Nikon présente le D5000, un nouveau reflex doté d'un écran LCD rotatif, d'un capteur 12 Mpix (DX), d'un mode vidéo 720p et d'un autofocus sur 11 points pour 729 euros nu.

Nikon D5000 face
Le Nikon D5000, 729 euros nu.

Nikon présente le reflex amateur D5000 qui vient s'intercaler entre le D60, en entrée de gamme, et le D90 sans toutefois les remplacer. Un nouveau boîtier qui ne vient pas forcément créer un nouveau segment dans la gamme Nikon.
Esthétiquement, le D5000 reprend en grande partie les lignes du D60 avec la même prise en main. Le boîtier est donc assez trapu, mais compact : la poignée est agréable, mais un peu courte et les deux derniers doigts passent facilement sous le reflex. Les matériaux utilisés pour la construction sont assez qualitatifs et le D5000 présente plutôt bien.
En utilisant le boîtier du D60, le nouveau D5000 hérite également de ses limitations. Le viseur reste assez étroit (grossissement 0,78x) et peu lumineux. Le système antipoussière utilise à la fois une lame vibrante pour décoller les poussières, mais également un processus d'aspiration (effet Venturi, voir le test du D60) à l'aide d'un réseau de canaux à la base de la chambre reflex. Un système qui empêche donc la motorisation de l'objectif par le boîtier. Tout comme le D60, le D5000 ne sera donc complètement compatible qu'avec les objectifs AF-S (motorisation interne supersonique SWM). Le système d'éclairage créatif (CLS) est également plus limité.

Nikon D5000 3_4
Le Nikon D5000 est complètement compatible qu'avec les objectifs AF-S.

Si l'extérieur ressemble beaucoup au D60, l'intérieur est beaucoup plus proche du D90. Vous retrouverez donc un capteur CMOS 12 Mpix (avec antipoussière), un système autofocus évolué et performant (Multi-CAM 1000) avec 11 collimateurs et suivi 3D. Ce dernier mode utilise un capteur 420 zones pour effectuer une reconnaissance des scènes pour améliorer le processus. Le D5000 dispose également des fonctionnalités que l'on retrouve sur le D90 comme le D-Lighting actif, le système Picture Control  (paramétrage et échange des rendus d'images), la visée directe sur écran, la correction d'exposition sur +/-5 IL et un mode vidéo.

Sur ces deux derniers points, le D5000 apporte quelques nouveautés et notamment un écran LCD de 2,7 pouces orientable sur 180° sur l'axe horizontal et -90° / +180° sur l'axe vertical. La visée directe bénéficie d'un nouveau système AF par détection de contraste avec 4 nouveaux modes : détection du visage, plage large, plage normale et suivi du sujet. Ce dernier mode est hérité des Coolpix et fonctionne par analyse de la colorimétrie et du contraste de la zone sélectionnée. Pour avoir pris en main un modèle de présérie, l'autofocus du mode liveview ne m'a pas semblé plus réactif que sur le D90 (qui est particulièrement lent). On reste malgré tout, très loin des performances du système AF du Panasonic G1 et l'utilisation de la visée Liveview reste beaucoup plus laborieuse. Il faudra toutefois attendre la version finale du produit pour juger des progrès.

Des progrès, le mode vidéo n'en propose malheureusement pas. La vidéo est donc identique à celle proposée par le D90 : limité au 1280x720 pixels, 24 i/s pendant 5 minutes. Toujours pas d'autofocus, ni de son stéréo ou d'entrée pour un micro. Le D5000 dipose de 2 autres modes (640x424 pixels, 20 min et 320x216 pixels, 20 min). Le codec reste identique (Motion JPeg) et la vidéo est encapsulée dans un fichier AVI.

Toujours dans les petites déceptions, on regrette que le D5000 n'apporte pas de simplification des menus. Ceux-ci restent désespérément longs, souvent abscons, malgré l'aide contextuelle et ne collent vraiment pas à l'orientation grand public du produit.

Nikon D5000
Capteur : CMOS 12 Mix, APS-C (DX : 23,6 x 15,7 mm) avec système antipoussière
Sensibilité : 100-3200 iso (extension à 100 et 6400 iso)
Objectifs : Complètement compatible avec les objectifs AF-S (motorisation SWM) et AF-I
Mise au point : autofocus par détection de phase sur 11 points, suivi 3D. Détection des visages et AF par détection de contrast en mode visée directe
Écran LCD : 2,7 pouces monté sur rotule
Images : JPeg, RAW, RAW+ JPeg. Rafale à 4 i/s
Vidéo : 1280x720 pixels, 24 i/s, 5 min dans un fichier AVI (Motion JPeg), son mono
Exposition : auto, PSAM, scènes, auto
Dimensions / poids : 127 x 104 x 80 mm / 560 g
Support mémoire : SD/SDHC
Alimentation : batterie Li-ion EN-EL9a

Vous pouvez accéder à la fiche technique complète du Nikon D5000 sur le site de Nikon France.

Parmi les nouveautés, on retiendra également les nouveaux modes scènes comme le High Key, Low Key, bougie, floraison...Le D5000 dispose également de nouveaux filtres comme flou, coloriage ou des fonctions de retouche comme perspective (pour redresser des bâtiments) ou correction des distorsions.
Autre nouveauté, le D5000 dispose d'un intéressant mode de déclenchement silencieux. En réduisant la vitesse de rotation du moteur lors du mouvement du miroir, l’appareil minimise le bruit de la collision du miroir. Tant que l'utilisateur a le doigt sur le déclencheur, l'obturateur ne se réarme pas, ce qui permet de cacher l'appareil pour amoindrir le bruit occasionné. Au niveau de la rafale, on est à 4 i/s. Un score honorable, même s'il est insuffisant pour de la photographie sportive par exemple.

Le D5000 est compatible avec le système GPS-GP1 de Nikon.

Nikon D5000 Canon EOS 500D Nikon D90
Nikon D5000 Canon 500D Nikon D90
 12 Mpix APS-C (12 bits)  15 Mpix APS-C (14 bits)
 12 Mpix APS-C (12 bits)
 viseur : 0,78x / 95% / Pentamiroir  viseur : 0,87x / 95% / pentamiroir  viseur : 0,94x / 96% / Pentaprisme
Autofocus : 11 points, détection des visages, liveview Autofocus : 9 points, détection des visages, liveview Autofocus : 11 points, détection des visages, liveview
obturateur : 30 à 1/4000 s, sync flash 1/200 s obturateur : 30 à 1/4000 s, sync flash 1/200 s obturateur : 30 à 1/4000 s, sync flash 1/200 s
sensibilité : 200 - 3200 ISO (ext. 100 - 6400 ISO sensibilité : 100 - 3200 ISO (ext. 12800 ISO) sensibilité : 200 - 3200 ISO (ext. 100 - 6400 ISO
exposition : matricielle sur 420 zones exposition : matricielle sur 35 zones exposition : matricielle 420 zones
vidéo : 1280x720 pixels, 24 i/s, 5 minutes vidéo : 1920x1080 pixels, 20 i/s vidéo : 1280x720 pixels, 24 i/s, 5 minutes
écran LCD : 2,7 pouces, 230 000 points, rotatif écran LCD : 3 pouces, 920 000 points écran LCD : 3 pouces, 920 000 points
flash :    
compatibilité objectif : AF-S, limité avec AF compatibilité objectif : EF, EF-S compatibilité objectif : AF-S et AF
support stockage : SD/SDHC support stockage : SD/SDHC support stockage : SD/SDHC
dimensions / poids : 127 x 104 x 80 mm / 560 g dimensions / poids : 128,8 x 97,5 x 61,9 mm / 480 g dimensions / poids : 132 x 103 x 77 mm / 620 g


D5000 nu : 729 euros
D5000 + 18-55 mm : 779 euros
D5000 + 18-55 mm VR : 829 euros
D5000 + 18-55 mm VR + 55-200 mm VR : 1029 euros
D5000 + 18-105 mm VR : 929 euros

Au final, le D5000 se présente comme un D60 doté de la machinerie d'un D90 et doté d'un écran LCD rotatif pour des prise de vue originales. On reste un peu sur sa faim sur la visée directe (notamment sur la réactivité de l'AF) et le mode vidéo qui n'évolue pas. Le D5000 reste un produit intéressant, doté d'une électronique performante (celle du D90) pour un prix abordable.

Le nouveau boîtier sera disponible à partir du 1er mai 2009.

Vous pouvez également retrouver une interview de Delphine Mayeux, chef produit reflex grand public chez Nikon France, pour la présentation du reflex D5000.


Nikon D5000 flashNikon D5000 dosNikon D5000 écran LCD ouvertNikon D5000 écran LCD ouvert face
Source : Nikon France


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation