Nikon n'avait rien annoncé au CES, en janvier. Cela ne surprendra donc personne de voir la marque jaune renouveler l'ensemble de sa gamme compacte, à l'ouverture du salon CP+ à Yokohama. Commençons par les compacts grand public, dont le tarif fond — le plus cher reste sous les 200 €.

Le prix des appareils photo ne cesse de fondre : longtemps cantonné autour des 200 €, c'est désormais entre 100 et 200 € que la bataille est la plus rude, et il n'y a pas un constructeur qui ne propose au moins un modèle sous les 100 €.

Chez Nikon, c'est le L23 qui prend le poste le plus entrée de gamme. Pour 89 €, il fait des économies partout où c'est possible : pas de batterie (il prend deux piles AA), pas de stabilisation, vidéo VGA, écran 6,7 cm de 230 000 points... et capteur 10 Mpx de 1/2,9", soit 3,7 x 4,9 mm : de loin le plus petit existant actuellement sur un appareil photo de grand constructeur, sa surface est presque 40 % plus faible que celle des 1/2,3" courants !

Bonne surprise en revanche côté optique, avec un objectif grand-angle, équivalent 28-140 mm. Certes, la luminosité de celui-ci fait peur (f/6,8 en téléobjectif, ce qui associé à la petitesse des photosites et à l'absence de stabilisation devrait donner une belle bouillie en basse lumière, et même en extérieur du fait de la diffraction).

Nikon Coolpix L23

Nikon Coolpix S2500



Le S2500 vient pour sa part se positionner un peu au-dessus, à 109 €. Pour ce prix, il offre un boîtier plus stylé, plus fin — alimentation par batterie oblige — et une électronique plus conforme aux standards du moment : son capteur est au format 1/2,3" (le plus courant actuellement) et compte 12 Mpx.

L'objectif n'est qu'un 27-108 mm dont la mise au point ne descend pas sous les 8 cm, même en mode macro ; la stabilisation n'est bien sûr pas au programme, l'écran est le même que sur le L23 et la vidéo limitée là aussi au VGA.

Nikon Coolpix S3100

Nikon Coolpix S4100



Vient ensuite le duo infernal, S3100 et S4100. Pour rappel, c'est sur cette gamme que Nikon fait l'essentiel de son volume de vente, les S220 et S3000 ayant été les appareil photo les plus vendus en France respectivement en 2009 et 2010.

La recette change peu sur le principe : un appareil stylé et coloré sur la face avant, plus low-cost sur la face arrière — moins visible en magasins... — et doté de spécifications standards du moment. La vidéo HD 720p est là, avec un déclencheur séparé sous le pouce. L'objectif est un zoom 5x 26-130 mm (ouvert à f/6,5 au télé...), le capteur l'habituel CCD 14 Mpx de l'an passé...

Rien que de très ordinaire donc ; à 139 €, il devrait tout de même souffrir face notamment aux Panasonic S1 et S3, qui pour moins cher proposent un zoom certes moins puissant, mais stabilisé...

Le S4100 est, comme le S4000 avant lui, une déclinaison tactile. La seule différence est donc l'écran de 7,6 cm (au lieu de 6,7 cm) et 460 000 points (le double du S3100). Il est cependant probable que, comme sur le S4000, il s'agisse toujours d'un écran TN, virant au noir dès qu'on ne le regarde pas en face... À 159 €, il est pour le coup plutôt abordable pour qui cherche un écran tactile.

Enfin, un S6100 viendra chapeauter cette petite gamme, avec un zoom 7x (28-196 mm) enfin stabilisé et un écran tactile. Il ne sera cependant distribué que dans le réseau FNAC, livré avec une carte de 4 Go pour 199 €.

> Comparatif : les APN compacts sur LesNumériques
Source : Nikon France
PARTAGER

Vos réactions sur le forum :
Nikon dévoile de nouveaux compacts grand public



Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation