Tous les photographes le savent : pour pouvoir travailler confortablement ses photos, il vaut mieux les avoir capturées en Raw plutôt que directement en Jpg. Le Raw enregistre les données brutes du capteur, et non une image déjà traitée ; il est donc possible de reprendre toute la chaîne de production de l'image à volonté.

La comparaison souvent utilisée, c'est de dire que le Raw s'apparente au négatif, le Jpg s'approchant plutôt d'une diapositive : dans le premier cas, un passage par le laboratoire (un logiciel dit de «derawtisation») est obligatoire, mais on peut tirer le meilleur de sa photo ; dans le second, l'image ne peut pas facilement être modifiée, mais elle est directement visible.

DNG lightzone
Développement d'un fichier Raw : une étape indispensable pour ce «négatif numérique»

Cependant, il existe un autre débat chez les photographes, notamment les plus exigeants sur la qualité d'image : quel format Raw utiliser ?

Il y a deux grandes options : utiliser celui de son appareil photo, qui dépend du constructeur (CR2 chez Canon, NEF chez Nikon, PEF chez Pentax etc.), ou utiliser le standard DNG (Digital NeGative) créé par Adobe.

Les plus optimistes disent que le DNG est parfait : comme les Raw classiques, il permet d'enregistrer les plus fines gradations grâce à un échantillonage sur au moins 12 bits (contre 8 bits pour une image Jpg) et à l'enregistrement de données non traitées. Tout le monde s'accorde également à dire que le DNG étant un format ouvert et documenté, les logiciels qui sortiront dans 10 ans sauront encore le lire, ce qui n'est pas garanti avec les Raw des constructeurs, qui évoluent légèrement de boîtier en boîtier.

Les plus maniaques affirment que le DNG entraîne déjà une perte, certes bien moindre qu'avec le Jpg, mais une perte tout de même, et qu'il est donc préférable pour obtenir la meilleure image possible de passer par les Raw propriétaires.

Benoît Marchal, de Déclencheur.com, a eu une réaction intéressante : contacter Pentax.

Pourquoi Pentax ? Tout simplement parce que, depuis le K10D, ses reflex donnent le choix du format Raw : PEF ou DNG. Il est donc logique d'imaginer que les ingénieurs de l'entreprise se sont penchés sur la question.

On peut écouter la réponse très intéressante de Yazid Belmadi, de Pentax, sur cette page de Déclencheur.com, ou par l'insert ci-dessous :


Pentax vous répond : DNG ou PEF ?

En résumant : oui, le DNG enregistre bien légèrement moins d'informations que le PEF : la perte avoisine 10% (à comparer aux 75% représentés par la seule réduction du codage à 8 bits pour le Jpg, auxquels s'ajoutent la compression !).

Mais les avantages du DNG en termes de pérennité sont tels que même les plus maniaques ont intérêt à l'utiliser au moins pour l'archivage. Reste alors une ultime solution, encapsuler les Raw propriétaires dans un fichier DNG afin de conserver les deux versions des fichiers pour s'assurer un avenir radieux (attention, le fichier DNG devient alors assez volumineux).

> Pentax vous répond : DNG ou PEF ? sur Déclencheur.com

PARTAGER

Vos réactions sur le forum :
Photo : DNG ou RAW ? sur Déclencheur.com



Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation