L'univers du moyen format est en ébullition et après Hasselblad et son "annonce d'annonce", c'est au tour de Phase One d'arriver avec quelque chose de bien plus concret. Car c'est bien de la disponibilité d'un produit qu'il s'agit, le dos numérique IQ250 étant déjà disponible à la vente pour un poil moins de 25 000 euros. La nouveauté ? Là encore il s'agit d'un capteur moyen format CMOS et non CCD. Et techniquement parlant, c'est donc Phase One qui est le premier à en proposer. Mais à vrai dire... peu importe.

Phase One IQ250

Le nouveau dos renferme donc un capteur CMOS de 44 x 33 mm, 68 % plus grand que les 35 mm, mais nous regrettons que Phase One n'ait pas choisi un plein format en 40 x 54 mm. Avec ce "petit", il faut appliquer un coefficient de 1,3x aux focales des optiques et il devient plus délicat de travailler avec des courtes focales. Le IQ250 affiche une dynamique de 14 f-stop, travaille de 100 à 6400 ISO et permet des obturations allant de 1/10 000 s à 1 heure. Naturellement, ce dos IQ bénéficie des fonctionnalités propres à la marque, à savoir un bel écran LCD fluide (8 cm, 1 150 000 points) et tactile.

La révolution CMOs

La révolution, c'est la technologie CMOS ? Oui. Étonnamment, tous les dos numériques utilisent la technologie CCD avec ses problèmes inhérents  gestion délicate du bruit électronique dans les hautes sensibilités et absence de visée directe sur écran fluide. Aujourd'hui il n'est pas possible de grimper jusqu'à 800 ISO avec un dos numérique sans détériorer le rendu des images. Phase One a bien proposé une technique de pixels binning pour limiter l'apparition du bruit électronique au détriment de la définition (le dos de 60 Mpx produit alors des fichiers de 15 Mpx au final). L'arrivée du CMOS pourrait permettre enfin d'utiliser des sensibilités plus élevées en pleine définition. Déclencher à 800 voire 1600 ISO avec une belle qualité d'image, voilà qui pourrait bien changer la vie de certains photographes !

L'autre avantage est bien sûr la visée directe sur écran qui devrait être enfin... fluide. Nous n'avons pas beaucoup d'éléments pour l'instant, mais nous espérons que le mode connecté bénéficie également d'un retour vidéo fluide. Là aussi, le changement devrait faciliter considérablement la vie des photographes en studio. Le dos numérique est naturellement livré avec l'excellent logiciel maison : Capture One Pro.
Reste que la cadence rafale reste encore très limitée, à 1,2 ips, sans doute par les volumes de données transférées.

Mais pourquoi ce capteur bute-t-il à 50 Mpx ? La définition n'est pas très élevée si l'on considère qu'un D800 entasse déjà 36 Mpx. Nous nous attendions à franchir le pas des 100 Mpx avec l'arrivée du CMOS : il n'en est rien. Il s'agit toutefois d'un premier capteur et tout reste à faire. Le choix d'un petit capteur est d'ailleurs symptomatique : moins cher à produire, il est logique de commencer par celui-ci.

L'éternelle question du prix

Le moyen format est pour l'instant la seule possibilité pour dépasser une définition de 40 Mpx et cela a un prix. À 25 000 euros le dos numérique, le nouveau IQ250 CMOS n'est pas vraiment abordable pour un premier achat, surtout qu'il faudra s'équiper d'un boîtier et de quelques optiques. Pour un photographe qui souhaite s'installer, le choix du moyen format numérique n'est pas forcément immédiat. Ceux qui ont déjà investi dans l'équipement pourront bénéficier de reprises avantageuses de leur matériel pour évoluer à moindre coût.





Reste que le moyen format offre à un photographe la possibilité de se démarquer de la concurrence. C'est donc un vrai "plus" pour remporter un appel d'offres et des clients.

Prix et disponibilité : Le dos numérique IQ250 est d'ores et déjà disponible au tarif de 24 990 euros. Nous sommes impatients de réaliser quelques déclenchements avec ce nouveau capteur CMOS.

> Toute l'actualité du CP+ 2014


Source : Phase One


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation