En attendant la disponibilité des reflex Canon (EOS-1D X, 5D Mark III), il nous semble intéressant de comparer les deux nouveaux reflex Nikon D4 et D800 au niveau de la gestion du bruit électronique.

Nikon D4 test review avis Nikon D800 test review

Concrètement, les deux boîtiers ne s'adressent pas au même public, le D4 se négocie à un petit peu moins de 6000 euros alors que le D800 culmine à 3000 euros. Par sa construction plus solide et sa rafale à 10 vps, le D4 intéresse avant tout le reporter et le photographe sportif. Pour les photographes qui n'ont pas ces contraintes de réactivité et de robustesse, le D800 se présente alors comme une sérieuse alternative avec une définition nettement supérieure qui offre une bonne latitude pour recadrer et un point très fin qui facilite l'impression d'images granuleuses (haute sensibilité). Le D800 peu également venir en second boîtier pour effectuer des travaux différents.

Le D4 se positionne comme le boîtier phare pour la gestion des hautes sensibilités ISO avec une plage qui s'étend de 50 à 204800 ISO. Pour le D800, les ingénieurs de Nikon ont été plus modestes avec une plage, en mode étendu, qui permet de shooter de 50 à 25600 ISO. Pour autant, les deux boîtiers sont si éloignés en terme de rendu d'image ? C'est ce que nous avons voulu savoir en comparant directement les images du D4 à celles du D800 redimensionnées en 16 Mpx. 

Les JPeg

Dans un premier temps, nous avons aligné les images JPeg sorties de boîtiers à 100, 12800 et 25600 ISO. Les clichés de 16 Mpx permettent d'imprimer des images en 40x30 cm (300 DPI) sans aucun problème. Les fichiers JPeg du D4 sont très très doux et à 100 ISO, le D800 délivre des images bien plus contrastées et donc plus plaisantes. À 12800 ISO, les deux boîtiers ne sont pas si éloignés en terme de gestion du bruit électronique. Le D00 réussit donc ici une belle performance. Poussé dans ses retranchements à 25600 ISO, le D800 s'essouffle et marque le pas par rapport à son grand frère avec un moutonnement un peu plus important. Toutefois, les résultats restent remarquables pour un capteur 36 Mpx !

Nikon D4 / D800 comparison ISo

Les NEF

Le JPeg du D4 étant très doux, nous avons voulu tenter la comparaison en traitant les fichiers NEF avec Adobe Lightroom 4. Les images du D4 gagnent en précision et en tonus. Les clichés sont développés avec les réglages par défaut de Lightroom. Les ingénieurs d'Adobe préfèrent limiter le lissage du grain afin de conserver un maximum de détail. À 12800 ISO, le bruit de chrominance est discret et un fin, mais bien visible, moutonnement envahit les images du D4 et du D800. La granulation est plus dense sur le D800. En poussant à 25600 ISO, la différence s'accentue encore un peu, le D800 présentant une granulation plus importante.

Nikon D4 / D800 iso comparaison lightroom 4

Avec Capture NX2 avec les réglages par défaut.

Nikon D4 / D800 comparaison ISO NEF avec Capture NX2

Au final, la prestation du D800 est vraiment impressionnante par rapport au D4 qui offre 2 fois moins de pixels, car si les différences sont bien visibles, elles ne sont considérables. Le D4 conserve toutefois l'ascendant sur le D800 avec une gestion plus fine des hautes sensibilités et une plage ISO beaucoup plus large. Vous pouvez télécharger les fichiers en pleine définition et les bruts (NEF) sur les pages de test des deux reflex.

Il ne reste plus qu'à confronter ces deux boîtiers à leurs rivaux chez Canon : le 1D X et le 5D Mark III...

Lire également :
> Test Nikon D800 : gestion du bruit électronique
> Test Nikon D4 : gestion du bruit électronique

PARTAGER

Vos réactions sur le forum :
Nikon D4 vs D800 : en attendant Canon...



Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation