Nick Ut
La petite fille au napalm, le 8 juin 1972.

De toutes les photos prises pendant la guerre du Vietnam, celle de Nick Ut est parmi la plus terrible. Décrivant à elle seule, la stupidité aveugle et la barbarie insoutenable de la guerre.

Nue, face à nous, elle court, hurlant, cherchant à s'échapper au chaos de l'Histoire du haut de ses 9 ans. Kim Phuc, 40 ans plus tard, incarne encore et toujours cette photo emblématique du XXe siècle, en ayant eu la force de devenir une ambassadrice de la Paix malgré le souvenir douloureux ancré au plus profond de sa peau.


En 1973, Nick Ut revient à Trang Bang rendre visite à Kim Phuc © AP Photos

La prise de vue en noir et blanc ne paraît que le 12 juin, soit 4 jours plus tard dans le New York Times, après d'âpres débats visant à déterminer si l'Amérique supportera la nudité frontale d'une enfant... L'enfant qui hurle, court vers l'observateur et le force à réagir. Le corps entier de Kim Phuc communique sa douleur, raconte une histoire, celle des plus tragiques. L'effet de la photo est renforcé du fait qu'elle représente des enfants victimes du pire.

Une fois la photographie publiée, elle parcourt - et indigne - le monde entier. Rapportant à son auteur le prix World Press Photo dès 1972 et le Pulitzer un an plus tard, elle participe à la prise de conscience générale quant aux horreurs d'une guerre dont l'issue semblait bien incertaine.
Néanmoins, il est dit que cette photo mit fin à la guerre au Vietnam et a été une icône pour le mouvement pacifiste qui a été important dans les années 1970.

Kim Phuc et son "sauveur" Nick Ut, une amitié longue de 40 ans qui a débuté par un instant tragique © DR

Pour Marc Wiese, auteur du documentaire « La petite fille brûlée au napalm. Une photo accuse », cette photo a donné un visage aux innombrables victimes anonymes.

Les images de guerre, de conflits armés ne sont malheureusement pas un remède aux guerres, mais nous permettent de ne pas sombrer dans l'indifférence et d'éveiller la conscience collective aux soubresauts meurtriers qui parcourent de manière incessante et stupide la planète.

voir aussi, l'article du Monde :
http://www.lemonde.fr/style/article/2012/06/17/la-fille-de-la-photo-sort-du-cliche_1719507_1575563.html

PARTAGER

Vos réactions sur le forum :
La petite fille au napalm...40 ans après



Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation