Dans ses salons de Tokyo (Shinjuku et Ginza), Nikon a pour habitude d'organiser des expositions de photos. Un bon moyen de promouvoir des artistes, de leur offrir une vitrine, et pour certains, un tremplin. Or, l'art est parfois polémique. Peut-être trop...
 
Nikon Japon semblait y être parfaitement prêt, en acceptant d'exposer le travail de Ahn Sehong, un photographe Coréen qui produisant une exposition sur le thème des "femmes de confort" (femmes, en majorité sud-coréennes, servant de prostituées forcées pour les troupes japonaises pendant la Seconde Guerre mondiale).

L'annonce de l'exposition indiquant encore la date et l'endroit (Nikon Salon à Shinjuku)

Un sujet encore très sensible au Japon, et qui mobilise fortement les groupes d'extrême droite, qui viennent manifester tous les mercredis devant l'ambassade de Corée pour nier le phénomène. Au final, Nikon a fini par céder aux pressions des ultra nationalistes qui multipliaient les attaques et les appels au boycott de la marque... et a annulé l'exposition. Sans plus de procès.

Un coup dur pour le photographe, d'autant que Nikon refuse toujours de lui donner la moindre raison justifiant officiellement cette annulation. 

Notez que cette exposition est également prévue pour se tenir à New York, Paris, Londres et Berlin. 
Source : The Hankyoreh
PARTAGER
Contact Charte de la vie privée