Si le SC1630 de Polaroid a été le premier appareil photo sous Android et qui plus est capable de téléphoner, Nikon est la première grande marque à dévoiler un modèle Android qui sera réellement commercialisé en France : le CoolPix S8000c.

Nikon S800c un compact sous Android 2.3

Cela devait arriver un jour ou l'autre : la convergence photo / téléphone se fait de plus pressante et pour contrer les attaques des smartphones, les compacts numériques retournent contre eux leurs propres armes : GPS, Wi-Fi et désormais le système d'exploitation, Android 2.3 en l'occurrence.

 Depuis l'iPhone 4 d'Apple, les smartphones rivalisent sans problème avec les compacts d'entrée de gamme (ce n'est certes pas le même tarif....) en terme de qualité d'image et de réactivité. Aujourd'hui, les téléphones affichent fièrement des capteurs 8 Mpx et surtout des applications qui rendent la photo «ludique». Le mot est lâché. Sous iOS, Android, les applications pour transformer ses images (effets vintages) et surtout partager ses clichés sur les réseaux sociaux sont légion. La photo n'est plus seulement émotionnelle, elle devient conversationnelle et tisse des liens entre les personnes, des personnes de plus en plus nombreuses.

Nikon S800c dessus

Nikon n'en est pas à son coup d'essai et avait défricheur avec les P1 en 2005 avec déjà une connexion Wi-Fi. Le succès rencontré à l'époque fut plutôt....mitigé. Avec le Coolpix S800c, Nikon tente donc à nouveau de répondre à ces demandes de communication en ajoutant une couche Android (système d'exploitation de certains smartphones) à une base de compact. La base justement est classique, mais intéressante : capteur Cmos BSI de 16 Mpx capable de grimper jusqu'à 3200 ISO, de filmer en HDTV 1080 (30 vps) et d'aligner 3 clichés à la cadence de 8 vps. Le capteur est associé à un zoom 10x (25-250 mm f/3,2-5,8) stabilisé optiquement. C'est bien sûr l'argument massue du S800c face aux smartphone qui ne disposent souvent que d'un simple zoom numérique. Android oblige, l'écran est d'un tout nouveau type et plutôt prometteur : Oled de 8,7 cm affichant 819 000 points. Il est naturellement tactile. La mémoire interne, généralement délaissée par les fabricants, est ici poussée à 1,7 Go.

  

Mais où est la SIM ?

Naturellement et pour pouvoir communiquer avec Internet, le S800c est équipé d'une puce Wi-Fi (il dispose également d'un GPS). Mais quid de la carte SIM ? Elle ne semble pas présence...Impossible donc d'envoyer les images sur Facebook ou Instagram sans avoir au préalable trouvé un hotspot Wi-Fi ou configurer une connexion avec... son smartphone ! L'ennemi juré restera donc à porter. À l'heure où il est possible de demander plusieurs cartes SIM à son opérateur (pour les tablettes notamment), il est dommage que Nikon n'ait pas prévu cette option pourtant à mon sens bien plus simple et pratique.

Android 2.3

Naturellement, le plus intéressant dans l'histoire, c'est l'arrivée d'Android 2.3 dans l'appareil photo et de tout l'écosystème de logiciel qui va avec (Google Play). Les ingénieurs Nikon n'ont donc plus à développer des applications pour des boussoles, des effets photographiques pervers (dégradation des images), la gestion des images au bout des doigts ou des logiciels pour communiquer avec Google+ : tout est déjà là.
Pourtant l'arrivée d'un tel système d'exploitation n'est pas anodine pour l'utilisateur. En effet, la version 2.3 n'est pas la dernière en date (une version 4.1 est en train d'arriver) et les téléphones sont régulièrement mis à jour. Les applications développées pour les dernières versions d'Android ne seront plus, un jour ou l'autre, compatibles avec la version 2.3. Que se passera-t-il si l'utilisateur télécharge des logiciels qui ne fonctionnent pas ? Quid des mises à jour. L'arrivée d'Android apportera sans doute une surcharge de travail...

En tout cas l'arrivée du S800c marque une nouvelle étape pour la photographie connectée avec désormais un vrai système d'exploitation personnalisable

Premiers essais

Par défaut et à l'allumage, le S800c offre une interface tactile classique pour un Nikon Coolpix. Vous pouvez opérer les classiques changements de paramètres directement sur l'écran. Le passage à Android. s'effectue par une pression sur la touche (physique) représentant la petite maison (home).

Nikon S800c avec focus dedans aussi
Oui, Focus Numérique est la home page du navigateur par défaut sur le CoolPix S800c :)

Une fois sous Android, impossible de basculer en mode prise de vue en appuyant sur le déclencheur, il faut impérativement appuyer sur l'icône prise de vue. Dommage. L'interface Android est classique et ressemble à s'y méprendre à celle d'un smartphone. La navigation est fluide, mais n'est pas du niveau d'un portable dernier cri. Nous avons fait tourner une application pour comparer le S800c avec des smartphones et le compact se retrouve bon dernier en terme de performance. C'est toutefois loin d'être dramatique, le compact n'étant pas si loin du Samsung Nexus (le processeur est sans doute un SnapDragon 500 Mhz), mais nous aurions aimé un processeur plus récent.
Nikon S800c benchmark

Cela explique toutefois pourquoi  le S800c utilise la version 2.3 d'Android. Une version plus récente du système d'exploitation aurait nécessité un processeur plus rapide et aurait induit probablement un tarif plus élevé. Autre point l'écran : si les angles de vision sont larges, il semble que la dynamique soit assez limitée. Côté développement, Nikon ne livre pas pour l'instant d'API pour développer des applications spécifiques au S800c (Nikon proposera une application pour son service de stockage MyPictureTown et une application pour faciliter le transfert des images vers un téléphone en Wi-Fi). Nous avons pu essayer plusieurs applications photo Instagram, Vignette et Photoshop mobile. Tout cela fonctionne parfaitement. Côté mise sous tension, le S800c démarre assez rapidement (en version Photo) et l'accès à Android est également très rapide. Sur ce point, l'ajout du système d'exploitation ne semble pas ralentir le compact. Côté mémoire, le S800c embarque pas moins de 4 Go dont 1,7 seront disponibles pour enregistrer les applications. Les photos pourront bien sûr être stockées sur une carte mémoire.

Le Nikon S800c sera disponible dès le 27 septembre pour 379 euros (!) en blanc ou en noir.

Lire également :
> Vers le Smart-Flex
Source : Nikon France
PARTAGER


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation