On la pensait sur le déclin avec le développement des appareils numériques et l’arrêt de production il y a un peu plus de huit ans de la société Polaroid. Mais c’était sans compter sur l’inventivité des fabricants et l’adhésion d’un jeune public à une autre pratique de la photographie. Les dernières annonces d’un film noir et blanc chez Fujifilm ou du Sofort de Leica montrent combien le secteur de la photographie instantanée se développe. Faisons ensemble le point sur les technologies et modèles existants.

lomography instant
Photo : Lomography

Avant, il y avait Polaroid et Fujifilm qui fabriquaient des films instantanés sous différentes formes pour des appareils dédiés ou des dos instantanés, que l’on pouvait monter sur une chambre ou un appareil moyen-format. Deux technologies coexistaient sous le nom consacré de Polaroid ou "Pola", mais selon deux procédés différents : le peel-apart, qui se compose de deux parties, la première contenant les halogénures d’argent qui migrent au moment du passage dans les rouleaux du dos vers un support positif, et le procédé Intégral qui consiste en une migration de colorants au sein d’un même support.

Fujifilm FP-100c

La première technologie est sur le point de disparaître, puisque Fujifilm a annoncé en début d’année qu’elle arrêtait la fabrication du film FP-100C et que, malgré la mobilisation pour sauver le procédé, aucune compagnie ne semble prête à s’engager sur ce marché trop restreint.

polaroid impossible project

Le procédé Intégral continue quant à lui de vivre, et même très bien, puisqu’en parallèle de la production d’Impossible Project (qui a repris la dernière usine Polaroid et propose des films pour les appareils SX70, 600 et Spectra), la technologie est employée par Fujifilm depuis les années 1990 dans son procédé Instax. Elle a connu un regain d’intérêt ces dernières années auprès d’un public jeune, né avec le numérique, mais qui apprécie l’objet, son instantanéité et son caractère unique. D’après les informations communiquées par Fujifilm, les ventes d’Instax auraient grimpé de 300 % dans le monde entre 2013 et 2015, et de 900 % en Europe. L’Instax mini s’est d’ailleurs placé en tête des ventes des produits photo sur Amazon durant la période de Noël l’année dernière.

Polaroid 600 et SX70

Aujourd’hui, pour pratiquer la photographie instantanée, de nombreuses solutions s’offrent donc à vous.

La première consiste à utiliser un ancien appareil Polaroid, trouvable facilement sur le marché de l’occasion ou sous forme reconditionnée, ou à vous tourner vers des modèles neufs, comme l’I-1 d’Impossible Project sorti cette année.
Sur ces appareils, on pourra utiliser des films Integral au format SX70, Polaroid 600 ou Spectra, vendus une vingtaine d’euros pour 8 vues et jusqu’à 40 € pour certaines références de films 600.

Impossible Project I-1

Impossible Project I-1

Impossible I-1

L'I-1 d'Impossible Project a de nombreux atouts pour une utilisation plus avancée en photographie, et il est en outre beaucoup plus joli. Nous apprécions les options créatives (double exposition), mais aussi la possibilité de régler quelques paramètres de prise de vues, notamment le déclenchement du flash.

Voir le test complet



Les films Instax sont quant à eux disponibles en deux formats rectangulaires : les Instax Wide,d'une surface photo de 6,2 x 9,8 cm (12 € environ la boîte de 10 vues), et les Instax Mini, de 4,6 x 6,2 cm (11 € les 10 vues). Jusqu’à présent, seul le procédé Polaroid permettait la prise de vue directe en noir et blanc, mais Fujifilm a récemment annoncé l’Instax mini monochrome, dont la sortie est prévue dans les jours prochains à 12 € les 10 vues.

instax monochrome

Pour utiliser ces films, les solutions sont nombreuses. On compte notamment les appareils de la marque, avec toute une déclinaison d’Instax mini, dont l'Instax Mini 8, vendu 80 € sur le site de Fujifilm, l'Instax mini 70 à 130 € ou encore les Instax mini 90 à 150 €.

fujifilm Instax Mini 8

Ce format est également celui employé par Leica qui a récemment dévoilé son Sofort. L'appareil sera commercialisé au mois de novembre à 279 € et ses caractéristiques rappellent grandement celles du Fujifilm Instax Mini 90 Neo Classic. Des films vendus sous la marque Leica sont également prévus, bien que leur fabrication soit sans aucun doute réalisée par Fujifilm.

Leica Sofort

Si Lomography ne fabrique pas de films instantanés, la compagnie s’est également positionnée sur le marché des appareils compatibles avec toute une gamme de Lomo Instant dont les tarifs varient entre 80 et 140 € en fonction des modèles et des accessoires fournis dans les packs. La gamme des Lomo Instant Automat exploite elle aussi le format Instax Mini avec des appareils automatiques dont le tarif est compris entre 150 € et 200 €.

lomography south beach quarter

Pour profiter d’une taille d’image plus grande, il est possible de passer au format Wide et d’utiliser un appareil Instax Wide 300 vendu 130 € dans la boutique en ligne de Fujifilm, ou encore de se tourner vers le modèle développé par Lomography avec le Lomo Instant Wide vendu entre 200 et 250 €.

Lomo Instax Wide

Fujifilm Instax Wide 300

Le système Fujifilm est largement plus abordable à l'achat et à l'utilisation que l'I-1 d'Impossible Project. Il a l'avantage de la simplicité, quand l'I-1 met en avant la créativité avec tous les dérapages qui lui sont inhérents.

Voir le test complet



Fujifilm Instax SP-2

Les irréductibles du smartphone pourraient également préférer imprimer sur support instantané leurs photographies numériques, ce qui a conduit Fujifilm à proposer des imprimantes Wi-Fi acceptant des films instantanés : l’Instax Share SP-1, récemment remplacée par l’Instax SP-2, plus rapide, plus jolie et qui propose des impressions de meilleure qualité pour un coût de 199 €.
Le même concept est disponible chez Impossible Project avec l'Instant Lab, qui accepte du film Polaroid et dont le prix s'élève à 200 € également.

Fujifilm Instax SP-2

Fujifilm Instax Share SP-2

Petite, légère et délivrant de sympathiques clichés, la Fujifilm Instax SP-2 joue parfaitement son rôle : le partage d'un bon moment autour de la photo. Nous regrettons toutefois l'augmentation de son prix qui nous semble injustifiée (presque 50 € de plus), le prix assez (trop) élevé des consommables et l'absence d'un modèle au format "wide"

Voir le test complet



De son côté, Polaroid n’a pas totalement abandonné l’instantané, bien que la société ne propose plus de film selon son procédé originel. Elle s’est tournée vers un autre type d’impression : le procédé Zink (pour Zero Ink), qui pourrait être qualifié de "thermo-autochrome" : les encres incolores contenues dans le papier se révèlent à la chaleur. S’il n’a plus rien à voir avec la technologie argentique, le concept présente l’avantage d’un coût réduit à 37 € les 50 feuilles 5 x 7,6 cm.

Polaroid Zip Printer

Mais l’accueil du public est moins enthousiaste que pour la technologie Instax et la société peine à faire connaître son imprimante Zip Instant Photoprinter, vendue 150 €, et son nouvel appareil photo numérique Snap Camera doté d’un écran de 3" (7,6 cm), d’un capteur numérique 10 Mpx et d’une imprimante Zink intégrée pour choisir d’imprimer ses images au fur et à mesure ou de les conserver uniquement sur sa carte mémoire. Son prix s’élève à 130 €.
Polaroid Snap Instant


En matière de photographie instantanée, il semble cependant que la dépense n’ait pas une importance capitale. Malgré un coût d’au moins 1 € la photo, ce sont les procédés argentiques Polaroid ou Fujifilm Instax qui rencontrent aujourd'hui le plus de succès et promettent à nouveau à leurs fabricants de belles fêtes de Noël.

> Duel instantané - Fujifilm Instax Wide 300 vs Impossible Project I-1
> Toute l'actualité
> Suivez en direct l'actualité photo sur la page Facebook de Focus Numérique
PARTAGER


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation