L'iPhone 5S et l'iPhone 5C en ont-ils assez sous le capot pour concurrencer les autres marques sur le terrain de la photo ? Pas facile de se prononcer, mais les 8 Mpx des capteurs des nouveaux iPhone sont assez loin des records de pixels annoncés par certains concurrents (Sony et Nokia en tête) qui alignent 20 voire 41 Mpx

apple iPhone 5s

Mais limiter le débat à la seule résolution serait omettre de nombreux détails importants. L'iPhone 5C diffère peu du 5S sur la partie photo. Il reprend la même base et ajoute quelques fonctions comme le zoom 3x en vidéo ou la possibilité de capturer des photos pendant l'enregistrement vidéo. Mais c'est surtout le 5s qui apporte son lot de nouveautés.  

Capteur et ouverture plus grands

Et en premier lieu, c'est le capteur qui a augmenté de 15% en taille. Et en conservant la même définition, Apple affirme avoir atteint un pitch de 1,5µm : soit la même taille qu'un bridge Canon PowerShot SX50 HS par exemple.  Associé à un bloc optique ouvrant 1/3 de stop plus grand (f/2.2 au lieu de f/2.4) voilà qui devrait permettre à plus de lumière d'atteindre le capteur. Apple parle de 33%. Reste à voir dans la pratique comment ceci se traduit sur les images. 


Rafale et analyse

De plus, le nouveau hardware de l'iPhone 5S permet à l'appareil de fonctionner en rafale et de capturer 10 images par seconde. Cette capacité est exploitée de deux manières. La première est la rafale classique. On capture autant de photos que possible d'une scène, d'une action pour en décomposer le mouvement ou le déroulement. 
Mais Apple propose également une fonction permettant d'analyser plusieurs photos prises en rafale, et de sélectionner les plus nettes, écartant les floues, et même celles sur lesquelles un sujet aurait les yeux fermés. Et si la fonction semble familière, c'est qu'on retrouve à peu près la même chose sur le Galaxy S3 et S4 de Samsung. 
Et ces nouveaux composants permettent même, selon Apple, un autofocus deux fois plus rapide que sur l'iPhone 5. 

Stabilisation

Par contre la stabilisation évolue peu. Elle est améliorée selon le descriptif d'Apple... mais reste logicielle. Ce sont donc les algorithmes et la puissance du nouveau SoC qui permettent ces améliorations. Sur ce point, Apple est donc distancé par Nokia ou HTC qui proposent, sur leurs derniers modèles, une stabilisation optique qui est généralement plus performante.

Flash 

Le flash enfin renferme une amélioration intéressante. Doté de deux LEDs, une blanche et une ambrée, il est couplé à un algorithme détectant la température de la scène photographiée et ajustant l'intensité des deux LEDs, selon 1000 combinaisons prédéfinies. 

Slow motion

Et ce matériel, encore lui, permet à l'iPhone 5s de filmer des vidéos à 120 fps en 720p. On peut ensuite sélectionner la partie du clip que l'on désire, et la jouer à 25% de sa vitesse initiale. De plus il est maintenant possible de zoomer jusqu'à 3 fois lors de l'enregistrement de vidéos



Face à la concurrence

Si on en croit les premiers retours, c'est principalement le fait qu'Apple soit resté sur 8 Mpx qui concentre le gros des critiques. Il est vrai que c'est une approche différente de celle proposée par Sony ou Nokia pour ne citer qu'eux. Car l'avantage numéro un des capteurs surpixellisés déployés dans les Z1 ou dans les Lumia 1020 n'est pas tant dans le fait de pouvoir jouir d'images énormes, mais de pouvoir zoomer via le capteur en recadrant simplement dans l'image et non en utilisant une optique complexe. Chez Sony ce zoom 8x est qualifié de "quasi optique", on appréciera la formulation très... marketing. Plus intéressant, le capteur est associé à un processeur Bionz... similaire à ceux que l'on trouve dans les compacts de la marque. Face aux modèles Nokia équipé du capteur 41 Mpx, la définition du nouvel iPhone semble bien ridicule...Et nous avons pu le constater, le N808 délivre des images d'une qualité remarquable  pour un capteur 1/1,2". Avec le dernier 1020, il est possible de recadrer dans les millions de pixels pour «zoomer» 3x tout en conservant des fichiers en «vrais» 8 millions de pixels (sans extrapolation).

Enfin le grand rival en terme de ventes, Samsung, conserve un petit avantage sur le papier avec un capteur 13 mpix couplé à une optique ouvrant elle aussi à f/2.2, et des fonctions assez proches de celles proposées par l'iPhone (on pense à la sélection automatique de la meilleure image d'une rafale par exemple). Mais par rapport au S4, le 5S propose une rafale sensiblement meilleure, à10 fps contre 3,5 pour le S4. 

Au final Apple a donc bien amélioré la partie photo du 5S. Mais est-ce assez ? Les 8 mpix sont-ils un avantage ou un handicap ? Beaucoup auraient aimé voir Apple grimper à 13 Mpix, juste pour avoir une fiche technique similaire à celle de Samsung ou de LG. Mais seules les images sauront dire quel choix est le plus judicieux. Attendons donc de voir in situ si l'iPhone 5S peut tenir la dragée haute à la concurrence. Avec un peu de recul, on se croirait revenu à l'époque du débat opposant les 21 mpix de l'EOS 5D MkII aux 12 mpix Nikon D700...

> Tous nos tests photo de smartphones

Source : Apple
PARTAGER

Vos réactions sur le forum :
Les nouveaux photophones Apple iPhone 5S et 5C



Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation