Ile de Unije, Yougoslavie 1974 © Bruno Réquillart, Médiathèque du Patrimoine, dist. RMN-Grand Palais

Jusqu'au 20 octobre 2013, le Jeu de Paume nous propose hors les murs au Château de Tours une exploration de l'écriture photographique du photographe français, Bruno Réquillart.

Cette exposition monographique, conçue en étroite collaboration avec le photographe nous donne à voir un regard rétrospectif débuté en 1968. Né en 1947, Bruno Réquillart commence donc, très jeune avec des débuts dans le reportage. Son parcours de vie le mènera du théâtre à la danse avec la rencontre de Maurice Béjart, de l'intime et au quotidien, qui seront tour à tour au centre de la curiosité visuelle de ce boulimique de l'image qui décidera d'arrêter subitement la photographie en 1981, afin de se consacrer à la peinture.

Vers Portofino, Italie 1977 © Bruno Réquillart, Médiathèque du Patrimoine, dist. RMN-Grand Palais

C'est à travers 140 épreuves que l'on appréhende le cheminement de cet artiste. Ses préoccupations formelles, son éclectisme sont exposés en un parcours divisé en deux parties. La première dédiée à son travail dont il fera don à l'Etat en 1992. Au même titre que Jacques-Henri Lartigue, Bruno Réquillart, pensant son approche et pratique photographique terminées, fait don de son vivant à l'Etat (Médiathèque du Patrimoine) d'une part considérable de ses négatifs et tirages.

La seconde partie de l'exposition est consacrée à son travail plus récent, repris / entrepris en 2000 après une absence d'images d'une vingtaine d'années.


Pavia, Portugal 2003 © Bruno Réquillart, Médiathèque du Patrimoine, dist. RMN-Grand Palais

Place Michel-Audiard, Paris 2006 © Bruno Réquillart, Médiathèque du Patrimoine, dist. RMN-Grand Palais

Dans toutes ses photographies, la notion d'espace est une de ses caractéristiques formelles, accentuée par l'usage du Noir & Blanc. La couleur, sera quant à elle réservée au Portugal. C'est l'espace géographique dont il est question, mais aussi de l'espace temporel.

Ce photographe discret, aux multiples trajectoires, traitant l'image aussi bien en séries qu'en œuvre isolée, comme sa célèbre photographie du Plongeur prise en 1974 en Yougoslavie, nous permet de constater sa place indéniable au sein de l'histoire de la photographie.

Bruno Réquillart. La poétique des formes
Château de Tours
25 avenue André Malraux // 37000 Tours
Jusqu'au 20 octobre 2013
Entrée libre
Source : Jeu de Paume
PARTAGER


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation