Le New York Times relate l'incroyable aventure de la "valise mexicaine", sorte de petite mallette dans laquelle Robert Capa rangeait ses pellicules, qu'il avait oubliée en France lors de son départ avant l'invasion par les troupes Nazies.

négatifs robert capa
L'ancêtre du porte cartes mémoire. (Tony Cenicola/The New York Times)

Le site propose de visionner quelques images de la valise et des négatifs (guerre civile espagnole).

Une anecdote qui rappelle l'importance des sauvegardes dans notre ère "numérique". En effet, s'il est possible de regarder les négatifs (voire d'effectuer des développements) de Robet Capa, près de 50 ans après la prise de vue, il en va tout autrement pour les fichiers numériques. Il est probable que les formats des cartes actuelles ne seront plus lisibles et que les DVD ou disques durs sur lesquels nous "archivons" nos images ne seront également plus accessibles par les ordinateurs d'ici 50 ans.
Pensez alors à régulièrement adapter les supports d'enegistrement pour vos images les plus précieuses.

Source : New York Times
PARTAGER


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation