C'est sous l'impulsion de la société allemande Rauch, que les papiers Fine Art Premier Art vont être disponibles sur le marché français.

Rauch papier fine art Premier Art

Si la société Rauch est assez peu connue, les produits quelle distribue ont des noms qui font la joie de certains photographes comme les papiers photo et Fine Art Hahnemühle. Alors, pourquoi ajouter une marque de plus dans un catalogue déjà bien fourni ? La gamme Premier Art se veut plus un complément qu'un véritable concurrent d'Hahnemühle avec des textures et des enduits spécifiques, même si certaines références sont toutefois redondantes comme le Platinum Rag qui vient en face du Fine Art Baryta d'Hahnemühle.
Pour se différencier d'une concurrence assez pressante sur un marché finalement très petit, Premier Art annonce utiliser un nouveau surfacage "Generation" pour un meilleur rendu des couleurs et des noirs plus profonds. Des atouts qu'il faudra vérifier lors de tests.

La plupart des papiers Premier Art distribués par Rauch sont 100% coton (et donc appelé Fine Art) et 3 canvas viennent compléter la gamme. Dans la palette, nous retiendrons surtout la série Alise Photo (avec azurant optique, 260 ou 310 g, surface mate à partie de 55 euros HT, les 50 feuilles A4), la série Alise Museum (mêmes spécificités, mais sans azurant optique), les papiers double face Smooth Papier Duo en 205 ou 325 g (45 euros HT les 50 feuilles A4), le Platinum Rag (285 g, sans azurant, aspect satiné, 71 euros HT, les 50 feuilles A4) ou le Velvet Bright White (300 g, avec azurant optique, 67 euros HT les 50 feuilles).

Rauch Papiere distribue également des vernis pour une meilleure protection des tirages aux UV notamment. Ces vernis sont disponibles sous la forme de spray ou de gel avec différents rendus (transparent, satin, mat, brillant ou gel).

Les produits Premier Art seront commercialisés dans les revendeurs classiques comme Objectif Bastille, Graphic Réseau, Prophot, DB Photo, TCP...
Source : Rauch France


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation