Reflex et hybride sont aujourd’hui employés aussi bien pour des applications photo que vidéo. Ce qui a conduit les fabricants à proposer des accessoires dédiés, et notamment des objectifs spécifiques pour le cinéma et la vidéo. Faisons un point sur les dernières annonces.

Samyang Xeen cine

Cela fait sept ans, avec le Nikon D90, que les appareils reflex sont devenus capables d’enregistrer des séquences vidéo. Mais c’est véritablement avec le Canon EOS 5D Mark II et son mode vidéo Full HD que les choses ont changé et que les appareils reflex se sont invités sur les plateaux de cinéma. Depuis, de nombreux modèles d’appareils photo ont su montrer une grande polyvalence, au point de devenir des références de choix pour les vidéastes, comme le Panasonic GH4 ou le Sony A7S II.

Panasonic GH4

Mais filmer avec un reflex ou avec un hybride ne se fait pas comme avec une caméra traditionnelle. L’ergonomie de ces appareils, plus appropriée à la photo à main levée qu’à la réalisation de plans stables et fixes, conduit les vidéastes à compléter leur équipement par des accessoires offrant une prise en main plus stable, une vision large sur écran ou encore une mise au point contrôlée et progressive.

Came TV cage pour GH4

D’où l’utilité d’objectifs dédiés à un usage en vidéo. Ces derniers se distinguent de leurs confrères photo par une ouverture de diaphragme continue, donc sans à-coups : il est ainsi possible de modifier l’ouverture pendant l’enregistrement vidéo en cas de changement de conditions lumineuses. Bagues de diaphragme et de mise au point présentent également un crénelage pour être actionnées de manière déportée avec des accessoires de type follow focus. Monture classique, formules optiques éprouvées et absence de motorisation autofocus rendent la fabrication de ces objectifs relativement simple pour des fabricants de modèles photo. Ce qui n’a pas manqué d’intéresser nombre d'entre eux qui développent actuellement des gammes dédiées.

Samyang Xeen 135mm cine

On pense notamment à Samyang et sa gamme Xeen, annoncée l’année dernière et passée entre-temps de trois à six références après l’annonce du 135 mm T2,2. La marque propose donc un 14, un 24, un 35, un 50, un 85 et un 135 mm, disponibles en montures PL, Canon EF, Nikon F, Sony E et Micro 4/3 et couvrant le format 24x36.
Chaque modèle présente des inscriptions horizontales d’ouverture et de distance pour faciliter leur lecture par un opérateur. La plupart des objectifs présentent les mêmes dimensions, avec des bagues de distance et d'ouverture aux mêmes positions pour faciliter leur prise en main et faire gagner du temps dans leur maniement.

Tokina 11-16mm

Tokina a compris depuis un moment l’intérêt de ces objectifs dédiés à la capture de séquences vidéos et avait présenté il y a trois ans un AT-X 16-28 mm f/2.8 Pro FX modifié pour cet usage. Il a été complété depuis par l’AT-X PRO 11-16 mm f/2,8 DX V, représentant de la gamme "V" (pour vidéo), également composée des AT-X 107 DX NH V Fisheye, AT-X 12-28 PRO DX V et AT-X 17-35 PRO FX V.

C’est aussi le cas de Zeiss : il propose une large gamme ciné, notamment un 15-30 mm T/2.9 dans sa gamme de zooms compacts CZ.2 comprenant à l'heure actuelle trois références.

schneider xenon

Chez Schneider Kreuznach, la démarche a été légèrement différente puisqu’après avoir présenté la gamme Xenon — composée d’un 35 mm T2.1, un 50 mm T2.1 et un 75 mm T2.1, tous en monture PL, Canon ou Nikon —, la compagnie a annoncé leur déclinaison en version photo avec des indications d’ouverture f/ et non de transmittance T, et des bagues de mise au point plus lisses.

24mm_T1_5_FF.jpg

Dernier en date — mais HandeVision devrait suivre de près —, Sigma a profité de l’IBC en septembre pour annoncer sa gamme Sigma Cine composée de 8 références, 5 focales fixes et 3 zooms. Ces modèles ne sont pas vraiment des nouveautés, puisqu’il s’agit de déclinaisons (avec les attributs propres aux objectifs ciné) de la gamme Art DG f/1,4 pour les focales fixes, f/2 pour le zoom et Art DC f/1,8 pour les deux zooms Super 35. On note également que sur les baïonnettes en monture Canon EF ou Sony E, Sigma a conservé les connecteurs pour fournir les informations d’ouverture, de focale et de distance de mise au point aux boîtiers.
Le prix de ces objectifs n’a pas été annoncé, mais il y a fort à parier que si Sigma suit la tendance de ses concurrents, il devrait proposer ces déclinaisons cinéma à un tarif bien supérieur à celui des objectifs photo.


sigma cine

Ce qui nous fait penser que les formules optiques étant équivalente, et la conception des objectifs plus simple de par l’absence d’autofocus, les versions cinéma des objectifs photo en monture reflex ou hybride pourraient bien être le nouvel eldorado pour les opticiens.

> Tous nos tests d'objectifs
> Toute l'actualité
> Suivez en direct l'actualité photo sur la page Facebook de Focus Numérique
PARTAGER


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation