Panasonic lève le voile sur le GF5, un compact à objectifs interchangeables plutôt destiné au grand public. Au programme un capteur 12 Mpx revisité, un mode vidéo HDTV 1080, un écran 920 000 points et une interface graphique revue et corrigée.

Panasonic GF5 et optique 14-42 X
Le Panasonic GF5 en version «X» et son optique rétractable, stabilisée et motorisée 14-42 mm f/3,5-5,6.

Dans la gamme G (compacts à objectifs interchangeables au format Micro 4/3), la famille GF est clairement estampillée «grand public» avec une interface réduite au minimum et une batterie d'automatisme pour faciliter la prise de vue. Le GF5 poursuit dans cette voie avec une interface graphique plus aboutie et plus simple à appréhender.

Interface graphique

De manière anecdotique, il est ainsi possible de changer la couleur du fond de l'écran et de placer une image comme vous le feriez avec un téléphone. Les smartphones ont d'ailleurs quelques années d'avance en terme d'interface graphique (réactivité, simplicité) et il est temps que les constructeurs d'appareils photo commencent à piocher ici et là quelques bonnes idées. Désormais, l'interface du GF5 pourra se piloter intégralement au doigt là ou précédemment, il fallait jongler entre l'écran tactile et les touches physiques du boîtier.

Panasonic GF5 interface graphique
À gauche, un fond d'écran personnalisé. À droite, une série d'icônes pour choisir au doigt son mode d'exposition. Au-dessus, une aide contextuelle défile (un peu trop lentement).

Le photographe dispose d'une aide contextuelle qui vient expliquer les options notamment pour les modes d'exposition (P,S,A et M) qui ne sont pas forcément très évidentes pour le béotien. Nous aurions toutefois aimé que Panasonic aille un peu plus loin dans les explications en incluant des visuels sur comprendre la différence entre modes : profondeur de champ pour le mode A, figer un mouvement en mode S... On regrette que Panasonic n'ait pas profité de cette mise à jour pour simplifier certains aspects des menus comme les différents modes vidéo. Vous hésiterez donc toujours entre le mode AVCHD FSH, PSH ou GS...

Le choix des modes scènes s'effectue par une sélection de vignettes (présentées comme Coverflow sur iPhone) et les effets créatifs (noir & blanc, miniature, soft...) sont directement visibles sur l'écran. Vous retrouverez également l'onglet tactile qui permet d'accéder rapidement à certaines fonctionnalités.

Panasonic GF5 interface graphique mode scène

Prise en mains

Le GF5 évolue peu dans son design, mais la poignée est un peu plus présente (elle ressemble un peu à celle du GX1) et facilite la préhension du boîtier. Panasonic propose enfin un écran 920 000 points (7,6 cm) tactile. Les angles de vision sont larges, mais l'affichage a tendance à saccader en basse lumière. Outre les réglages de l'appareil, il est possible de réaliser le point et de déclencher en pointant le sujet sur l'écran.

Panasonic GF5 face noir
Le revêtement caoutchouté de la poignée du GF5 rend l'utilisation du boîtier beaucoup plus confortable.



Panasonic GF5 vue dessus
Le Panasonic GF5 dispose bien d'un flash pop-up, mais les deux micros pour l'enregistrement audio stéréo des vidéos sont tous deux déportés sur l'épaule gauche de l'appareil.

Panasonic GF5 dos
Un écran tactile, une roue codeuse : l'interface du GF5 est plutôt complète et s'adaptera aux besoins de chacun.

Capteur et autofocus

De manière assez étonnante , Panasonic a décidé de reconduire le capteur 12 Mpx.Une définition certes suffisante pour la plupart des travaux photo, mais qui aura sans doute du mal à s'imposer face à la monté en définition des capteurs de compact et des compacts à objectifs interchangeables qui proposent désormais 16 voire 18 Mpx.

Le capteur 16 Mpx du G3 aurait sans doute été plus logique, mais Panasonic nous affirme avoir amélioré ce capteur (ainsi que son processeur de traitement des données Venus Engine) pour arriver à une qualité d'image similaire. Nous attendrons de pouvoir tester le boîtier pour nous prononcer, notamment pour les hautes sensibilités ISO. Sur le plan de la mise au point, les progrès sont par contre immédiatement appréciables : l'autofocus est vraiment très réactif, même sur des sujets peu contrastés. Sur notre exemplaire de présérie, la mise au point s'est révélée très rapide.

La vidéo n'est pas oubliée et le GF5 permet d'enregistrer des clips en AVCHD 1080 en stéréo (50i) ou en 720p (50p par doublement des images), le flux vidéo en sortie de capteur étant en 25p. En plus du format AVCHD, le GF5 est capable d'enregistrer les vidéos en MP4 pour faciliter la lecture sur ordinateur.

Compléments optiques

Avec le GF5, Panasonic propose une gamme de compléments optiques qui permettent d'étendre les capacités photographiques des G sans changer d'objectifs. Le concept peut prêter à sourire (l'argument des G étant justement de pouvoir changer d'objectifs en fonction du type d'image souhaité...), mais cela peut intéresser certains photographes qui désirent transporter qu'un seul objectif, les compléments étant moins chers et moins lourds.
Compléments optiques Panasonic G

Panasonic propose donc :
- un fish-eye : 149 euros
- un macro : 99 euros
- un grand-angle : 129 euros
- un téléconvertisseur : 129 euros

Un pack contenant les 3 premiers sera disponible pour 329 euros au mois d'avril.

Prix et disponibilité

Le Panasonic GF5 sera disponible à partir du mois de mai en différentes configurations :
- GF5K : GF5 + 14-42 mm f/3,5-5,6 Mega O.I.S. : 549 euros (coloris noir et rouge)
- GF5X : GF5 + 14-42 mm f/3,5-5,6 Vario X (rétractable et motorisé) Power O.I.S. : 699 euros (coloris noir et blanc)
- GF5W : GF5 + 14+42 mm f/3,5-5,6 + 14 mm f/2,5 (coloris noir)

> Fiche technique complète du Panasonic Lumix GF5

Notre premier avis

Petit (avec l'optique X 14-42 mm rétractable), rapide et plutôt simple à utiliser avec son mode tout automatique iA et sa nouvelle interface graphique, le GF5 poursuit son évangélisation auprès du grand public. Nous regrettons que Panasonic n'ait pas poussé le concept un peu plus loin en simplifiant une bonne partie des réglages du boîtier (notamment le mode vidéo). L'autofocus est un vrai régal et le boitier dispose d'un flash intégré et d'un mode vidéo intéressant. Le parc optique Micro 4/3 est également l'un des plus complets actuellement pour les compacts à objectifs interchangeables.
L'écran gagne en lisibilité (920 000 points) et l'interface graphique évolue dans le bon sens, mais Panasonic a choisi de faire évoluer son boîtier un peu trop sagement. Nous aurions apprécié un écran inclinable ou orientable et un écran tactile multipoint. Le GF5 ne dispose pas non plus d'une puce GPS pour la géolocalisation ou une fonction Wi-Fi pour transférer facilement ses images vers Internet ou un cellulaire.


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation