Il a toujours semblé évident que les produits professionnels étaient plus avancés que ceux du grand public. Il suffit de regarder une Formule 1 pour comprendre que le moindre boulon ou écrou se retrouve rarement tel quel dans une voiture de tourisme. Ces développements de pointe sont testés dans les pires conditions, à l'échelle professionnelle, pour être ensuite adaptés et déclinés en grande série, en plus compétitifs, sur les voitures "ordinaires" — d'abord les modèles haut de gamme, puis vers des modèles accessibles au plus grand nombre.

Aujourd'hui ce processus naturel commence à s'inverser. Les appareils grand public donnent le rythme et redéfinissent ce que nous entendons par "professionnel".

Prenons l'exemple des caméscopes 4K comme le Sony AX100 qui est doté d'un très bon capteur 1 pouce et d'un processeur puissant pouvant gérer une image allant du 5K (20 mégapixels) à de la HD en temps réel (tout comme le RX10 du même fabricant).

Ces deux éléments (le capteur et le processeur) sont parfaits pour la version professionnelle de caméra qui vient d'être annoncée par Sony, reprenant la technologie d'un caméscope grand public avec un reconditionnement du design et sans doute un meilleur codec audio et quelques options d'enregistrement vidéo.


Le Sony FDR-AX100 sorti en 2014 est le premier caméscope 4K grand public vendu moins de 2 000 €. Son capteur 1 pouce sera repris dans une version professionnelle XDCAM de la marque.

Il se trouve que la technologie grand public est devenue si performante qu'il n'y a aucune raison qu'on ne l'utilise pas pour un appareil professionnel. La qualité d'image n'est d'ailleurs plus vraiment un critère de différenciation entre une caméra pro et une caméra grand public : ce sera plutôt son ergonomie, sa matière, son design, et ses connexions.

Plan filmé avec une caméra Sony NEX-EA50
Une image filmée en HDTV 1080p avec le caméscope professionnel Sony NEX-EA50 (3 500 €).

Plan filmé avec un iPhone 5
Le même plan filmé en HDTV avec un iPhone 5 (700 €). Difficile pour le grand public de faire la différence...

Cette évolution est plutôt bénéfique pour les professionnels, car cela maintient les prix bas et tout en raccourcissant les cycles de développement.

Depuis que l'iPhone est sorti en 2007, il existe une autre façon dont les produits professionnels sont basés sur la technologie de consommation.

Les smartphones et les tablettes sont maintenant si puissants qu'ils peuvent aller bien au-delà que ce que produisent des plateformes informatiques pour professionnels. Cela ouvre la porte à des applications professionnelles pour créer des programmes très spécifiques qui s'exécutent sur des plateformes de consommation génériques.

Un exemple est la console de mixage audio Mackie DL1608 vendue environ 1 000 € et entièrement contrôlable à partir d'un iPad. La fonctionnalité de l'application iPad pour la Mackie n'a rien à voir avec le fait que l'appareil est "grand public" ou "professionnel". Simplement, le succès de l'iPad a incité des fabricants pros à surfer sur la vague pour augmenter les ventes.

La frontière entre le "pro" et le "consumer" devient plus floue. Il y a tellement d'argent disponible chez Samsung et Apple pour développer de nouvelles technologies que les produits qui se vendent au plus grand nombre bénéficient d'un surcroît de fonds en Recherche & Développement (R & D). Il y aura toujours un public très haut de gamme attiré par une caméra Sony F65 ou une ARRI Alexa, mais leur prix représente dix fois ce que les professionnels traditionnels doivent payer pour un produit qui fournira un très bon travail dans l'œil du consommateur. Les budgets doivent donc être appropriés à vos besoins pour utiliser ces types de caméras.

Action Camera GoPro Hero3, 2012
En 2012, la GoPro Hero3 inaugura le format 4K sur un caméscope grand public bien avant que les fabricants de caméras n'en proposent eux-mêmes, même si le 4K de la GoPro était peu convaincant...

Dans le passé, le surplus de R & D était utilisé pour produire des produits professionnels dont les caractéristiques haut de gamme étaient ensuite amorties dans les modèles de consommation en les rendant plus concurrentiels. Les bénéfices étaient ensuite réinvestis pour financer à nouveau la recherche haut de gamme. Bien sûr, les produits professionnels sont plus chers. Mais ce qui a changé aujourd'hui, c'est l'écart de prix avec les produits grand public, qui se réduit.

Maintenant, si une société comme Apple détecte qu'un nouveau produit va se vendre à des millions d'exemplaires, c'est là que va l'argent. Et il en faut beaucoup pour développer une nouvelle puce, un capteur ou un nouveau système d'exploitation. Au final, pourquoi mettre au point un nouveau système d'exploitation juste pour un nouveau type d'appareil photo quand Android fait déjà un excellent travail ?

La technologie évolue de même que la relation entre les produits professionnels et grand public. Les attentes des consommateurs sont en hausse, tandis que les professionnels, sous la pression des budgets, s'orientent vers des produits fabriqués en série pour réduire les coûts de réalisation des films.

Les appareils grand public sont aujourd'hui devenus si bons que la notion de "professionnel" doit être redéfinie par rapport à la compétence de son utilisateur, plutôt qu'au coût de son équipement.
PARTAGER

Vos réactions sur le forum :
Grand Public ou Pro ?



Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation