Il avait été annoncé lors du CES en janvier et si quelques spécifications techniques, comme son autonomie de 45 minutes, avaient été dévoilées, il restait à cette époque beaucoup d’inconnues. C’est désormais corrigé puisque le Parrot Disco sera disponible en septembre au tarif de 1 299 € et que de premières prises en main ont pu être réalisées.

Parrot Disco

Notre confrère David Lefevre a eu l’occasion d’essayer l’aile volante Parrot Disco pour Les Numériques et lui a reconnu une réelle simplicité d’utilisation, une bonne solidité et une qualité d’image tout à fait honorable.

Parrot Disco

Avec son allure de deltaplane, c’est un système monohélice au design soigné dont l’envergure dépasse légèrement 1,1 m et dont le poids n’est que de 750 g.

Son pilotage s’effectue via la manette de contrôle Skycontroller 2 ou par l’intermédiaire des lunettes FPV (First Person View) Cockpitglasses fournies.
Rapide, le Disco peut atteindre 80 km/h de vitesse et possède une autonomie de 45 min. Le décollage s’effectue de manière originale, en lançant l’engin en l’air comme un frisbee, sans à-coup. L’aile monte alors automatiquement à 50 m d'altitude et peut ensuite être contrôlée jusqu’à 2 km de distance.
Un système de pilotage automatique assure le retour à la position de départ, tandis que les fonctionnalités anti-décrochage garantissent une bonne stabilité en vol.

La caméra embarquée permet de filmer en Full HD, ainsi que de réaliser du streaming en 720p.  Elle est stabilisée sur 3 axes et offre peu ou prou la même qualité d’image que celle du Bebop 2 depuis la mise à jour de son firmware (micrologiciel) en version 3.3.0. C'est satisfaisant pour des amateurs, mais malheureusement de moins bonne qualité que le résultat obtenu avec une GoPro Hero4 Black ou le module 4/3 d’un DJI Inspire 1. La mémoire interne de la caméra est de 32 Go.

Parrot Disco

Spécialement pensé pour être utilisé avec les lunettes Cockpitglasses, le système repose sur la nouvelle application FreeFlight Pro : il suffit de glisser son smartphone dans les lunettes pour visualiser le vol comme si on était à bord du Disco. Pour plus de sécurité, Parrot a tout de même prévu une fonction "See through" permettant à l’utilisateur de basculer sur la caméra du téléphone pour voir le monde qui l’entoure.

Parrot Disco

Contrairement aux systèmes quadricoptères, le Disco ne peut rester en vol stationnaire et exige d’être en mouvement perpétuel, ce qui a une incidence sur les images qu’il permet de réaliser. Les professionnels ne sauront pas non plus se satisfaire de son capteur de petite dimension.

Néanmoins, c’est un modèle parfaitement approprié au grand public qui appréciera sa simplicité d’utilisation, sa résistance aux crashs et son prix plutôt raisonnable de 1 299 €.

Voir la vidéo d’essai des Numériques :


Lire aussi :

> Prise en main du Parrot Disco sur le site Les Numériques
> Tous nos tests de drones
> Toute l'actualité
> Suivez en direct l'actualité photo sur la page Facebook de Focus Numérique
Source : Parrot
PARTAGER


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation