Pentax K20D : 14,6 millions de pixels dans la boîte !

Mise à jour : vous pouvez retrouver le test complet du Pentax K20D sur Focus Numérique.

Non, la course au pixels n'est pas morte. Pentax et son K20D qui dispose de 14,6 millions de pixels, marque une nouvelle étape dans la catégorie des reflex numériques experts. Le K20D sera disponible au 1er mars. Les prix :
- 1199 euros boîtier nu
- 1299 euros K20D + 18-55 mm
- 1499 euros K20D + 18-55 mm + 50-200 mm
D'autres kits avec les 16-45 mm, 18-250 mm seront également proposés. Vous trouverez en fin d'article quelques images réalisées avec le Pentax K20D.

Pentax K20D avec grip
Le Pentax K20D et son grip d'alimentation.

Le successeur au Pentax K10D était attendu de pied ferme par les pentaxistes et le challenge difficile à relever après l'énorme succès du boîtier. C'est quelques mois après la présentation des autres boîtiers reflex semi-professionnels (Canon EOS 40D, Nikon D300, Sony Alpha 700, Olylmpus E-3...) que Pentax vient de présenter le K20D. Premier point de distinction : son capteur CMOS à 14,6 millions de pixels (développé conjointement avec Samsung) qui fait du nouveau K20D, le reflex qui possède la plus grande définition avec un capteur au format APS-C (50% de plus qu'un capteur à 10 Mpix et 20% de plus par rapport à un capteur 12 Mpix).  Pour le reste des caractéristiques, on retrouve sur le Pentax K20D, les spécificités des reflex actuels : visée en mode Live View (le miroir fait un aller-retour pour effectuer la mise au point), système antipoussière, stabilisation optique par déplacement du capteur...Si la fiche technique peut sembler modeste, Pentax présente également quelques exclusivités très intéressantes comme les modes à priorité Sv et Tav (pour la sensibilité), un traitement antiruissellement renforcé, une fonction d'élargissement de la dynamique (proche du DRO ou D-Lightning ??). Bref, il est temps de découvrir les entrailles du tout nouveau K20D. Suivez le guide.

Le capteur
Avec l'arrivée du CMOS et de grands noms de l'électronique dans le petit monde de la photo, les différentes marques commencent à trouver leur indépendance vis-à-vis de Sony qui fournissait la grande majorité des capteurs CCD des boîtiers reflex. Après Canon et le tandem Olympus/Panasonic, c'est au tour du duo Pentax / Samsung de s'affranchir, en partie (uniquement le K20D), des livraisons de Sony. En effet, le capteur CMOS à 14,6 millions de pixels qui équipe le Pentax K20D (et probablement l'alter ego chez Samsung) a été défini par les deux constructeurs et la mise en oeuvre et la production confiée à Samsung.  
Bien sûr, la caractéristique la plus impressionnante de ce nouveau capteur reste sa définition : 14,6 millions de pixels effectifs (15,07 millions au total) pour des images en 4672 x 3210 pixels. Cela représente un gain de 50% par rapport au capteur à 10 millions de pixels et 20 % par rapport au capteur à 12 millions de pixels

Pentax K20D taille du capteur à 14 millions de pixels

Autre caractéristique essentielle, la possibilité de photographie à 6400 ISO. Une prouesse technique rendue possible par l'adoption de la technologie CMOS. En effet, de l'excitation des photodiodes au traitement des images, il est possible d'identifier rapidement 2 sources de parasitages :
- au niveau de la photodiode (bruit du pixel)
- au niveau du convertisseur analogique/numérique (bruit de transmission dans les circuits électroniques)

Avec un capteur CCD, l'amplification du signal (augmentation de la sensibilité) s'effectue au niveau du convertisseur analogique/numérique avec pour conséquence l'augmentation du bruit du pixel et du bruit de transmission.
Sur un capteur CMOS, une partie de l'électronique de traitement est embarquée sur le capteur lui-même. Ainsi, l'amplification du signal est réalisée au niveau du pixel et bien en amont du traitement analogique/numérique. Résultat, le bruit de transmission (le plus important) n'est pas pris en compte lors de l'amplification.

Pentax K20D gestion du bruit électronique

Cependant, la présence d'électronique sur le capteur CMOS a également une conséquence immédiate : la réduction de la surface sensible (il faut de la place pour l'électronique). Pour maintenir une surface sensible conséquente, les concepteurs ont réduit le volume de l'électronique embarquée. Au final, le capteur CMOS Pentax / Samsung offrirait une surface de photodiode équivalente à celle des photodiodes équipant les capteurs 12 mégapixels. La diminution du volume des éléments électroniques permettrait également aux photodiodes de recevoir plus de lumière non directe.

Pentax K20D fonctionnement du capteur CMOS

Visée Live View
Conséquence directe de l'adoption de la technologie CMOS (le capteur consomme moins et chauffe moins) et l'apparition de la visée sur écran LCD sur le Pentax K20D.
Pas de réelles nouveautés sur cette technologie. La mise au point manuelle est possible, avec une loupe numérique (à confirmer), il est possible d'afficher plusieurs informations lors de la visée et notamment une grille d'alignement. Le mode autofocus est également fonctionnel, mais nécessite un aller-retour du miroir.  Dommage que Pentax n'ai pas adopté une mise au point par contraste comme sur le Panasonic L10 ou le Nikon D300. La fonction de stabilisation optique (par déplacement du capteur) est , quant à elle, fonctionnelle pendant la visée sur écran LCD. Comme sur le K10D, il est possible de prendre une photo test (digital preview) afin de vérifier la profondeur de champ ou l'exposition d'un cliché. Bonne nouvelle, cette photo peut être désormais enregistrée au format JPEG.

Pentax K20D liveview
Le mode Live View permet d'afficher une grille d'alignement et un zoom à la prise de vue.

Écran LCD
Petite déception au niveau de l'écran LCD. Alors que la plupart des marques concurrentes ont adopté des écrans de 3 pouces affichant prés de 920 000 points, le Pentax K20D se "contente" d'un écran de 2,7 pouces (6,9 cm, angle de vision de 160°) et surtout d'une définition de 230 000 points. C'est d'autant plus regrettable qu'avec le mode Live View, l'écran n'est plus qu'un simple périphérique de lecture, c'est également un viseur. Autre regret, toujours concernant le Live View, l'écran reste définitivement "accroché" au boîtier et ne peut pivoter comme sur les Panasonic L10 ou Olympus E-3. La visée sur écran LCD perd ici une grand partie de son intérêt.

Pentax K20D de dos
Le Pentax K20D vue de dos avec son écran LCD de 2,7 pouces.

Stabilisation optique
Bien sûr, la stabilisation optique par déplacement du capteur n'est pas une nouveauté chez Pentax (elle a grandement participé aux succès commerciaux des K10D et K100D Super). Dans le Pentax K20D, le système est optimisé et permet d'approcher un gain de l'ordre de 4 vitesses. Une amélioration essentiellement due à la réduction du poids du capteur (technologie CMOS) et à l'optimisation des algorithmes de traitement. Comme la stabilisation est interne au boîtier, celle-ci est fonctionne avec tous les optiques de la marque.

Pentax K20D système de stabilisation

Antipoussière
La mobilité du capteur est également un élément essentiel dans la lutte contre les poussières. En effet, le système antipoussière de Pentax comprend désormais 4 niveaux :
- traitement antistatique sur le filtre pass-bas
- vibration du capteur
- dispositif adhésif pour collecter les poussières
- et une fonction d'alerte aux poussières (il suffit de prendre une surface uniforme en photo pour que l'appareil détecte automatiquement les poussières)

Cette dernière fonction prévient l'utilisateur de la présence de grosses particules sur la surface du capteur et qu'une opération de nettoyage (par des solutions) est requise.

Mise au point
Pas (d'agréable) surprise concernant le système autofocus du Pentax k20D. En effet, vous retrouverez le système SAFOX VIII à 11 collimateurs (dont 9 en croix et 2 verticaux). Ceux-ci sont sélectionnables individuellement. 3 modes sont disponibles : single, continu et manuel. Le SAFOX VIII présente de bonnes performances et une bonne détectivité en basse lumière. La mise au point bénéficie également de la motorisation des optiques SDM (Super Drive Motor) : les mouvements sont plus silencieux et légèrement plus rapides.

Ajustement de la mise au point
Voici une fonction qui permet une meilleure compatibilité avec les anciennes optiques. En effet, avec les films argentiques la précision de la mise au point tolérait quelques aléas (position et épaisseur du film). Avec les capteurs, la tolérance est moindre et il possible d'avoir des problèmes de netteté (front / back focus). Sur le Pentax K20D, il est désormais possible d'ajuster avec précision la mise au point soit pour une optique, soit pour toutes les optiques montées sur le boîtier.

Pentax K20D ajustement de la mise au point

Dynamic Range Enlargement
Autre nouveauté du Pentax K20D, le DRE pour Dynamic Range Enlargement qui ressemble aux technologies DRO chez Sony ou D-lighting chez Nikon. En travaillant sur 14 bits (la sensibilité minimale passe à 200 ISO) décale l'histogramme d'environ 1 IL afin de récupérer des détails dans les ombres tout en conservant des données dans les hautes lumières. Notez qu'un mode "HDR" (qui semble toutefois un peu inapproprié) est également disponible en lecture pour réhausser les ombres après la prise de vue.

Pentax K20D élargissement de la dynamique

Pixel mapping embarqué
Le Pentax K20D embarque un système de détection des pixels morts (au cas où...) qui permet, en cas d'identification, de collecter les informations sur les pixels adjacents. Si cette fonction existe généralement dans les logiciels sur ordinateur, le K20D dispose de cette fonctionnalité dans son programme interne

Pentax K20D pixels mapping

Formats d'enregistrement
Peu de nouveauté dans cette partie, mais le Pentax K10D était déjà excellent. Le nouveau reflex enregistre donc au format Raw (PEF ou DNG), Raw + JPEG et JPEG. Bonne nouvelle, le bouton RAW est toujours présent sur le devant de l'appareil permettant de passer rapidement d'une prise de vue en JPEG à un enregistrement au format RAW selon les situations. Reste encore quelques incertitudes. En effet, le convertisseur analogique-numérique code les informations sur 14 bits (contre 22 sur le K10D), mais on ne sait toujours pas si les fichiers Raw sont également sur 14 bits et s'ils profitent véritablement des informations supplémentaires.

Développement Raw interne et personnalisation du rendu
Le Pentax K20D donne la possibilité de développer ses fichiers Raw avec le programme interne du boîtier. Ainsi, vous pouvez choisir le format de sortie (JPEG, TIFF), la balance des blancs, espace de couleur, et les tonalités de l'image. Cette fonctionnalité n'est d'ailleurs pas réservée au format Raw, puisqu'il est possible d'appliquer un rendu spécifique sur toutes les images. Vous disposez de 6 modes (lumineux, normal, portrait, paysage, vibrant et monochrome) et de la possibilité de modifier plusieurs paramètres : saturation, netteté, contraste et colorimétrie. Un affichage sous forme de radar (colorimétrie) permet de mieux "visualiser" les modifications et la fonction "digital preview" applique temporairement les modifications pour une meilleure vérification.

Pentax K20D Raw vers le JPEG
Un module de derawtisation est intégré au Pentax K20D.

Pentax K20D styles d'image
Les différents styles d'images proposés par le Pentax K20D.

Construction antiruisselement améliorée
Le Pentax K20D est solidement bâtit autour d'un châssis en métal et intègre une coque en polycabronate résistante. La fabrication du boîtier est garantie antiruissellement et est doté de 74 points d'étanchéité (joints toriques) (contre combien sur le K10D ?). Nouveauté sur le K20D, une prise X-Sync fait une heureuse apparition.

Pentax K20D joints d'étanchéité
Le Pentax K20D dispose de nouveaux joints d'étanchéité notamment au niveau de la prise synchro flash (qui n'existait pas sur le K10D).

Viseur optique
Pas de changement côté viseur. Vous retrouverez le pentaprisme qui équipe déjà le K10D. Celui-ci offre une couverture de champ de 95% et un grossissement d'environ 0,95x pour une visée confortable. Le verre de visée est un Natural Bright II. On regrette que Pentax n'ai pas profité de la mise à jour pour offrir une couverture de champ de 100%.

Mode rafale
Déception sur le mode rafale. Malgré la présence d'une puce de traitement rapide (PRIME), la rafale du Pentax K20D ne dépasserait pas les 3 images / s alors que les principaux concurrents proposent désormais 5 voir 6 images / s. Si le buffer permet une rafale illimitée en mode JPEG, il limite le mode DNG à 16 vues. Pour se consoler, on pourra toujours essayer le mode "turbo" qui autorise une cadence de 21 images / s en définition réduite (les fichiers peseraient 1,6 Mo) qui peut ressembler à un petit vidéo.

Modes à priorité sensibilité
Autre atout du K10D conservé sur le Pentax K20D, les modes à priorité sensibilité (Sv et Tav) sont toujours présent. Rappelons que le mode Sv permet de choisir la sensibilité d'enregistrement le boîtier s'occupant d'ajuster automatiquement le couple ouverture/vitesse. Quant au mode Tav, il est essentiel puisqu'il permet de jouer facilement avec le troisième paramètre qu'est la sensibilité ISO en ajustement automatique celle-ci en fonction du couple ouverture/vitesse sélectionné. Il est vraiment étonnant qu'aucun autre constructeur n'est repris ce principe pourtant si pratique. Vous retrouverez également les deux fonctions Hyper Programme et Hyper manuel qui permettent de revenir rapidement (bouton vert) au mode P en cas de "panique".

Mesure de la lumière
La mesure de la lumière n'évolue pas et le K20D reste sur une mesure matricielle sur 16 segments. Là aussi, une évolution était sans doute attendue. Dommage.
 

Au final
Sans avoir pris le boîtier en main, le premier sentiment reste assez partagé. Certes le Pentax K20D offre une définition hors du commum, mais les autres nouveautés permettent juste à Pentax de revenir dans la course (optimisation de la dynamique, styles d'images, Live View, sensibilité 6400 ISO...) face à une concurrence toujours plus rude. Il reste à vérifier la qualité du nouveau capteur Samsung et le traitement du signal avant de livrer un premier avis critique. Il est vrai que le K10D avait marqué par ses caractéristiques étonnantes pour un boîtier expert. Le K20D est donc une jolie mise à jour avec un supplément de définition important. On regrette toutefois que Pentax n'est pas poussé l'évolution un peu plus loin avec un véritable AF en mode LiveView (écran rotatif) ou un viseur 100% et surtout un mode rafale plus véloce. En effet, le mode rafale est devenu un argument de vente facilement identifiable avec les Canon 40D et Nikon D300.

Quant au moyen format, il est une nouvelle fois repoussé (fin 2008 nous assure-t-on), le développement des reflex ayant phagocyté une bonne partie des ressources de l'entreprise. Hoya souhaite donc un moyen format dans sa gamme. Une bonne nouvelle.

Fiche technique (téléchargez une fiche technique)

Pentax K20D en quelques points clés
Capteur : CMOS 14,6 Mpix
Viseur : pentaprisme à 95%
Stabilisation : par déplacement du capteur
Sensibilité : 100-6400 ISO
Ecran : 2,7 pouces, visée LiveView
Système AF : Safox 11 collimateurs
Construction : boîtier tout temps
Raw : DNG et PEF
Système antipoussière : par déplacement du capteur

- 1199 euros boîtier nu
- 1299 euros K20D + 18-55 mm
- 1499 euros K20D + 18-55 mm + 50-200 mm
D'autres kits avec les 16-45 mm, 18-250 mm seront également proposés.


Quelques images réalisées avec un boîtier de présérie

Pentax K20D exemple d'image réalisée avec un boîtier de présérie
Pentax K20D (présérie) f/2,8, 1/250 s, ISO 100, 135 mm

Pentax K20D exemple image boîtier présérie
Pentax K20D, f/3,5, 1/30 s, ISO 400, 18 mm

Pentax K20D exemple image boîtier présérie
Pentax K20D, f/5,6, 1/45 s, ISO 400, 24 mm, flash

Pentax K20D exemple image boîtier présérie
Pentax K20D, f/22, 1/30 s, ISO 280, 18 mm

Pentax K20D exemple 6 1600ISO
Pentax K20D, f/2,8, 1/60 s, ISO 1600, 200 mm

pentac K20D 6400 ISO
Pentax K20D, f/2,8, 1/350 s, ISO 6400, 200 mm

Pentax K20D image test 7
Pentax K20D, f/5,6, 1/20 s, ISO 6400, 55 mm


Pentax K20D dessus

Pentax K20D face
Source : Pentax France
PARTAGER


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation