NAB 2012 : Le 11 avril, JVC France nous a présenté officiellement son premier caméscope 4K, le GY-HMQ10, dans son showroom quelques jours avant le salon NAB de Las Vegas. De quoi s'agit-il exactement ?
GY-HMQ10 JVC

Concept

En terme de design et d'ergonomie, le HMQ10 est un caméscope de poing reprenant quasiment le même boîtier que le GY-HM150 (testé) en Full-HD. La principale différence se situe dans la connectique qui comporte 4 sorties HDMI et 4 slots pour cartes SDHC/SDXC (classe 6 à 10) destinés à gérer les 4 flux HD.

Le GY-HMQ10 enregistre en effet 4 images en 1920x1080 sur un débit de 36 Mbps pour sortir une image 4K de 3840x2160* en 144 Mbps en 50p, 60p ou en 24p. Une carte SDHC de 32 Go peut contenir 2 heures de vidéo en 4K.

* Le format 4K utilisé en cinéma numérique est traditionnellement de 4096x2160 au ratio 16/8,4. On trouve également des définitions de 4096x1 728 pour le format CinemaScope et 4000x2160 pour le format 1,85:1 classique. Il n'y a donc pas vraiment de norme 4K. Le JVC GY-HMQ10, lui, s'est calé sur une définition de 3840x2160 pour correspondre au ratio 16/9 des téléviseurs plats.

 GY-HMQ10 JVC détail écran GY-HMQ10 JVC détail viseur 
 Les 4 câbles HDMI permettant d'afficher l'image en 4K avec un vidéo-projecteur et/ou en quadri-écrans.  Le viseur est orientable et l'écran LCD tactile mesure 8,8 cm pour 921 000 pixels.

Qualité d'image

L'image 4K du HMQ10 est traitée par un capteur CMOS 1/2,3 pouce de 8,3 mégapixels puis décodée en temps réel par le nouveau processeur Falconbrid DSP avec un filtre de Bayer. Le capteur est d'ailleurs le point faible du HMQ10 car pour réunir 8 millions de pixels sur une surface d'1/2 pouce JVC a dû réduire la taille des photosites atténuant du coup les performances du caméscope en basse lumière. Il faudra donc prévoir une bonne lumière au tournage.

Deux modes d'enregistrement sont ainsi disponibles :

4K 2K
3840 x 2160 pixels (60p, 50p, 24p)
Codec H.264 (fichier MP4), 4:2:0
Audio au format AAC (2 canaux, 48 kHz/16 bit)
144 Mbps (36 Mbps x 4)
1920 x 1080 pixels (60p, 60i, 50p, 50i)
Codec AVCHD, 4:2:0
Audio au format AC3 (2 canaux, 48 kHz/16 bit)
28 Mbps (60p, 50p), 24 Mbps (50i)

Sur le plan optique, le HMQ10 renferme un zoom 10x démarrant sur une focale de 42,4 mm en équivalent 35 mm  ce qui n'offre pas un angle de champ très large (un complément grand-angle WAJ-07 0,7x est vendu en option). La lentille ouvre à f/2,8 et le gain est débrayable jusqu'à 18 dB.

JVC nous a fait une démonstration de la qualité d'image du GY-HMQ10 en projetant des rushes filmés en 4K (avec un vidéo-projecteur 4K) sur grand écran. Le résultat est pour le moins impressionnant : l'image est parfaitement nette et précise même à 1 mètre de l'écran.
L'image est ici projetée en 4K sur un écran de 5 mètres de base avec le JVC GY-HMQ10 connecté au vidéo-projecteur.

Downconversion et zoom dans l'image

La définition 4K permet de bénéficier d'une meilleure qualité d'image en Full-HD. Le capteur natif de 8 mégapixels étant surdimensionné avec un débit de 144 Mbps, on obtient logiquement une meilleure image Full-HD à partir d'une image source 4K qu'en filmant nativement en Full-HD. Le même argument était avancé en 2004 lorsque les premiers caméscopes HDV sont apparus (où JVC était aussi pionnier avec le GR-HD1) en expliquant qu'une image filmée nativement en 1440x1080 restituait une meilleure image en SD (720x576). Cette downconversion 4K/Full-HD est toujours possible sur le HMQ10.

En mode Full-HD, le GY-HMQ10 peut aussi zoomer numériquement dans l'image en pointant du doigt une zone sur l'écran tactile. Nous avons pu visionner un clocher en gros plan à partir d'une image filmée en grand-angle tout en conservant une excellente qualité.

   
 L'image Full-HD en plan large.  Zoom dans l'image sur le clocher.

Post-production

Pour le montage, JVC fournit le logiciel 4K Archive permettant d'éditer ses fichiers MP4 sur Final Cut Pro X en les convertissant en fichiers .mov via le codec ProRes. Cette étape de conversion requiert une machine très puissante car le transcodage d'un fichier 4K est gourmand en processeur surtout si vous sélectionnez la meilleure qualité (ProRes 422 HQ). L'avantage du logiciel est aussi d'afficher automatiquement les 4 clips Full-HD natifs dans une seule vignette dans le chutier ce qui facilite le montage (le caméscope générant 4 fichiers pour une séquence 4K). Une fois transcodés en ProRes, les clips sont parfaitement fluides sur une station récente.
Un projet avec les rushes 4K du HMQ10 sur Final Cut Pro X via le logiciel de transcodage fournit par JVC.

Notre avis

L'arrivée du premier caméscope 4K à 4995 euros ht va ouvrir un format jusqu'à présent réservé au cinéma numérique. Les productions indépendantes et institutionnelles pourront désormais capter et diffuser dans une définition 4 fois supérieur au Full-HD. Il faudra toutefois bien réfléchir avant de se jeter sur ce produit qui implique un workflow adapté et dont les débouchés restent encore restreints et coûteux sur le marché (très peu d'écran 4K). JVC avance toutefois qu'en Full-HD le HMQ10 fournit une meilleure image qu'un caméscope Full-HD de base. Cet argument rappelle l'époque où sont apparus les premiers caméscopes HDV. Époque où tous les vidéastes filmaient en HD et montaient... en DV.

Il faut aussi s'attendre à voir d'autres produits similaires chez les concurrents durant toute l'année 2012 notamment chez Canon et Sony.


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation