La naissance d'un système photographique est toujours un moment solennel, intéressant et intrigant. Si certains fabricants n'hésitent pas à faire table rase du passé pour repartir sur de nouvelles bases, Leica a développé sa monture L en prenant en compte son héritage photographique. Lors d'un entretien avec deux responsables du développement du système SL, nous avons appris que le capteur du nouveau boîtier n'est pas identique à celui qui équipe le Q.

Leica SL en configuration cinéma
Le Leica SL peut se muer en véritable caméra de cinéma 4K.

Si la base est la même : un capteur 24 Mpx en 24 x 36 mm, la marque allemande a développé "un nouveau modèle en prenant en compte, dès le départ, les optiques M", souligne Steffen Skopp, chef de produit du système SL.

Pour améliorer le rendu des images et notamment des grands-angles, le tirage optique est important et plus grand, notamment, que le tirage optique des Sony Alpha. Or si le boîtier nous a réellement séduits (voir notre test du Leica SL), le 24-90 mm f/2,8-4 ne nous a pas convaincus.

Interview Leica SL
À gauche, Stephan Schulz, responsable du développement produit ; à droite, Steffen Skopp, chef de produit du système SL.

Trop imposant, trop lourd. Nous n'avons pas compris pourquoi la marque au point rouge n'a pas présenté en premier lieu une focale fixe plus compacte et plus lumineuse.

Un élément de réponse nous vient de Stephan Schulz, responsable du développement produit : "La taille vient des contraintes technologiques ; ainsi pour créer des optiques pour un système à visée électronique, il faut des technologies différentes de celles qui existent pour les reflex et optiques sont un peu plus importantes".
Dans tous les cas, même des focales fixes (nous pensons immédiatement à un 50 ou un 35 mm f/1,4) ne seront pas aussi petites que les modèles R. "La construction d'une optique pour appareil sans miroir est différente de celle des reflex. Avec la détection de phase, pratiquement toutes les parties optiques se déplacent, ce qui n'est pas possible en détection de contraste, car bouger toutes les parties de l'optique est souvent une opération trop lente", précise Steffen Skopp.

Avec l'autofocus à détection de contraste, il faut que les lentilles bougent rapidement, plus rapidement que sur un reflex." Steffen Skopp, chef de produit système SL chez Leica.

La monture L est quasiment identique à la monture T à quelques détails près, notamment une rainure qui permet d'accueillir le joint d'étanchéité des optiques SL. Les nouvelles optiques (TL) développées pour le système T fonctionneront donc sur le SL sans bague d'adaptation, le boîtier basculant automatiquement en mode APS-C pour des clichés en 10,3 Mpx. Les bagues M vers T (350 €) et R vers M existent déjà et permettent d'utiliser un parc optique important. Pour les optiques S, il faudra attendre le 2e trimestre 2016, et la bague R vers L arrivera quant à elle au 3e trimestre 2016. Les cinéastes qui souhaitent utiliser des optiques PL devront eux patienter jusqu'à la fin de l'année 2016.

Leica TL 23 mm f/2
Leica TL 23 mm f/2 pour Leica SL en mode APS-C.

Leica ne développera pas de bague pour accueillir les optiques Canon et Nikon. "Nous comptons sur des fabricants tiers pour développer ce type d'accessoires", explique Stephan Schulz.

Concernant la prise en charge de l'autofocus, les choses paraissent un peu moins claires, la monture L n'étant pas ouverte. "Pour l'instant le système est trop récent, nous n'avons pas encore eu de demande d'informations concernant ce sujet." À voir donc dans les mois à venir, mais la prise en charge de l'autofocus sera sans doute un point crucial.

Les responsables n'ont pas présenté de roadmap pour de prochaines optiques, se contentant de revenir sur l'année 2016 avec le 90-280 mm f/2,8-4 (2e trimestre) et le 50 mm Summulix f/1,4 Asph (4e trimestre). Pour rassurer les futurs clients, Steffen Skopp a un argument imparable : "Leica est une entreprise de plus de 100 ans et la monture M a maintenant plus de 60 ans. Leica est un gage de pérennité." On se souviendra également de l'arrêt de la gamme R dans les années 2000...

Leica SL interview

Comme nous, beaucoup se sont interrogés sur la définition de 24 Mpx "seulement" du SL, alors que la concurrence propose 36,42 voire 50 Mpx. Steffen Skopp nous explique que Leica a voulu créer le SL, "un boîtier rapide avec un mode rafale rapide à 11 images par seconde et la possibilité de filmer en 4K ou en 1080 à 120/100 i/s.". Pour atteindre ce niveau, il a fallu faire des compromis et les responsables de Leica estiment que 24 Mpx suffisent amplement pour la plupart des situations photographiques.

Concernant la vidéo, Stephan Schulz confirme que la sortie HDMI 1.4 délivre un flux vidéo 4:2:2 / 10 bits et qu'il sera possible d'enregistrer en RAW. Une excellente nouvelle pour les vidéastes, donc.

La monture T n'existe désormais plus, il ne reste plus que la monture L. Steffen Skopp, chef produit système SL chez Leica.


Lors de notre test, nous n'avons pas trouvé de menu pour gérer les deux emplacements mémoire. Questionné à ce sujet, Steffen Skopp nous a expliqué que pour l'instant, les deux cartes servent uniquement à effectuer une copie des images de l'une à l'autre et qu'à ce jour, il n'est pas prévu d'apporter d'autres fonctionnalités. Cependant rien n'est exclu pour une prochaine mise à jour.

Une mise à jour est d'ores est d'ailleurs déjà prévue pour le printemps 2016. Le firmware prendra en compte des remarques déjà soulevées lors des premiers tests. Ainsi, il sera possible d'actionner le zoom dans l'image pour faciliter la mise au point manuelle avec certaines optiques.

> Test complet Leica SL (Typ 601)
> Toute l'actualité
PARTAGER

Vos réactions sur le forum :
Quelques réponses sur le Leica SL



Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation