Bousculé par des capteurs APS-C à 24 Mpx en entrée de gamme (D3200 et D5200), Nikon s'est résolu a proposer un nouveau modèle haut de gamme amateur le D7100. Au programme un nouveau capteur dépourvu de filtre passe-bas, un nouveau module autofocus, un mode vidéo HDTV à 30/25/24p et un mode rafale à 6 vps.

Nikon D7100 : capteur sans filtre passe-bas 24 Mpx
Le Nikon D7100 ne sera proposé qu'avec un capteur 24 Mpx sans filtre passe-bas.

Au premier abord, le D7100 ne semble pas révolutionner la gamme reflex chez Nikon. Le nouveau venu reprend les codes éprouvés des précédents modèles.

Ergonomie

Le boîtier est réalisé en partie en alliage de magnésium (dessus et arrière et accuse sur la balance 765 g avec la batterie, soit un petit peu moins que le D7000. Le D7100 est prévu pour résister aux petites intempéries (pluie, humidité, poussière...) avec de nombreux joints d'étanchéité répartis sur l'ensemble du boîtier aux endroits stratégiques. 

Nikon D7100 joints d'étanchéité
Le D7100 reprend les joints du D300s.

Comme le D7000, le nouveau reflex dispose d'un viseur optique 100% (vertical, horizontal, grossissement 0,94x) dont le dégagement oculaire fait 19,5 mm. Un nouvel afficheur Oled fait son apparition. Les informations dans le viseur apparaissent en blanc et son donc plus lisibles.

Nikon D7100 visée optique et écran Oled
L'afficheur de la visée optique utilise désormais une technologie Oled.

Au niveau de l'ergonomie, les évolutions sont légères. À l'arrière, une commande «i» (elle permet d'accéder aux réglages en mode info ou en mode visée sur écran) fait son apparition et la gâchette qui permettait de passer en visée directe et de lancer la vidéo laisse place à un basculeur pour permuter la visée directe (bouton au centre) entre le mode photo et le mode vidéo et ainsi pouvoir réaliser un bon cadrage en 16/9. L'enregistrement vidéo s'effectue à l'aide d'une commande située prés du déclencheur. Deux molettes (avant et arrière) sont toujours présentes pour effectuer les réglages de prise de vue. 

Nikon D7100 vue de dos
Toujours pas d'écran orientable ou tactile sur le D7100...Notez au passage qu'il n'est plus possible de fixer un écran de protection sur le D7100 contrairement aux précédents modèles.

Vous trouverez naturellement un écran LCD à l'arrière du D7100. Celui-ci affiche 1 229 000 points pour une diagonale de 8 cm. La définition reste malheureusement VGA (640x480 pixels), l'écran utilisant 4 sous-pixels (Rouge, Vert, Bleu et Blanc) afin d'améliorer le contraste. Plus décevant encore, l'écran n'est pas orientable (contrairement au D5200) et n'est toujours pas tactile. À notre sens, Nikon fait ici l'impasse sur des fonctionnalités pourtant très attendues pour photographier au-dessus d'une foule ou ras du sol et surtout en vidéo. Nous attendons toujours également que les constructeurs proposent un rétroéclairage des touches sur des modèles moins élitistes que les très haut de gamme pros (comme le D4) afin de pouvoir paramétrer son appareil en basse lumière... Un petit plus très vite indispensable pour qui aime photographier de nuit. 

Nikon D7100 dessus
Un bouton central dans la molette de choix pour le mode d'exposition permet de bloquer sa rotation.

Sur le dessus de l'appareil, vous noterez également quelques évolutions. Le barillet des modes d'exposition se dote d'un bouton central de blocage et se pare d'une fonctionnalité : un mode effets (Couleur sélective, Miniature, High-key, Low-key, Silhouette, Dessin couleur et Vision Nocturne)  applicable aussi bien en photo qu'en vidéo. La couronne, également bloquée par un verrou, permet de choisir les différents modes de motorisation. Nous espérons que Nikon aura amélioré le mode silencieux (Quiet) du D7000, à peu près aussi inutile que celui du D800 et très en deçà de celui de Canon sur les nouveaux 5D MkIII. 

Un micro stéréo vient trouver sa place devant le griffe porte accessoire. Nous apprécions toujours la présence d'un écran LCD de rappel sur l'épaule droite qui permet de visualiser les principaux réglages de l'appareil en coup d'œil.

Nikon D7100 côtés
Pas mal de connexions filaires sur le D7100, mais pas de Wi-Fi ou de GPS embarqué.

Le D7100 dispose d'un double logement pour carte mémoire (SDHC et SDXC compatibles UHS-I). Le logement 2 peut être utilisé en mode débordement, pour faire des copies de sauvegarde ou pour enregistrer séparément les copies d'images Nef et JPeg ; les images peuvent être copiées entre les cartes.


D7100, un reflex connecté ?

Côté connectique, la prise synchro flash pointe toujours aux abonnés absents, mais il est possible d'utiliser un adaptateur (en option) et la prise USB reste malheureusement de type 2. Le boîtier dispose d'une sortie casque et d'une entrée stéréo mini-jack pour simplifier la captation sonore en mode vidéo. Une prise mini-HDMI (type C) est également présente. Des rumeurs font état d'une connexion non compressée pour l'enregistrement vidéo sur un boîtier externe, mais rien n'est précisé dans la documentation. Une prise pour relier un GPS est également disponible. Sur ce point c'est également une petite déception. Le nouveau D7100 ne propose ni GPS, ni Wi-Fi intégré. Il faudra donc débourser encore quelques dizaines d'euros pour décorer le reflex d'accessoires multiples et fragiles. C'est d'autant plus dommage que Canon avec le 6D a parfaitement démontré que ces intégrations sont parfaitement réalisables. 

Il faudra donc greffer quelques appendices plus ou moins esthétiques et encombrants sur votre D7100 pour bénéficier d'une connectivité étendue et moderne... En passant, vous pouvez oublier l'utilisation de votre SB-910 nouvellement acquis, puisque la griffe est déjà utilisée.

Nikon D7100 avec module GPS Nikon D7100 avec boitier etherne Nikon D7100 avec module Wi-Fi télécommande
Module GPS (GP-1) Module Ethernet (UT-1) Module émetteur-récepteur radio (WR-1) : 529 euros.

N'oubliez pas non plus le petit module Wi-Fi WU-1 qui vient se brancher sur la prise USB afin de transférer ses images sur un smartphone.
Module Wi-Fi USB WU-1

La grosse télécommande WR-1 (émetteur-récepteur radio opérationnel jusqu'à 120 m) permet de prendre le contrôle à distance de plusieurs appareils photo (équipés de récepteur WR-1 ou WR-10 plus petits) pour créer des prises de vue complexes.

La batterie (Li-Ion) est toujours la EN-EL15, mais attention, la poignée d'alimentation (MB-D15) n'est pas la même que celle du D7000 (MB-D11)... et est également différente de celle du D600 (MB-D14) et du D800 (MB-D12), alors que tous ces boîtiers utilisent l'EN-EL15. Pourquoi cet acharnement à sortir des grips uniques à chaque modèle, et vendus très cher ? (300 euros pour la MB-D15) Mystère, d'autant que les grips alternatifs (de marque autre que Nikon) commencent à pulluler et que certains sont aussi abordables que très bons ! Nikon gagnerait sans doute à simplifier les choses !

grip MB-D15 pour le D7100 de Nikon

Capteur 24,1 Mpx sans filtre passe-bas

Le D7100 est logiquement équipé d'un capteur APS-C de 24,1 Mpx qui permet au boîtier amateur haut de gamme de ne plus souffrir de la comparaison avec les D3200 et D5200. Point intéressant, ce dernier n'est plus équipé d'un filtre passe-bas. Ce qui tend à montrer que les premières craintes relatives au moiré exprimées par le constructeur lors de la sortie du D800E sont évaporées. Enlever le filtre est donc un "plus" facilement gérable. Il semble que ce soit désormais la norme dans les boîtiers "jaunes", et y compris sur les capteurs plus petits puisque les Nikon 1 J3 et S1 récemment sortis, s'en passent également.

Un capteur APS-C 24,1 Mpx. Est-il signé Toshiba. La réponse dans les prochains jours.

Certains se demanderont si le capteur 24 Mpix vient de chez Toshiba (comme celui du D5200) ou de chez Sony (comme celui du D3200)... à priori la question est secondaire. Ce qui primera bien entendu sera de mesurer, à optique identique, le gain apporté par le retrait du filtre AA. Contrairement au D800 qui dispose en réalité d'un double filtre qui annule l'effet, le D7100 ne possède aucun filtre passe-bas.

Le nouveau processeur de traitement des données.

Ce capteur est associé à un processeur Expeed III et dispose d'une plage de fonctionnement ISO allant de 100 à 6400, que l'on pourra pousser à 12 800 et 25 600 ISO. Au niveau du mode rafale, le processeur permettra d'avaler jusqu'à 6 vps en pleine définition (100 JPeg et 7 Raw 12 bits). Sachez que le D7100 possède un mode crop 1,3x qui pemet de grimper à 7 vps (15 Mpx) sur 12 Raw. Avec ce nouveau coefficient en plus du 1,5x du format APS-C par rapport au 24x36, le D7100 arrive à un coefficient multiplicateur x1,95 toujours intéressant pour démultiplier les télés.

L'obturateur mécanique du D7100. Dommage que la fonction Quiet ne soit plus efficace.

L'obturateur enfin, donné pour 150 000 déclenchements, fonctionne entre 1/8000s et 30s. Voilà qui classe le D7100 dans le haut de gamme. 

Point intéressant et vraie nouveauté, le D7100 embarque une mesure spot de la balance des blancs. Celle-ci s'active uniquement en mode visée directe sur écran et il est possible de déplacer le point de mesure directement à l'écran pour une meilleure précision.

Autofocus 51 points

Autre point amélioré par rapport au D7000, 39 points AF (dont 9 en croix) du MultiCam 4800DX sont remplacés par les 51 du MultiCam 3500DX doté, comme la version FX, de 15 collimateurs en croix. Un module AF efficace et qui a fait ses preuves, qui a été introduit sur les D3 il y a déjà quelques années (2007 pour être précis).

On notera au passage que la mesure d'exposition est confiée au 3D Color Matrix Metering II et à son capteur RVB 2016 photosites que l'on retrouve également sur le D5200. Pour information sur les D800 / D800E la mesure d'exposition se fait via un capteur RVB 91 000 photosites. Cette différence avec la rafale ("limitée" à 6 images par seconde sur le D7100) figurent sans doute au premier plan des différences potentielles avec un éventuel D400.

Si ce module autofocus est sans doute ce qui se fait de mieux chez Nikon et que les algorithmes ont été mis à jour, il n'en reste pas moins un modèle assez ancien. Depuis le D3 la vidéo est réellement arrivée sur les reflex et le Multicam3500 n'est pas adapté. Nous attendions une vraie évolution avec pourquoi pas un autofocus hybride avec une détection de phase intégrée dans le capteur comme Nikon sait bien le faire sur sa gamme Nikon 1. 

Bon point toutefois, le Multicam3500 couvre une large surface du capteur APS-C et en mode crop 1,3x, il remplit pratiquement toute la visée. Pas mal donc.

Zone autofocus du Nikon D7100 avec le crop 1,3x

Mode vidéo

Quant à la vidéo, là non plus guère de surprise. On retrouve un enregistrement en HDTV 1080 60i (entrelacé, mais attention disponible uniquement en mode crop 1,3x) ou en 30p (progressif) que l'on avait déjà sur le D5200. Tout comme on retrouve également les modes full HD 25p et 24p et le 1280x720 en 50p et 60p. Les vidéos sont enregistrées en .mov utilisant un format h.264/MPEG4 avec un son stéréo L-PCM. On pourra brancher un micro externe sur le D7100 via une prise mini stéréo 3,5 mm alimentée. La durée d'enregistrement est limitée à 30 minutes. On regrettera l'utilisation d'USB.2.0 là où de l'USB 3.0 serait bien plus confortable. Toutefois, la sortie HDMI est non compressée. Il sera donc possible de relier un enregistreur externe pour obtenir de meilleurs débits.

Sur le mode vidéo, nous restons toujours un peu circonspects. Les fonctions d'enregistrement sont alléchantes, mais il n'y a toujours aucune aide à la captation. Sans véritable autofocus (il est vraiment trop lent), le mode vidéo ne séduira pas les amateurs et les professionnels sont toujours en attente d'assistance pour la mise au point (système de peaking) et l'exposition (zébra, mesure spot...). Toujours rien de ce côté-là.

Prix et commercialisation

Le D7100 sera disponible à 1149 euros nu et à 1349 euros avec le 18-105 mm à partir du 21 mars.

Notre premier avis :

Ce D7100 est une bonne nouvelle pour les amateurs de capteurs APS-C. Il ose la suppression du filtre passe-bas, récupère un AF jusqu'alors réservé aux modèles pros, le tout dans une belle ergonomie et avec un bon écran. Pour faire bref, on pourrait dire que tout s'annonce bien. Nous regrettons juste le manque d'innovation sur ce boîtier notamment au niveau de l'autofocus qui reste sur un modèle certes complet et performant, mais trop classique et inadapté à la vidéo. Nous aurions également aimé que Nikon investisse un peu plus la connexion sans fil avec du Wi-Fi du GPS. Un écran orientable et tactile aurait été un vrai plus pour cette gamme de produit.

Mais quelques questions viennent immanquablement à l'esprit.
La première concernera la D400. Ce D7100 doit-il être pris pour un remplacement du D300s ? Pas certain, puisque sur le site de Nikon il est classé dans les modèles "amateurs" et non dans les gammes professionnelles comme l'est encore le D300s. Et il reste encore un créneau tarifaire entre les D7100 et les D600. Mais que pourrait-il avoir de plus ? Une mesure d'exposition empruntée au D800 et une rafale plus rapide ? La tropicalisation ne sera en tout cas plus un argument à part entière puisque l'annonce Nikon le souligne, ce D7100 dispose des mêmes caractéristiques anti-ruissellement et anti-poussière que le vénérable D300s. Donc oui, le D7100 est alléchant et propose une très belle fiche technique et sera certainement un boîtier de choix. 

Reste à voir comment les optiques DX déjà en vente s'accommoderont de ce capteur sans filtre AA... et à ce sujet on ne pourra que regretter que Nikon ressorte l'antique 18-105mm pour agrémenter, en kit un capteur à priori bien plus ambitieux que ça. 

Les plus:
Suppression du filtre AA
Module AF emprunté aux gammes pro
Finition tout temps
Double logement mémoire
ÉcranLCD grand et défini
Sortie HDMI non compressée
Mode rafale à 6 vps suffisant pour la plupart des utilisations en amateur
Viseur large, lumineux et 100%

Les moins:
Pas d'écran orientable, ni tactile
Pas d'USB 3
Pas de Wi-Fi intégré, pas de GPS intégré non plus
Commandes non rétroéclairées
Optique du kit vraiment légère
Grip spécifique !
Pas d'assistance pour l'utilisation manuelle de la vidéo

Nikon D7100 prise en mains
Nous avons pu prendre en mains le D7100, mais ce dernier n'était qu'un prototype sans nom et pas mal de bogues.
Source : Nikon France
NOS FORMATIONS

FOCUS NUMERIQUE & RDV Photo vous proposent toute l'année des formations photos.

Contact LES RDV PHOTOS Charte de la vie privée