OM-D E-M5. Tel est le nom du nouveau compact à objectifs interchangeables d'Olympus.Nous pensions la lignée OM éteinte avec l'OM-2000 en 2002, mais en ce mois de février 2012 (soit quarante ans après le lancement du premier OM-1), Olympus fait renaître la gamme OM avec une version numérique plutôt enthousiasmante. 

Olympus OM-D E-M5 face
L'Olympus OM-D E-M5 se dévoile partiellement...

Question design, Olympus n'a pas vraiment de risque et reprend les grandes lignes établies par Yoshihisa Maitani dans les années 70 (nous lui devons également le Pen et le télémétrique XA).

Prise en mains

Bien sûr, ce qui frappe en premier, c'est la ressemblance avec les reflex argentiques OM (OM-2, OM-4...) de la marque : la filiation est évidente. L'Olympus OM-D (OM Digital) E-M5 de son nom complet a donc un look de petit reflex avec une bosse sur le dessus du boîtier qui rappelle furieusement le prisme en toit des reflex. Voilà qui risque de ne pas faciliter la compréhension du grand public sur ces nouveaux boîtiers : reflex, pas reflex, compact ?
 
Olympus OM-4 Olympus OM-D E-M5 tr3/4
À gauche, l'OM-4 argentique et à droite l'OM-D numérique...

Attention, l'OM-D n'est pas un reflex numérique, il n'y a pas de cage pour un miroir et le prisme est remplacé ici par un viseur électronique. Le choix du design n'est donc pas anodin, le reflex rassure et pour de nombreux photographes, il reste un gage de qualité. Le principal grief fait à la gamme Pen reste l'absence de viseur : les accros aux reflex ne sont pas tous prêts à tenir leur appareil à bout de bras...(il existe pourtant un excellent viseur électronique VF-2 optionnel). L'OM-D E-M5 corrige donc le tir et intègre justement ce fameux viseur électronique capable d'afficher 800x600 pixels.

Le boîtier est rassurant et présente une belle qualité de fabrication avec un châssis en alliage de magnésium qui assure un point plume : 373 g tout nu. L'ensemble dispose de joints d'étanchéité et Olympus annonce son E-M5 comme tropicalisé. Il devrait donc facilement résister aux poussières et supporter sans broncher les principales intempéries. Notez que si le boîtier est «tropicalisé», les optiques à l'exception notable du tout nouveau 12-50 mm f/3,5-6,3, ne sont pas protégées contre l'eau et la poussière.

Olympus OM-D E-M5 tropicalisation
Facile de nettoyer son nouvel Olympus OM-D...

Le boîtier et le 12-50 mm ne sont pas les seuls éléments «étanches» du système OM-D. Ainsi, le flash livré en standard présente également des joints et le grip optionnel est également renforcé au niveau des zones sensibles.
 
Olympus OM-D E-M5 châssis en alliage magnésium Olympus OM-D E-M5 joints étanchéité

L'E-M5 sera disponible en noir et en version bicolore noir et argenté, cette dernière version présentant un revêtement granité plutôt réussi. Les deux accroches pour la courroie sont toujours aussi mal placées et gênent un peu pour la prise en mains. 

La poignée est également assez fine et pour une meilleure prise en mains, vous pouvez opter pour une poignée optionnelle qui présente l'originalité d'être 2-en-1. Vous pouvez uniquement utiliser la poignée pour améliorer la préhension (un déclencheur est disponible sur l'avant de la poignée) ou doubler l'autonomie du boîtier avec un grip d'alimentation (on passe d'environ 350 à 650 vues). Dans ce dernier cas, l'ensemble reprend l'encombrement d'un reflex classique.

Olympus OM-D E-M5 poignée alimentation
La poignée HDL-6 complète propose une molette de réglage et un déclencheur pour la prise de vue verticale.

Côté batterie justement, l'OM-D E-M5 est livré avec un nouveau modèle BLN-1 qui se recharge en 3h (350 déclenchements - 1220 mAh). Le compartiment pour les cartes mémoire est accessible sur le côté (bon point) et le boîtier accepte naturellement tous les formats actuels. 
 
Olympus OM-D E-M5 carte mémoire Olympus OM-D E-M5 batterie

La connectique est également classique avec une sortie USB 2 (qui fait également office de sortie A/V) et une fiche HDMI au format type D. Notez que pour ouvrir le compartiment de connexion, il faut impérativement ouvrir l'écran LCD...
Pas de prise micro, pas de prise pour une sortie casque ne vient par contre faciliter la prise de son en vidéo. Toutefois, l'OM-D E-M5 conserve la connexion, propriétaire, sous la griffe flash pour relier un accessoire et notamment un micro stéréo (lampes pour prise de vue macro ou transmetteur Bluetooth).
 


OM-D E-M5 et un transmetteur Bluetooth.
 

L'interface est riche et le boîtier est recouvert de boutons et de molettes. Sur l'épaule gauche, vous retrouverez la classique molette de sélection des modes d'exposition. L'épaule droite propose deux molettes dont une cernant le déclencheur. Elles ne présentent pas de sérigraphie , leurs actions variant selon les options choisies. Vous trouverez également une touche Fn2 personnalisable et une touche d'enregistrement vidéo également personnalisable. 

Olympus OM-D E-M5 dessus
Le dos est plus classique avec un trèfle de navigation et quelques commandes dont une Fn1 également personnalisable. Les touches Fn1 et lecture peuvent paraître difficiles d'accès. Vous noterez également le large grip à l'arrière pour bien caler le pouce et assurer une bonne prise en mains. 

Olympus OM-D E-M5 dos
Globalement et sur notre exemplaire de présérie, les diverses touches étaient un peu «dures» et parfois difficiles à manipuler. Espérons que le problème sera corrigé sur la version définitive.

La visée

Le viseur électronique est bien sûr une des pièces essentielles du E-M5. Nous le connaissons déjà, puisqu'il s'agit d'une légère évolution du VF-2 déjà disponible en option pour le Pen E-P2. Notez que le pseudo prisme contient non seulement le viseur électronique, mais également les différents capteurs pour la stabilisation. Le viseur offre naturellement une couverture de champ de 100% et dégagement oculaire de 18 mm. Il s'avère assez confortable même avec des lunettes. Seul le grossissement est un peu décevant. Malgré le 1,15x, rapporté à un viseur 24x36, le grossissement n'est que de 0,58x. Le viseur électronique du Sony Alpha 77 est sur ce point beaucoup plus agréable. 

Olympus OM-D E-M5 viseur électronique
Le Viseur électronique qui vient se loger dans le pseudo prisme en toit.

Comme il s'agit d'un écran TFT, l'affichage n'est pas séquentiel comme avec les viseurs LCoS de Panasonic. Vous n'avez donc pas d'effet arc-en-ciel et le scintillement est moins visible. Le rafraîchissement est réalisé à 60 vps et il est possible de basculer à 120 vps pour améliorer la lisibilité sur des sujets en mouvement. Dans ce mode l'affichage est légèrement dégradé (le mode 60 vps est configuré par défaut). Le viseur dispose d'un détecteur de présence pour basculer automatiquement entre le viseur et l'écran LCD. La touche Fn2 permet d'accéder rapidement à 4 réglages directement visibles dans le viseur : balance de blancs, loupe (mise au point manuelle), aspect (4/3, 3/2, 1/1...) et rendu des ombres et des hautes lumières (courbe des tonalités).

L'écran LCD est identique à celui du Pen E-P3 : 7,5 cm et technologie Oled qui permet d'afficher environ 640 000 points. Les angles de visions sont excellents et les noirs denses. Il est également tactile et permet de choisir rapidement au doigt la zone de mise au point. Vous pouvez également naviguer dans les images d'un simple glissement d'index. L'écran est monté sur une charnière horizontale qui permet d'orienter l'écran vers le haut ou le bas pour faciliter les prises de vue au ras du sol ou au-dessus d'une foule.

Nouveau capteur Live MOS et vidéo

Jusqu'alors limités à 12 Mpx (Akira Watanabee avait annoncé au lancement du Pen premier du nom que 12 Mpx était largement suffisant, il semble que les consommateurs ne l'entendent pas de cette oreille...), les COI (Compact à Objectifs Interchangeables) vont probablement évoluer dans les mois à venir, le E-M5 proposant un capteur 4/3 Live MOS à 16 Mpx (probablement très proche de celui qui équipe le Panasonic G3). Une bonne idée, puisqu'au niveau du traitement du bruit électronique, le G3 domine largement ses petits camarades Olympus. Il faudra donc attendre les premiers tests pour savoir si Olympus a encore amélioré le traitement des informations. 

Avec ce nouveau capteur, Olympus annonce avoir également amélioré la qualité des vidéos. Sur ce point, l'OM-D reste toutefois en retrait par rapport à la concurrence avec un enregistrement entrelacé en AVC/H.264 (HDTV 1080 59,94i, 30 images pleines par seconde en sortie de capteur). Pour des vidéos en mode P, il faudra enregistrer en Motion JPeg. Bon point, le nouveau boîtier dispose d'une stabilisation mécanique pendant les vidéos, ce qui devrait éviter l'effet «jelly» observé sur le Pen E-P3. Olympus annonce également avoir réduit les effets de rolling shutter.

Plus rapide, le capteur permet d'aligner jusqu'à 9 vps (sans autofocus) et jusqu'à 4 vps avec un suivi AF. En outre, vous disposez maintenant d'un mode panorama par balayage à main levée ou d'un mode HDR plus efficace.

Ce capteur 16 Mpx est probablement le même que celui du Panasonic G3. Ce capteur est actuellement le plus performant dans la catégorie 4/3 et se situe entre l'intouchable capteur APS-C 16 Mpx de Sony (NEX-5N) et le capteur 1 pouce de Nikon (V1).

Comparaison rapport signal / bruit fichier bruts capteur 16 mpx panasnic, 16 mpx Sony et 10 Mpx Nikon

Nouvelle stabilisation mécanique

Le système de stabilisation mécanique d'Olympus est déjà reconnu pour être le plus efficace de sa catégorie. Avec l'OM-D E-M5, les ingénieurs proposent une évolution qui permettrait d'atteindre 5 IL. Jusqu'à présent, le système de stabilisation intervient sur le lacet et le roulis. Désormais, il sait également gérer le tangage et les déplacements horizontaux et verticaux (cf. vidéo en fin d'article). Sur ce plan aussi, nous sommes impatients de vérifier ses informations.

Olympus OM-D E-M5 capteur et système de stabilisation mécaniquer
Le nouveau système de stabilisation mécanique.

Autofocus amélioré

Pour chaque nouvelle gamme, Olympus affirme, avec raison, avoir amélioré le système autofocus (et les motorisations des optiques MSC). Avec le E-M5, le temps de réactivité pourrait être amélioré avec notamment une analyse de l'image jusqu'à 240 vps en mode C-AF (la fréquence d'analyse est habituellement à 120 vps). Il faut reconnaître que le prototype que nous avons eu entre les mains était très rapide. Avec une optique MSC (le 12 mm en l'occurrence) la réactivité était du niveau des modèles Panasonic qui sont les références dans ce domaine. 

En outre et à l'instar des reflex, l'E-M5 dispose désormais d'une analyse prédictive pour la mise au point. Avec la reconnaissance des visages, la détection des formes et des couleurs, les algorithmes seraient capables d'évaluer la trajectoire d'un sujet pour mieux «caler» la mise au point. Une Led d'assistance est également présente pour épauler le système AF quand la lumière vient à manquer.

Moins de bruit

Les ingénieurs ont également travaillé pour diminuer le bruit au déclenchement. Si l'obturateur conserve bien deux rideaux (les derniers Sony ne peuvent utiliser que le deuxième, le premier rideau étant électronique), il est nettement moins bruyant que sur les Pen comme vous pouvez l'entendre sur l'enregistrement sonore ci-dessous.

Olympus OM-D E-M5 son déclenchement
Vous pouvez cliquer sur l'image ci-dessus pour entendre le son du déclenchement d'un Olympus Pen E-P3 et d'un OM-D E-M5.

Olympus OM-D E-M5 obturateur plus silencieux
Le nouvel obturateur de l'OM-D E-M5.

Et aussi...

L'OM-D E-M5 n'a pas encore révélé tous ses secrets. Nous avons également noté un nouveau filtre artistique qui donne des allures de dessins réalisés au feutre (Key line) et de nouveaux effets de traitements croisés. Parmi les filtres créatifs, un nouveau mode Dramatic monochrome fait également son apparition. Un mode Live Bulb permet également d'enregistrer une pose longue tout en observant le déroulement à différents intervalles. Les accessoires ne sont pas en reste, puisqu'un caisson étanche (40 m) sera également de la partie, ainsi qu'un nouveau flash cobra (avec une Led pour la vidéo) : FL-600.

À gauche le flash FL-600 doté d'une Led pour la vidéo et à droite le flash livré en standard avec l'OM-D E-M5.

Olympus annonce également le développement de deux nouvelles optiques :
- un 60 mm f/2,8 macro tropicalisé
- un 75 mm f/1,8 (dans la lignée des 12 et 45 mm)

Nouvelles optiques en cours de développement
À gauche, le 75 mm f/1,8 et à droite, l'objectif macro (1:1) 60 mm f/2,8.

L'OM-D E-M5 sera disponible à 990 euros à partir du mois d'avril. Des kits (notamment avec le 12-50 mm tropicalisé) seront sans doute disponibles, mais pour l'instant, nous n'avons aucune information complémentaire.


Notre premier avis

Difficile de résister devant ce «petit reflex numérique» (qui n'en est pas un...). Le boîtier est petit, léger, maniable, robuste et bien fini (j'ai toutefois une préférence personnelle pour le design des Pen). Le design à l'ancienne devrait logiquement séduire et le viseur intégré rassurer.
Un viseur électronique de qualité. Lors de notre prise en mains, l'affichage s'est montré fluide en toutes circonstances. Nous avons toutefois noté un scintillement peu agréable lors de la mise au point. Un problème sur le  prototype ? Il faudra confirmer. En tout cas, le boîtier nous a semblé réactif (autofocus, mise sous tension) et doté des derniers raffinements technologiques de la marque : nouveau capteur 16 Mpx, déclenchement moins bruyant, rafale rapide, nouvelle stabilisation mécanique...

Olympus réussit donc à segmenter son offre en proposant avec l'OM-D une version haut de gamme de ses compacts à objectifs interchangeables. En outre à moins de 1000 euros, il vient facilement jouer les trouble-fête face aux Sony NEX-7 (plus de 1200 €) ou futur Fujifilm X-Pro1 (1700 $) qui ne disposent pas du même parc optique. 

Reste que pour un produit haut de gamme, nous aurions aimé un modèle plus complet avec un rétro éclairage des commandes (Olympus l'a déjà proposé sur le E-620), une connexion GPS et pourquoi pas Wi-Fi. Nous regrettons également l'absence de flash intégré. Certes, un modèle est livré en standard, mais ce n'est jamais aussi pratique.

Olympus OM-D E-M5 dans les mains de Franck Mée
Nous avons hâte de remplacer ce prototype par un modèle définitif pour des tests complets.
Source : Olympus France
NOS FORMATIONS

FOCUS NUMERIQUE & RDV Photo vous proposent toute l'année des formations photos.

Contact LES RDV PHOTOS