Cela fait plusieurs années déjà que Panasonic et Fujifilm travaillent conjointement au développement d'un capteur d'image organique. Les choses avancent progressivement et cette semaine, Panasonic a fait paraître un communiqué de presse détaillant un peu plus les spécificités de son futur produit.

Capteur organique Panasonic

Dans le capteur présenté par Panasonic, la photodiode en silicium des CMOS traditionnels est remplacée par un film photoconducteur organique ("OPF") fabriqué par Fujifilm. C'est dans cette mince couche polymère organique qu'est effectuée la conversion photoélectrique, le signal étant ensuite stocké dans une seconde couche située au-dessous.

Cette architecture particulière offre une plus grande zone réceptrice de lumière, car chaque photosite est débarrassé de ses circuits, ce qui permet d'accroître la sensibilité du capteur : elle serait 20 % supérieure, selon les informations communiquées par Panasonic. Le film organique étant beaucoup plus fin qu'une couche de silicium (0,5 micron contre 2 à 3 microns), les microlentilles peuvent recevoir des rayons lumineux avec un angle d'incidence plus large : 60° contre 30 à 40°, selon le communiqué. Le rendu des couleurs en serait ainsi meilleur et les objectifs associés à un appareil équipé de ce capteur pourraient bénéficier d'une formule optique plus simple.

Par ailleurs, la surface de stockage de la couche inférieure étant également plus grande, le seuil de saturation serait plus élevé, ce qui permettrait une plus grande dynamique d'enregistrement.

Capteur organique Panasonic

Dans son communiqué, Panasonic indique également avoir travaillé sur un système d'obturateur global contrôlé par la tension appliquée à la couche organique photosensible, sans qu'aucun circuit additionnel ne soit présent dans le photosite. Ce haut niveau de saturation des pixels serait 10 fois supérieur à celui d'un CMOS traditionnel et permettrait de résoudre le problème de distorsion dû au rolling shutter.

Capteur organique Panasonic

Enfin, Panasonic indique également avoir développé une technologie d'exposition multiple à sensibilité variable. Le capteur serait capable d'enregistrer plusieurs images à des temps d'exposition et des sensibilités différentes, ce qui lui permettrait d'effectuer une reconnaissance du sujet par niveau de signal et de détecter son mouvement et sa direction. Appliquée à un capteur d'appareil photo, on imagine que cette technologie pourrait être employée pour réaliser la mise au point sur le sujet et anticiper sur ses mouvements.

Dans son communiqué, Panasonic ne fait toujours pas état d'une date de mise en production ni du type de produit dans lequel ce capteur pourrait être intégré. Mais il est certain que les recherches avancent vite et la firme d'Osaka indique avoir déjà déposé 60 brevets relatifs à cette technologie au Japon et 41 dans le reste du monde. Si la marque ne s'est fermé aucun marché, évoquant les systèmes embarqués dans les véhicules ou les caméras de surveillance, elle pourrait bien un jour proposer un tel produit dans un appareil photo, ce qui se traduirait par une sensibilité accrue, une dynamique de capture largement supérieure à la moyenne et une mise au point accélérée par analyse sur le capteur.

> Lire le communiqué de presse de Panasonic
> Toute l'actualité
> Suivez en direct l'actualité photo sur la page Facebook de Focus Numérique


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation