Dans la course aux gros zooms, Olympus était resté presque modeste avec deux VR d'entrée de gamme et un SZ-10 au zoom record (18x), mais assez timide techniquement parlant. C'est fini : Olympus passe à la vidéo Full HD, au capteur rétro-éclairé et pulvérise le précédent record avec un SZ-30 atteignant... 24x !

Olympus SZ-20

Olympus SZ-30


Le SZ-10, avec son look de mini-bridge et son zoom 18x (28-504 mm), a sa place dans le tournoi des compacts à gros zoom. Toutefois, son CCD 14 Mpx et sa vidéo HD 720p limite un peu ses prétentions à l'heure où les capteurs BSI CMOS et la Full HD deviennent les standards du haut de gamme.

Olympus y répond avec deux nouveaux modèles, logiquement nommés SZ-20 et SZ-30. Tous deux reçoivent en effet un capteur BSI CMOS de 16 Mpx — probablement le même que sur les derniers Sony, notamment les HX7V et HX9V qu'ils concurrencent, ainsi que les Fuji F500 et F550.

Ils en profitent logiquement pour passer à la vidéo Full HD. Olympus ne le précise pas, mais le son devrait être en stéréo étant donnée la présence de deux trous ressemblant fort à des micros de part d'autre de l'objectif.

Tous deux ont également un écran de 460 000 points, un peu moins défini donc que les Sony, Nikon et Ricoh (tous en VGA, soit 920 000 points), mais tout à fait acceptable.

Objectif : reprise ou record ?

Les différences entre SZ-20 et SZ-30 sont esthétiques et ergonomiques, avec notamment un positionnement différent du déclencheur. Sur le plan technique, on note avant tout la différence d'objectif : le SZ-20 reprend le 24-300 mm du VR-330, tandis que le SZ-30 reçoit un inédit 25-600 mm.

Non, pas de faute de frappe. On parle bien d'un zoom 24x dans un compact, alors même que la course semblait calmée avec le passage progressif des 10x aux 15x, suivi d'une timide avancée à 16x ou 18x.

Il y a tout de même quelques bémols à apporter. Le premier : on ne connaît pas l'épaisseur du SZ-30 — à l'heure où vous lirez ces lignes, nous devrions être en train de les prendre en mains : une mise à jour de cette brève dans l'après-midi est possible.

Le deuxième : quel sera le temps de mise en route ? On sait que Ricoh a réussi par le passé des compactages d'objectifs étonnants en déplaçant latéralement un groupe optique lors de l'extinction ; cela ajoutait une étape à la mise en route (initialisation, déploiement de l'objectif, mise en place du groupe déplacé, puis allumage) qui ralentissait un peu la disponibilité des appareils.

Le troisième, bien sûr, et le plus important : quid de la qualité optique ? Pour nourrir notre inquiétude, il convient de noter que l'objectif du SZ-30 ne descend pas sous f/6,9 à 600 mm, un record de non-luminosité qui inquiète déjà. D'une part, c'est encore une demi-valeur de moins qu'un objectif à f/5,6 — lui-même pas très lumineux. D'autre part, la diffraction devrait rendre totalement inopérants les 16 Mpx...

Bi-processeur pour double traitement

L'autre différence est la présence sur le SZ-30 d'un deuxième processeur d'image. Il n'est pas ici question d'accélérer le traitement d'une rafale (comme sur certains reflex Canon), mais de permettre deux traitements en parallèle : par exemple, l'appareil pourra envoyer les données du capteur simultanément aux deux processeurs pour, d'un côté, filmer en Full HD et, simultanément, photographier en 16 Mpx.

Il n'était pas rare que des APN permettent de photographier pendant le tournage ; mais dans ce cas, c'était habituellement une image du film qui était enregistrée à part, limitant la définition de la photo à 2 Mpx. D'autres interrompaient le film le temps de prendre la photo, perdant une petite seconde de vidéo au passage.

Ici, en principe, c'est donc une image pleine définition qui sera enregistrée à la volée, sans que le film ne s'en ressente.

Autre intérêt, qui ravira ceux que les fonctions créatives des derniers Olympus ont séduits : pouvoir enregistrer parallèlement deux films, l'un avec le filtre artistique de son choix (sténopé, miniature, psychédélique, etc...) et l'autre avec les réglages par défaut.

À 219 €, le SZ-20 profite d'un tarif plutôt agressif — le Casio ZR100, son principal adversaire, coûtera une soixantaine d'euros de plus. À 329 €, le SZ-30 pourrait être également promis à une belle carrière... pour peu que nos interrogations concernant l'optique soient levées.

> Comparatif : les ordinateurs portables
Source : Olympus France
PARTAGER


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation