Photokina 2012 : L'Olympus E-PL5 succède logiquement au Pen E-PL3 avec un nouveau capteur 16 Mpx un nouveau processeur de traitement des données, un nouvel autofocus et un écran orientable et tactile.

Olympus E-PL5 face écran relevé
Le nouveau Pen E-PL5 propose un grip amovible bien pratique pour la prise en mains.

Mise à jour du capteur et de l'autofocus

Comme pour le Pen E-PM2, Olympus a reconduit le bon capteur 16 Mpx qui équipe l'OM-D E-M5 qui offre un traitement du bruit électronique efficace jusqu'à 3200 voire 6400 ISO. Le capteur dispose toujours de la stabilisation, mais celle-ci est identique à celle des précédents modèles et l'E-PL5 ne profite pas de la stabilisation 5 axes de l'E-M5. Le précédent modèle bénéficiait déjà d'un autofocus réactif (technologie FAST avec les optiques MSC), mais l'adoption du nouveau processeur TruePic VI devrait encore améliorer les performances du boîtier et surtout apporter le suivi 3D des sujets. En outre, le processeur permet d'atteindre une cadence rafale à 8 vps sans la stabilisation. Avec le suivi AF et la stabilisation, la cadence tombe à 3 vps.

Olympus E-PL5 vue de dessus
L'écran LCD peut désormais s'articuler jusqu'à 180° vers le haut pour les autoportraits.

Côté vidéo, l'E-PL5 propose du grand classique avec l'enregistrement HDTV 1080 à 30 vps (20 Mbps) encodé en AVCHD (.MOV). La captation sonore est assurée par deux micros situés de part et d'autre de la griffe porte accessoire. La stabilisation est assurée par un procédé numérique.

Prise en mains

Si le Pen E-PL5 change radicalement en interne, l'extérieur évolue peu et vous retrouverez la même disposition des commandes que sur le E-PL3 comme la commande pour la vidéo, le barillet pour le choix du mode d'exposition, , la roue codeuse...

L'écran LCD reste orientable vers le haut et vers bas et affiche toujours 460 000 points, mais il devient tactile. Vous pourrez donc à loisir sélectionner un sujet pour la mise au point ou la mesure d'exposition en appuyant simplement sur l'écran. Rien de plus facile.

Olympus E-PL5 de dos
Le connecteur AP2 situé sous la griffe porte accessoire permet de connecter un viseur électronique, un bloc audio (micro stéréo) ou des Led pour la macro.

 

L'absence de flash intégré est toujours incompréhensible. Pourtant salué unanimement par la presse lors de la sortie des Pen E-PL1 / PL2 (les Pen E-P1 / P2 n'en avaient pas...), le flash intégré est "simplement" remplacé par un modèle livré dans la boîte que l'on viendra fixer sur la griffe porte accessoire.

Précurseur, Olympus n'abandonne pas les filtres artistiques (désormais copiés par pratiquement tous les autres constructeurs) au contraire. Vous trouverez désormais un filtre noir & blanc plus évolué (avec la simulation des filtres colorés) ainsi que différentes versions du ton dramatique ou granuleux. Comme sur les précédents modèles, les filtres peuvent s'additionner avec par exemple les bordures ou l'effet étoilé. 

Wi-Fi à la carte

Côté connectique, le E-PL5 dispose d'une sortie HDMI (type D), USB 2 et le port électronique sous la griffe. Le compact expert d'Olympus n'embarque ni Wi-Fi, ni GPS, mais la marque n'a pas dit son dernier mot et il est possible que le boîtier soit livré avec une carte Toshiba FlashAir de 8 Go. Rappelons que cette carte est la première à respecter le standard de communication sans fil édicté par la SD Card Association et propose une communication Wi-Fi aussi bien en montée qu'en descente, contrairement aux cartes Eye-Fi (avec lesquelles le XZ-2 est également compatible) qui ne peuvent qu'envoyer des données. Une application pour smartphone Olympus permettra de gérer ses images et d'échanger les clichés sur Internet. Olympus reste donc assez frileux et nous sommes assez loin des Apps à télécharger sur les Nex de Sony ou l'intégration d'Android comme le propose Nikon avec le S800c ou le Samsung Galaxy Camera.

Prix et disponibilité

L'Olympus E-PL5 sera disponible en kit avec l'objectif M.ZUIKO DIGITAL 14-42 mm f/3,5-5,6 IIR à compter du mois de novembre 2012 pour 699 €. Un caisson étanche à 45 m sera également disponible pour ce boîtier.

> La fiche technique complète de l'Olympus E-PL5 sur le site d'Olympus

Notre premier avis

L'E-PL5 est une évolution modérée, mais intéressante du compact à objectifs interchangeables. L'arrivée du capteur 16 Mpx, du nouveau processeur de traitement des données et du module autofocus donne un petit coup de fouet bienvenu. Certaines apprécieront également l'écran tactile qui permet de sélectionner un sujet photographique plus facilement et surtout plus rapidement. Quant aux filtres artistiques, ils sont toujours aussi efficaces et réussis. La prise en mains est également améliorée avec la présence d'un petit grip bien sympathique et la rotation automatique des images est enfin là. Olympus répond donc à nos principales critiques, il ne manque plus que le retour du flash intégré qui était présent sur l'E-PL1. 
Sur le papier, le nouveau compact est donc très séduisant, mais Olympus reste un peu trop attentiste face à l'évolution de la communication sans fil. La carte Toshiba Flash Air est certes une réponse, mais tout cela manque d'ambition, alors que les concurrents comme Sony (Nex-5R) ou le Samsung NX100 se lance plus franchement dans l'aventure. 

Lire également :
> Tous les compacts testés
> Toute l'actualité de la Photokina 2012

Source : Olympus France
PARTAGER
Contact LES RDV PHOTOS Charte de la vie privée