Depuis le début de l'année un micro scandale entache la réputation de Nikon sur les forums photo : le reflex plein format « abordable » de la marque, le D600, générerait des poussières qui encrasseraient rapidement le capteur. Cette affaire a connu un grand écho et a fait couler beaucoup d'encre sur de nombreux forums et Focus Numérique. Le vénérable magazine français Chasseur d'Images s'est même fendu en mai d'un cahier spécial pour traiter cette affaire. Un problème d'autant plus désagréable pour les consommateurs touchés que la communication de Nikon Japon a été plutôt mauvaise.

Nikon D600 et poussières

La vraie source des poussières

Selon les dernières informations que nous avons recueillies, Nikon a enfin identifié la vraie source de ces poussières. « Il s'agit du traitement de surface de la chambre », explique Delphine Bordes de Nikon France. « C'est ce revêtement rugueux qui, dans de rares cas, s'est écaillé et produisait de nombreuses poussières. » La faute à la peinture intérieure en somme. Et non pas au système d'amortissement du miroir, ni à un éventuel surplus de graisse de l'obturateur mécanique ni à de mystérieuses tâches de silicone, etc. Les forums en bons cafés du commerce ayant généré des quantités d'explications plus ou moins douteuses.

Fréquence du problème

Quelle a donc été l'étendue du problème en France ? Nous avons posé la question à deux poids lourds de la vente photo à Paris, les magasins « Objectif Bastille » et « Cirque Photo/Vidéo ». Deux enseignes qui font du volume et sont ainsi plus à même d'avoir une vue d'ensemble du problème. « Nous avons eu deux cas flagrants à la sortie du boîtier », explique Francis Claes, directeur du magasin Cirque. « Mais sur les plusieurs dizaines de boîtiers que nous avons vendus, nous n'avons connu que deux retours SAV. Et depuis plusieurs semaines nous n'avons plus aucun problème », ajoute-t-il. Même son de cloche chez Objectif Bastille, où Laurent Conchon, responsables de vente explique que « techniquement il n'y a plus de soucis sur les D600 que nous vendons. Nous avons connu quelques rares retours sur la première série que nous avons reçus, mais depuis c'est RAS ». Un problème qui est, selon lui « amplifié par le web », ajoutant que ce n'est pas une première : « Le Canon 1Ds Mark II avait connu un problème assez similaire lors de sa sortie. Et on se rappelle les problèmes d'AF du 1D Mark III ».

Nikon opaque, mais confiant

« Nikon Japon ne nous a pas confié et ne confiera pas de liste de numéros de série des appareils touchés par ce problème », confie-t-on chez Nikon France. Impossible donc de savoir, à l'achat, si l'appareil que vous allez acheter fait partie d'une série incriminée. En production, Nikon est confiant : « Le problème a été identifié et résolu et tous les appareils produits ces derniers mois sont exempts de ce défaut », martèle Delphine Bordes, le problème ayant été traité directement en usine.

L'impact sur les ventes

Impossible d'évaluer avec précision l'impact que cette mini-affaire a pu avoir sur les ventes du D600. Même si on reconnaît à demi-mot dans la distribution que quelques clients semblent avoir été refroidis et avoir reporté leur choix sur la concurrence.

Car avec sa position tarifaire alléchante, le D600 est un boîtier plein format très tourné vers les primo accédant, des photographes pas forcément équipés en optiques. Et quand on n'est pas encore lié à un parc optique et qu'on achète un appareil pour se faire plaisir, ce genre d'affaires peut faire très mal à une marque.

La vraie faute de Nikon : le manque de transparence du Japon

De l'équipe marketing aux ventes en passant par le SAV qui a ouvert ses portes à Chasseur d'Images, les équipes de Nikon France ont joué à fond le jeu... dans les limites que leur autorise le Japon. Et la France aurait d'ailleurs été l'un des premiers pays à signaler le problème au siège de Nikon Japon. Et même si toutefois le problème était marginal, nous déplorons la réaction tardive de Nikon Corp. Une attitude de détachement étrange à une époque où la transparence est érigée en vertu et où le web peut vite amplifier le moindre problème.
PARTAGER
Contact Charte de la vie privée