[MAJ] Retrouvez toute l'actualité photo de la photokina 2014 sur notre page événement

L'année 2014 sera passionnante en photographie, à n'en point douter — ne serait-ce parce que le climat morose qui persiste depuis plusieurs mois force les constructeurs à envisager d'autres pistes. Il y a ceux qui, comme Sony, ont déjà pris le taureau par les cornes, et d'autres qui semblent avoir choisi une position délibérément plus attentiste, comme Canon... La photokina est habituellement l'occasion de grandes annonces. L'occasion, un peu plus de 3 mois avant l'événement, de faire le tour des attentes et des rumeurs.

photokina 2014

Sony

Après l'avalanche de nouveautés sous laquelle Sony nous a noyés en 2013, on pourrait se dire que la marque pourrait lâcher un peu de lest. Mais il semblerait que ce ne soit pas le cas, loin de là. Plusieurs sorties semblent être dans les tuyaux... toutes particulièrement excitantes.

La première est celle du capteur courbe, et rétro-éclairé. Et c'est d'ailleurs bien plus qu'une rumeur, puisque le brevet a été déposé dès 2012. Plusieurs publications, dont le très sérieux Nikkei, en ont fait état depuis... même si la plupart des liens afférents aboutissent désormais sur une "erreur 404".
 
Sony schéma de conception du capteur courbe
 
Les avantages de ce type de capteur sont multiples, et ont été expliqués brièvement par Sony. Avant tout, on parle de gains de sensibilité importants : on la double sur les bords du cercle d'image, et on la multiplie par un facteur de 1,4 au centre. De plus, l'aberration sphérique serait réduite grâce à la forme même du capteur, permettant au passage l'usage d'optiques ouvrant plus grand qu'il n'est possible de le faire avec des capteurs plats.

Bref, le capteur incurvé semble être bien plus qu'une simple rumeur. On imagine aisément que sa fabrication requière une certaine adaptation industrielle. Les rumeurs d'un RX2 avec une optique plus lumineuse et ce capteur incurvé sont peut-être fondées... reste à savoir quand un tel boîtier sortirait. Le dévoiler à la photokina pour une commercialisation en 2015 serait un tempo agréable.

Sony RX1

L'autre domaine sur lequel Sony serait en train de plancher serait un autre type de capteur dont le principe s'inspire des Foveon de Sigma. Le dernier brevet en date déposé par Sony relatif à cette technologie remonte à fin 2013. Il décrit, non pas un capteur multi-couches, mais un capteur utilisant une matrice de photosites voyant chacun une ou deux couleurs. Certains sont sensibles au vert, les autres au rouge ou au bleu. Pourquoi pas un capteur multi-couches ? Dans un capteur Foveon, les photosites travaillent en profondeur, chaque couche étant sensible à une teinte (bleu en premier, puis vert et enfin rouge). Or il semble extrêmement difficile de fabriquer des photosites capables de parfaitement distinguer chacune de ces teintes. Sony part donc du postulat des Foveon, mais en explorant les solutions alternatives aux inconvénients du travail par couches.

Les rumeurs évoquent donc un capteur de ce type, produisant des images de 54 Mpx. À voir. Dans tous les cas, Sony ne semble pas être le seul à plancher sur une matrice "non Bayer". Canon fait partie de ceux dont on parle également sur ce segment. 

Enfin, si on regarde la grille tarifaire des hybrides de la marque, on constate une certaine vacance entre l'Alpha 6000, que l'on trouve facilement autour de 700 €, et l'Alpha 7, qui se situe plutôt dans les 1 400 €. Le passage à l'hybride plein format (ou Full Frame) nécessite encore un gros investissement... que Sony pourrait facilement couvrir en utilisant l'un de ses nombreux capteurs 35 mm dans un boîtier un peu moins sophistiqué que l'Alpha 7. Un hybride plein format Sony autour de 1 000 € : certaines rumeurs le disent. Fondées ou non, elles semblent en tout cas s'appuyer sur un gros vide dans la grille tarifaire de Sony... il y a de la place !

Fujifilm

Depuis la sortie du X100, Fuji a séduit son lot d'amateurs, emballés par le design et l'innovation dont la marque se faisait le chantre. La série X est diablement séduisante, diablement efficace... et suscite à ce titre son lot de fantasmes plus ou moins justifiés. Les dernières rumeurs en date font état d'un moyen format compact, un peu dans l'esprit du GF670. 

Compact Fujifilm GF670

D'autres rumeurs plus anciennes indiquent un passage de Fuji au plein format — pourquoi pas sur un X200... Le problème étant que Fuji a régulièrement nié tout ceci, et que les optiques actuelles n'auraient pas un cercle d'image suffisant pour un capteur 24x36.

Rumeurs et fantasmes, certainement ; des "informations" à prendre avec les plus grandes pincettes, indéniablement. Mais elles sont intéressantes sur un point : elles dénotent une très forte affection générale pour la marque et les boîtiers actuels. Elles sont également un excellent indicateur du potentiel de Fujifilm : la marque fait rêver, suscite des attentes — ce qui est bon pour elle, si elle arrive à toutes les canaliser.

Quant aux rumeurs de moyen format, inutile de dire que depuis que Sony a sorti son CMOS 50 Mpx, tout le monde voit des moyens formats arriver chez... tout le monde. Mais le problème avec le moyen format n'est pas tant de monter un capteur dans un boîtier, que de produire les optiques qui vont avec.

Compact Fujifilm X100s

Revenons sur terre un instant. Au rang des nouveautés plus probables, la photokina sera certainement une bonne occasion pour Fuji de renouveler plusieurs boîtiers. On pense aux X-Pro 1, X-M1, X-A1 qui sont encore sur la première génération de capteur X-Trans CMOS.

Enfin, le X100S étant un modèle déjà relativement ancien, il est envisageable que Fujifilm propose un renouvellement du concept. De plus, l'optique étant fixe, il est plus facile pour la marque d'intégrer de vraies nouveautés sur ce type de boîtier sans risquer de bousculer l'écosystème d'optiques Fujinon en monture X. S'il devait y avoir une surprise chez Fuji, ce serait plus vraisemblablement du côté d'un troisième opus du X100. Voire pourquoi pas — fantasme assumé — d'un X200 passant en plein format, l'hybride à optique fixe étant certainement le meilleur moyen pour Fuji d'y parvenir sans trop de risques.

Nikon

Nikon fait partie de ceux qui ont le plus subi la crise actuelle du marché de la photo. Le numéro 2 du marché a été d'ailleurs assez actif depuis quelques mois, renouvelant toutes ses gammes de reflex et d'hybrides. Reste que tous ces renouvellements ont été bienvenus, certes, mais aussi consensuels que prévisibles. Quant au Df... que dire ? Le concept est séduisant et bien dans l'air du temps, mais sa réalisation a un sacré goût d'inachevé, comme si Nikon avait cherché à révolutionner ses gammes et s'était ravisé au dernier moment.

Bien sûr, si une mécanique fonctionne bien, pourquoi tout chambouler ? Mais fonctionne-t-elle encore si bien ? Nikon fait-il encore rêver ? Si à ceci on ajoute la gestion calamiteuse des problèmes du D600, les D800 à l'AF mal calibré, etc., il en résulte une année 2013 un peu amère pour la marque qui doit restaurer la confiance et redonner envie. Nikon affirme avoir investi plusieurs millions de dollars pour rectifier l'erreur du D600. Soit. Reste maintenant à retrouver un peu d'entrain. 

Objectif Nikon AF-S Nikkor 24-70 mm F1:2.8G ED

On se souviendra que le D90 fut le premier reflex à intégrer une fonction d'enregistrement vidéo. Nikon peut-il rééditer le coup sur un modèle APS-C haut de gamme capable d'enregistrer en 4K ? (Certains attendent encore le D400, d'autres parlent plutôt d'un D9300...)

Reste également un domaine dans lequel Nikon a été assez peu actif ces dernières années : celui de l'optique haut de gamme. Hormis un 58 mm f/1,4 mal accueilli par la critique, Nikon s'est surtout focalisé sur le "mainstream". Les amateurs attendent encore le renouvellement de nombreux cailloux : un 24-70 mm f/2,8 — pour le moment perfectible, surtout sur les capteurs très définis des D800 —, par exemple, et pourquoi pas un 70-200 mm f/2,8 remis à jour, sans parler des 135 mm f/2 et du 300 mm f/4 (dans une version enfin stabilisée !), voire un vrai 50 mm haut de gamme. Pour l'heure, Nikon semble abandonner le haut de gamme à un Sigma qui ne se fait pas prier pour décliner une série ART aussi excellente qu'abordable. À quand le prochain mouvement de Nikon ?

Bref, Nikon fonctionne comme une mécanique bien huilée et semble suivre un calendrier bien précis avec la ponctualité d'un métronome. Il ne lui manque qu'un produit "wahou", pour reprendre un terme à la mode. Pourquoi pas une petite surprise à la photokina ?

Canon

Canon est resté relativement silencieux face à plusieurs situations critiques. Silencieux face aux 36 Mpx du D800 / D800e. Silencieux face à la crise du compact qu'il subit pourtant de plein fouet. Certes, silencieux ne signifie pas inactif et Canon a bien décliné quelques nouveautés, comme l'EOS 70D et son nouvel AF révolutionnaire. Comme l'EOS M, aussi... — bien que l'hybride selon Canon soit plus un produit destiné à occuper le terrain qu'à charmer le photographe. Comme encore le G1X Mark II portant haut les ambitions de Canon sur le compact haut de gamme.

On attend donc du mouvement du côté des DSLR. En APSC, on imagine mal l'EOS 7D passer encore un été, d'autant que certaines rumeurs récentes le disent en "fin de vie" chez certains distributeurs. Dans le domaine des pleins formats, "on" annonce que Canon travaille sur son "big megapixels" depuis plusieurs années... sans jamais voir le bout d'un photosite. La rumeur est certainement fondée et on imagine mal Canon sec et sans projet. Quant à savoir si un tel boîtier aurait du sens commercialement, c'est autre chose.

Par contre, et ce n'est plus une simple rumeur, Canon travaille depuis longtemps sur un capteur multicouches similaire au Foveon utilisé par Sigma. Fin 2013, un brevet déposé par Canon au Japon et déniché par un blog japonais (Japanese Engeneering Accomplishment) suggère que Canon cherche à rendre les couches inférieures plus sensibles via un système de résonance.

Canon, schéma de brevet de capteur multicouche

Les jours de la matrice de Bayer sont-ils comptés ? Si les deux mastodontes de l'image que sont Canon et Sony travaillent sur son avenir immédiat... il y a fort à parier que oui. Reste à savoir quand la révolution arrivera.

Sigma

Chez Sigma, si les DP Quattro ont surpris au dernier CP+, ce sont surtout les optiques qui font sensation. Après un 35 mm f/1,4 et un 50 mm f/1,4 particulièrement réussis, on attend fort logiquement que la marque continue à décliner les grands classiques : 24 mm, 85 mm, voire, pourquoi pas, un 135 mm...

Objectif Sigma 50mm 1/1.4 DG

La série Art est une réussite : on en redemande. Et au rang des attentes-fantasmes, nous adorerions voir Sigma proposer plus de zooms à ouverture constante comme le 18-135 mm f/1,8.

2015, année 4K ?

Après cette approche par marque, il est difficile de ne pas se risquer à une approche plus thématique avec la 4K. Le prix des TV s'effondre, le HEVC permet enfin de réduire le poids des fichiers sans massacrer la qualité, le HDMI 2.0 est enfin de sortie... et Netflix et ses diffusions en 4K arrivent en Europe sous peu. Toutes les pièces se mettent doucement en place pour faciliter l'arrivée de la 4K dans nos salons. Reste à produire un peu plus de contenu.

> Toute l'actualité photo de la photokina 2014
PARTAGER

Vos réactions sur le forum :
Photokina 2014



Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation