Cette fin d'année est décidément riche en nouveautés. Après le très remarqué Lumix GX7 (testé), Panasonic remet le couvert avec le Lumix GM1. Pour rappel le Lumix GX7, c'est toutes les dernières technologies photo développées par Panasonic  et intégrées dans un appareil avec viseur électronique de 400 grammes et qui mesure environ 12 cm de long, 7 cm de haut et 5 cm d'épaisseur. Pour bien comprendre le concept du Lumix GM1, prenez grossièrement un GX7 et mettez le dans un appareil d'à peine 200 grammes et à peine plus gros qu'un Sony RX100 II et voilà !

Panasonic GM1
Sur notre image, le GM1 est bien plus gros qu'en réalité...

Compact est donc le mettre mot pour ce nouvel hybride. Sur le GM1, compacité ne rime pourtant avec compromis technologiques ou qualité de construction : la fiche technique du GM1 ressemble, dans les grandes lignes à celle du GX7 !

Dans le tout petit GM1 vous retrouverez donc le capteur 4/3 de 16 Mpx, le dernier processeur de traitement des données Venus Engine, un écran tactile de 7,5 cm et les connexions Wi-Fi et NFC.

Prise en mains

Le nouveau G est petit et léger, mais la prise en mains reste confortable. Vous pouvez également opter (option payante) pour une petite poignée en métal qui vient se fixer sur le pas de vis dans la semelle et qui permet une meilleure préhension à l'avant de l'appareil. 

Sur le dessus et de gauche à droite vous trouverez un flash escamotable, un levier pour choisir rapidement le mode AF (Simple, Continu ou Manuel). Au centre un touche Fn1 permet d'initier la connexion Wi-Fi. Cette commande peut naturellement se personnaliser. Cette connexion permet de transformer votre tablette ou smartphone en véritable télécommande évoluer (autofocus, zoom, mode d'exposition, enregistrement vidéo...) et de visionner / télécharger directement les images capturées.

 Le déclencheur est dispose d'une bague pour mettre l'appareil sous tension et le barillet des choix des modes d'exposition propose les options classiques : PSAM, C1,C2, scène, vidéo et Auto Intelligent.

Panasonic GM1 vue de dessus

Notez que l'objectif de kit est un nouveau 12-32 mm f/3,5-5,6 stabilisée et rétractable en position voyage. Contrairement à certaines optiques pour les Nikon 1, le déploiement de l'optique ne met pas le GM1 en fonctionnement. Dommage.

Le GM1 de Panasonic dispose également de nombreux modes spécifiques comme le HDR ou le mode nuit qui empile une rafale d'images pour éliminer le bruit électronique. De nombreux filtres créatifs (22) sont également disponibles pour diversifier le rendu des vos images.

Panasonic GM1 vue de dos

Le dos de l'appareil est très classique avec une commande pour l'enregistrement vidéo, un bouton de lecture, une roue codeuse pour paramétrer les options, un trèfle de commande (correcteur d'exposition, balance des blancs, choix du collimateur AF, motorisation). Vous retrouverez également la touche Q.Menu qui permet d'accéder rapidement aux principaux réglages de la prise de vue.

Travail de miniaturisation

Pour arriver à cette prouesse, les ingénieurs japonais ont travaillé sur plusieurs aspects du boîtier et en premier lieu le châssis. Celui-ci est intégralement réalisé en alliage de magnésium ce qui rend le GM1 à la fois léger et résistant.

Le plus compliqué a sans doute été de réduire la taille de certains composants comme l'obturateur et la carte mère. Pour le GM1, les ingénieurs ont réussi à gagner 80% de place avec un obturateur à moteur plutôt qu'à ressort. Pour ce changement, il a fallu faire quelques concessions. En effet, l'obturation mécanique ne grimpe plus jusqu'au 1/8000 s comme sur le GX7, mais est limité au 1/500 s, un obturateur électronique venant alors prendre le relai pour atteindre 1/16000 s ! La synchro flash est par contre limitée au 1/50 s. Cet obturateur électronique permet en outre un déclenchement totalement silencieux. 

La carte mère a également subi une cure d'amaigrissement de 30% tout en conservant le processeur de traitement. L'éjection du flash intégré a également été revue avec à la fois un bras mécanique qui se déploie et une montée périscopique. 

Toutefois, ce travail de miniaturisation n'a pas été sans conséquence sur les fonctionnalités offertes par le GM1. Ainsi vous ne trouverez ni viseur électronique (ou optique), ni d'écran orientable. Mais le GM1 conserve l'essentiel : un capteur 16 Mpx au format 4/3 (17,3 x 13 mm), un autofocus rapide et une monture pour adapter des optiques interchangeables.

Panasonic GM1 face capteur

Capteur 16 Mpx et Venus Engine

Le GM1 intègre donc exactement le même couple capteur / processeur que le GX7 avec les excellents résultats que nous lui connaissons. La plage ISO devrait, en toute logique, être exploitable jusqu'à 3200 voire 6400 ISO. Notez que le GM1 proposer de photographier de 200 à 25 600 ISO.

Panasonic GX7 : Réduction du bruit standard 125-800 ISO
Panasonic GX7 : Réduction du bruit standard 1600-25600 ISO

Vous pouvez également télécharger les fichiers Raw (125-200-400-800-1600-3200-6400-12800-25600 ISO)


Autofocus par détection de contraste

La bonne nouvelle, c'est que GM1 conserve l'excellent module AF par détection de contraste de son grand frère. Avec le nouveau 12-32 mm livré en kit, le GM1 est capable d'analyser les scènes jusqu'à 240 fois par seconde pour trouver le point. D'après le constructeur, la plage de sensibilité peut descendre jusqu'à - IL.
En mode suivi de sujet, le GM1 est capable d'aligner pas moins de 4 vps. Une cadence un peu faible pour la photo sportive, mais amplement suffisante pour de la photo quotidienne. Sans autofocus, la cadence de la rafale grimpe à 5 vps.

Pour la mise au point manuelle, il sera possible d'utiliser un peaking (surlignage de la zone de netteté par des pixels colorés). Ce mode est disponible aussi bien en photo qu'en vidéo.

Mode vidéo entrelacé

Si le capteur et le processeur de traitement des données sont équivalents au modèle GX7, le mode vidéo est légèrement dégradé. En mode AVCHD, l'enregistrement HDTV 1080 se réalise uniquement en mode entrelacé (i) alors que le capteur sort un flux vidéo en images pleines. La raison ? L'encodage vidéo en mode p demanderait trop de ressources et ferait trop chauffer l'appareil. Pour le mode images pleines, il faudra se contenter d'une cadence à 30 ou 25 vps et un encapsulage MP4. Le GM1 dispose de deux micros intégrés pour une captation en stéréo. Oubliez par contre prise casque et micro....Elles sont simplement absentes. Les modes PSAM sont disponibles en mode vidéo pour plus de liberté dans votre créativité. Des fonctions de stopmotion et de time lapse sont également présentes.

Optique

Pour la sortie du GM1, Panasonic présente une toute nouvelle optique de kit : un 12-32 mm f/3,5-5,6 stabilisé (équivalent à un 24-64 mm en 24x36). Celle-ci est vraiment compacte sans pour autant sacrifier la formule optique puisque celle-ci renferme pas moins de 3 éléments asphériques et un élément ED (Extra low Dispersion). Pour arriver à ce résultat, les ingénieurs nippons ont revu le système de stabilisation optique en éliminant la lentille OIS et en déplaçant les 4 et 5 groupes de lentilles. Le résultat est remarquable de compacité. Reste maintenant à produire une gamme d'optiques spécifiques au GM. Là c'est sans doute une autre histoire, mais la marque une focale fixe 15 mm f/1,7 griffé Leica (yes !) et un zoom 35-100 mm l'année prochaine.

Naturellement, toutes les optiques Micro4/3 sont d'ores et déjà compatibles avec le GM1, ce qui représente pas moins de 40 optiques à ce jour.

Prix et disponibilité

Le GM1 sera disponible en 4 coloris : bicolore noir / argent, noir, bicolore blanc / argent et bicolore orange / argent  pour 700 euros avec l'optique de kit 12-32 mm f/3,5-5,6 stabilisée à partir du 20 novembre. 

Notre premier avis

Panasonic présente avec le GM1  une «petite» bombe qui devrait séduire les photographes à la recherche d'un appareil compact, léger, rapide et produisant une belle qualité d'image. En l'absence de double molette de réglage, de griffe porte accessoire, d'écran orientable, le GM1 se veut plus un compact de luxe qu'un compact expert. Lors de notre rapide prise en mains, nous avons apprécié la réactivité de l'autofocus et la compacité de l'ensemble. Attention toutefois, avec le 12-32 mm, le GM1 reste nettement plus imposant qu'un Sony RX100 II doté d'un zoom totalement rétractable. L'un tient dans une poche de pantalon, l'autre non.

À chaque réduction de boîtier se pose irrémédiablement le problème des optiques. Car si les appareils s'affinent de génération en génération, l'évolution des optiques est souvent beaucoup plus lente. Même le 20 mm f/1,7 pancake de Panasonic «fait gros» une fois vissé sur un GM1. Il est donc impératif que Panasonic propose rapidement une gamme d'optiques optimisées GM avec pourquoi pas des focales fixes lumineuses.

Lire également :

> Tous les tests de compacts
PARTAGER


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation