manière dont le groupe ambitionne de "reconstruire" (terme employé par Panasonic) le segment photo : ce sera par des réductions des coûts fixes, une concentration sur des modèles plus rentables, incluant les hybrides et les compacts experts, ainsi que par la vente de technologies propriétaires à d'autres compagnies.


Pentax-Ricoh

Pentax et ses boîtiers photo ne pèsent pas lourd dans le gros de l'activité de Ricoh : à peine 5 %. Une activité noyée dans le reste de celles de la maison mère, qui référence d'ailleurs les appareils photo numériques (donc les ex-Pentax) dans la catégorie des "Others", "Autres", qui ne compte d'ailleurs aucune autre activité que la photo numérique.

Par rapport au deuxième trimestre de l'an dernier, celui qui vient de s'achever se marque par une baisse de CA de 30 %. Pour l'année fiscale 2015 en cours, Ricoh prévoit une augmentation de près de 5 % du résultat de ces Others... les Pentax apprécieront.


> Les résultats de : Canon, Casio, Fujifilm, Nikon, Olympus, Panasonic, Pentax-Ricoh et Sony.
PARTAGER


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation