Et de trois ! Le renouvellement des boîtiers poursuit son bonhomme de chemin chez Nikon avec l'annonce toute fraîche du D5100. Il vient s'intercaler entre le D3100 et le D7000 auxquels il reprend bon nombre de caractéristiques. 

Nikon D5100 prise en main boîtier sans objectif
Le Nikon D5100 : un boîtier plutôt compact.


Des caractéristiques communes

Le capteur tout d'abord est identique à celui du D7000 : il s'agit du 16,2 Mpx très certainement signé Sony et qui devrait logiquement briller par une excellente dynamique. Il est associé à un processeur EXPEED 2 permettant au D5100 d'afficher une plage de sensibilité ISO allant de 100 à 6400 (étendue à 25 600). La visée est confiée à un pentamiroir offrant une couverture de 95%. 

L'autofocus, quant à lui, reste sur 11 points avec collimateur central en croix et dispose de la fonction de suivi 3D... Selon toute vraisemblance Nikon a donc choisi de conserver le Multi-CAM 1000 déjà utilisé sur les D5000 et D90. 

Nikon D5100 capteur cmos 16 Mpx
Le capteur CMOS 16 Mpx qui équipe le Nikon D5100.

Vidéo à l'honneur

La prise de photos devrait donc être grandement améliorée par rapport au D5000, tout comme l'enregistrement de vidéos puisque, fort logiquement, le D5100 se voit doté d'une capacité à enregistrer en 1080p à 30, 25 ou 24 fps, avec une mise au point continue pendant l'enregistrement; ce qui en fait, au passage, un meilleur candidat que le D7000 qui doit se contenter d'une cadence de 24 i/s (à moins qu'une mise à jour de firmware ne vienne débloquer les 30 fps). Le fichier généré sera un .MOV en H.264. Sept effets spéciaux seront applicables à la prise de vue (aussi bien photo qu'en vidéo), parmi lesquels sélection de couleur, low ou high key, silhouette, effet miniature (très similaire au mode diorama d'Olympus), dessin coloré, et vision nocturne. Attention, en mode vidéo, les effets spéciaux ralentissent considérablement la cadence d'enregistrement (la vidéo reste à 25 ou 30 i/s en lecture et provoque un effet d'accéléré). On s'étonnera de ces performances alors que de simples compacts (le Canon Ixus 220 HS) proposent des effets similaires avec un processeur sans doute moins performant.

Nikon D5100 vidéo avec effet miniature
Vous pouvez télécharger la vidéo avec effet miniature réalisée avec un Nikon D5100 de présérie en cliquant sur la vignette (origine : Nikon France).

Pour améliorer encore l'enregistrement de vidéos, Nikon profite de la sortie du D5100 pour annoncer un micro stéréo optionnel; le ME-1 (entre 129 et 149 euros) qui se monte sur la griffe du flash ou sur un trépied, et qui doit être relié à la prise micro située dans la trappe d'entrées-sorties sur la gauche du boîtier. Il est auto-alimenté et ne videra donc pas inutilement la batterie du châssis, il intègre un filtre passe-haut et dispose d'une bonnette. Bien entendu le ME-1 sera également compatible avec les autres boîtiers Nikon. 

Nikon ME-1 micro stéréo Nikon D5100 avec micro ME-1 stéréo

Nikon D5100 prise en mains 1   Nikon D5100 prise en mains 2
Nikon D5100 prise en mains du reflex  avec écran monté sur rotule.

Une fonction HDR est également de la partie : deux clichés sont pris avec une différence d'exposition allant de 1 à 3 EV, puis assemblés automatiquement en un cliché HDR. 

Écran orientable

Enfin, l'appareil se dote d'un écran de 7,6 cm, orientable, et doté d'une confortable définition de 920 000 points. Très tendance, l'accessoire n'en est pas moins pratique, en photo comme en vidéo.  Contrairement au D5000, l'écran est désormais articulé latéralement (la charnière est située en bas sur le précédent modèle) : une position plus pratique notamment pour des prises de vue sur trépied.

Si le GPS n'est pas intégré au boîtier, le D5100 pourra facilement utiliser le GP1 de Nikon pour géolocaliser ses images.

Nikon D5100 prise en mains écran rotatif

Ergonomie revue

L'ergonomie du boîtier est également modifiée. Le nouvel écran orientable rend la tranche gauche du boîtier inutilisable pour des commandes. Les boutons sont donc contraints d'émigrer sur la droite ou sur le haut du D5100. Le bouton Live View disparaît ainsi de l'arrière du boîtier pour se retrouver intégré sous forme de levier sous la molette de sélection de mode. Les boutons de lecture, et de zoom sur le cliché sont désormais à côté de la roue codeuse et celui destiné à l'enregistrement vidéo passe juste derrière le déclencheur. 


Le Nikon D5100 devrait être vendu surtout en kit avec le 18-55 mm VR, pour 799 €. La date de lancement n'est pas encore connue : il devait arriver en courant du mois, mais le séisme dans la région de Sendai a entraîné l'arrêt de quatre usines du groupe et le report probable du lancement.

Le boîtier nu devrait se négocier autour de 600 euros, mais sera certainement plus compliqué à dégoter.

Nikon D5100 vue de dessus

Nikon D5100 Fiche technique :

Capteur CMOS 16,2 millions de pixels (format DX)
Anti-poussière double avec nettoyage du capteur et contrôle du flux d'air
Viseur Pentamiroir - couverture 95% - grossissement x0,78x - correction de -1,7 à +0,7 dioptries
Vitesse d'obturation 1/4000è à 30s par incrément d'1/2 ou d'1/3 IL - Pose B, Pose T (avec télécommande optionnelle)- synchro X=1/200s
Rafale 4 i/s
Mesure mesure d'exposition TTL à l'aide du capteur RVB 420 zones (matricielle 3D, centrale pondérée, spot)
Sensibilité ISO 100 à 6400 ISO par incrément d'1/3 ou d'1/2 IL
Autofocus 11 collimateurs dont 1 en croix, mode AF sélectif, AF dynamique, AF zone automatique et AF suivi 3D. 
Flash intégré nombre guide environ 12. Ouverture manuelle ou automatique
Modes de mise au point mise au point: AF-A, AF-C, AF-S, AF-F, MF / zone AF: priorité visage, zone large, zone normale, suivi du sujet, 3D.
Clip vidéo
1 920 x 1 080 @ 30/25/24 vps, 1 280 x 720 @ 30/25/24 vps, format de fichier MOV (H.264/MPEG-4),
 
Audio : micro intégré mono, prise micro externe stéréo, durée max par séquence = 20 min
 
Mise au point : AF-S, AF-F (permanent) reconnaissance des visages, tracking (suivi du sujet)
Moniteur ACL
ACL TFT 7,5 cm/3 pouces orientable, 921 000 pixels (angle de vision de 170° avec ajustement de la luminosité)
 
USB Hi-Speed, sortie vidéo, sortie HDMI, prise télécommande (MC-DC2), double port Infrarouge (ML-L3)
 
Accumulateur Accumulateur Li-ion rechargeable EN-EL14
Dimensions (LxHxP) 128 x 97 x 79 mm
Poids 510 g sans accumulateur, carte mémoire ni bouchon de boîtier
Accessoires four Batterie EN-EL14, chargeur MH-24, cache oculaire DK-5, oeuilleton DK-20, câble USB UC-E6, câble audio-vidéo EG-CP14, courroie de cou AN-DC3, cache boîtier BF-1B, cache griffe flash BS-1, ViewNX 2.
   

Prise en mains et premier avis

Nous avons eu la possibilité de "jouer" quelques heures avec un Nikon D5100 afin de pouvoir juger sur pièce des évolutions du boîtier.

Naturellement, il n'est pas possible ici de discuter de la qualité des images, le prototype n'étant pas définitif. Toutefois, nous avons bien sûr réalisé quelques clichés et les premiers retours sont très enthousiasmants puisque les images du D5100 de présérie sont très très proches de celles délivrées par un Nikon D7000. Un boîtier qui reste, avec le Pentax K-5, une référence dans le domaine de la gestion du bruit et de la dynamique. Sur ce plan donc, il ne devrait pas y avoir de problème. 

L'écran rotatif sur le côté est également une bonne nouvelle, celui-ci est très agréable : à la fois fluide et précis. Un vrai plus pour le mode vidéo. Un mode vidéo évolué qui bénéficie à la fois d'une multitude de cadences (24, 25, 30 i/s) et d'une entrée stéréo. En outre, le mode Full Time autofocus autorise une mise au point continue en vidéo assez rapide. Celle-ci reste toutefois difficile à utiliser sur un sujet en mouvement et reste en retrait par rapport au Sony Alpha 55 qui dispose d'un autofocus par corrélation de phase pendant la visée sur écran et l'enregistrement vidéo.

Lors du déplacement de commandes, lié à l'apparition de la rotule latérale, Nikon aurait pu en profiter pour offrir quelques personnalisations. Il n'en est rien. Un petit bouton ISO n'aurait pourtant pas fait de mal...Dans la série des petits regrets, l'absence d'un niveau électronique est également regrettable et on aurait aimé également un rafraîchissement des menus, qui restent pour l'instant encore vraiment denses et complexes pour un usage grand public.

Le déplacement de la gâchette pour passer en mode visée sur écran sur le haut de l'appareil surprend. L'emplacement à l'arrière avec le bouton central pour commander l'enregistrement vidéo nous semble plus logique. Sur le D5100, il faudra donc appuyer avec un autre doigt sur la commande d'enregistrement. Vous noterez également l'absence de détecteur de présence pour éteindre automatiquement l'écran LCD. 

Au final, le D5100 apparaît comme une mise à jour logique du précédent modèle. Pas de révolution, mais des évolutions par petites touches bien appréciables avec notamment un excellent capteur 16 Mpx.

Face à la concurrence

Canon 600D
Canon 600D

Le Nikon D5100 vient donc tranquillement taquiner le reflex Canon 600D en proposant une des fonctionnalités similaires. La première est bien sûr l'écran LCD monté sur rotule. Dans ce domaine, le Canon a un très léger avantage avec un format d'écran 3:2 plus agréable en photo, mais la différence avec l'écran du Nikon est marginale. Le D5100 propose désormais l'enregistrement vidéo HDTV 1080 à  24, 25 et 30 i/s, tout comme le Canon. Le Nikon D5100 dispose pourtant d'un avantage important : un autofocus en visée directe sur écran (et vidéo) plus rapide, plus silencieux et donc "plus utilisable" dans une version grand public. Toujours d'un côté technique, le Nikon propose une rafale légèrement supérieure (4 contre 3,7 i/s) et un autofocus sur 11 points un peu plus élaboré avec notamment un suivi 3D pratique et performant.
De son côté, le Canon offre une interface graphique plus simple et plus accessible pour le photographe amateur et un viseur optique un peu plus agréable (légèrement plus lumineux et plus grand). Les deux boîtiers proposent désormais de piloter des flashes distants sans fil.

Sony Alpha 55
Sony Alpha 55
Dans les mêmes gammes de prix on trouvera sur les étagères l'Alpha 55 de Sony. Partageant le même capteur que le D5100, il dispose lui aussi d'un écran articulé correctement défini; mais son gros avantage lui vient du miroir semi-transparent, la nouvelle coqueluche de Sony. Ce dernier permet une vitesse en rafale digne des meilleurs boîtiers pro (10 images seconde). De plus, la visée à présent 100% électronique permet à l'alpha 55 de proposer une couverture de 100% du champ. Un peu mieux que le D5100 donc, tout comme l'ergonomie du boîtier qui semble plus aboutie sur l'Alpha 55. Le revers du miroir semi-transparent, est qu'il absorbe une partie de la lumière habituellement destinée au capteur et que ses performances en hautes ISO sont un peu en retrait. Si le D5100 se comporte comme le D7000 (doté du même capteur), il devrait procurer de meilleures images lorsque la luminosité baisse. Tout ceci reste à confirmer bien évidemment. 

Source : Nikon France


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation