La famille LX est renouvelée les années paires. Pas de surprise donc à voir apparaître un nouveau modèle, qui remplace le LX3 né en 2008. Et pas du surprise non plus à voir celui-ci s'appeler Lumix LX5 : les Japonais n'aiment pas le chiffre 4.


Peut-être s'agit-il du secret le moins bien gardé de Panasonic sur ces dernières années : les spécifications du LX5 ont fait le tour du web cette semaine, allant jusqu'à apparaître sur le site américain de la marque quatre jours avant terme...

Vous ne serez donc pas surpris de lire que le LX5 reprend globalement les traits du LX3, tout en apportant un certain nombre de modifications. À commencer par le zoom, qui passe de 24-60 mm à 24-90 mm et, en contrepartie, perd l'ouverture à f/2,8 en téléobjectif au profit d'un plus banal f/3,3 : dommage, pour les photographes, c'est un nombre symbolique — et Samsung a tapé très fort avec un objectif ouvrant à f/2,4 à sa plus longue focale...

Électronique revue sans révolution

Le capteur ressemble beaucoup au précédent modèle (il s'agit toujours d'un CCD 10 Mpx de 1/1,63"), mais Panasonic indique l'avoir profondément revu et l'aurait rendu 31 % plus sensible et aurait augmenté la plage dynamique de 38 % — des chiffres qu'il conviendra bien sûr de confronter à la réalité, la plage normale étant étendue à 3200 ISO. À noter que le multi-aspect (l'angle de champ est presque identique en format 4/3 et en format 16/9) est conservé, mais ne concerne pas le format carré ajouté au sélecteur : dans celui-ci, la focale équivalente est accrue.

Face au Samsung EX1, le LX5 est légèrement plus compact, mais propose une ergonomie plus basique : écran fixe, une seule molette...
Panasonic Lumix LX5 (en haut)


La puce de traitement est, étonnamment, la Venus Engine FHD. Étonnant, car elle a été conçue pour les capteurs MOS haute vitesse et la vidéo Full HD, alors que le CCD en place ne permet que la HD 720p et n'envoie pas plus de 2,5 images par seconde. La vidéo n'est d'ailleurs pas le point fort de l'appareil, puisqu'il n'enregistre qu'un son mono : difficilement admissible quand un TZ10 dispose de micros stéréo, mais c'est hélas le standard sur ce segment (Canon et Samsung font encore pire : ils n'ont même pas de HD 720p...).

Ergonomie : pas de bouleversement, mais du mieux

L'ergonomie est revue et calquée sur celle du GF1 : bon point, les deux compacts experts de Panasonic ont ainsi un bel air de famille. Le LX5 peut d'ailleurs recevoir le viseur électronique optionnel de son grand frère, qui se fixe dans la griffe flash ; on aurait préféré celui d'Olympus, bien supérieur en contraste comme en définition, mais que voulez-vous, les deux marques ont choisi des formats différents...


Dessus du LX5 : commutateur de format d'image, griffe flash/viseur, barillet de modes, déclencheurs photo et vidéo...

On retrouve donc une molette clicable, plus pratique pour les réglages que le joystick du LX3, et un déclencheur vidéo sous l'index, à côté de celui dédié à la photo. L'écran reste celui du LX3 : 7,6 cm et 460 000 points, mais le LX5 recevrait un nouveau rétro-éclairage améliorant la colorimétrie. À l'œil, sur un prototype pris en mains lors de la présentation, la différence n'était pas flagrante.

Globalement, nous avons apprécié la prise en mains du LX5, dont un prototype nous a accompagnés quelques heures, mais comme d'habitude il nous faudra attendre un test au laboratoire sur un exemplaire final pour conclure...

Le LX5 sera disponible début septembre et coûtera environ 500 €.



PARTAGER

Vos réactions sur le forum :
Panasonic LX5 : 24-90 mm, 10 Mpx, 500 €



Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation