Avec plus d'un milliard de smartphones vendus l'an dernier et un marché en progression attendue de plus de 14 % en 2015, le marché de la mobilité fait encore les beaux jours des constructeurs de smartphones, tablettes et autres objets connectés. Si, du point de vue de la connectivité, l'objet de cette édition 2015 du Mobile World Congress (MWC) de Barcelone était la montre connectée, c'est sous l'angle de la photographie que nous nous sommes intéressés à cette grand-messe de la téléphonie.

MWC vue générale Avec plus de 93 000 visiteurs sur cette dernière édition, le MWC démontre toute la puissance de l'économie de la mobilité.

MWC vue générale
Les constructeurs chinois tentent une percée fulgurante sur le marché... avec succès.

Cela fait bien longtemps qu'à la rédaction de Focus Numérique, nous sommes convaincus que la photophonie est une photographie à part entière et qu'elle a d'ores et déjà acquis ses lettres de noblesse, grâce notamment à des publications de qualité et des expositions dédiées. De la même façon, lorsque je revêts ma casquette de formateur, il m'arrive régulièrement de répondre à la question de savoir quel est d'après moi "le meilleur appareil photo" : le smartphone, puisqu'il est toujours dans ma poche !

Longtemps cependant, la question de la qualité d'image s'est posée, car les capteurs souffraient non seulement d'une faible définition, mais en plus d'une très médiocre capacité à rendre des images correctes en basse lumière. Si la photophonie ne peut encore rivaliser avec les appareils photo équipés de grands capteurs comme les hybrides ou les reflex, elle a cannibalisé le marché des compacts et s'affranchit désormais de la plupart des situations de la vie courante. 

Les tendances du MWC 2015

Cette édition 2015 du Mobile World Congress vient donc confirmer plusieurs tendances. En premier lieu : la photophonie n'est plus en quête de légitimité. Elle n'est même plus un argument marketing.

HTC, qui était pourtant l'un des premiers constructeurs à avoir innové dans ce sens en présentant un capteur inédit appelé "Ultra Pixel" de 4 Mpx, et permettant de travailler correctement en basse lumière grâce à des photosites plus gros que la moyenne, fait machine arrière (ou va enfin dans le bon sens, c'est selon) en équipant son dernier fleuron, le One M9 (voir notre bilan du CP+ 2015), d'un classique capteur de 20 Mpx.

Cependant, lors de notre rendez-vous avec le chef produit du One M9, les qualités du capteur n'ont que peu été évoquées et le capteur 'Ultra Pixel" est désormais dédié au selfie. Ce choix, qui n'est que l'exemple le plus significatif de cette édition 2015, en marque la tendance globale : la normalisation de la qualité photo. La photophonie reste l'une des caractéristiques principales dans ce qui motive l'acte d'achat d'un smartphone, mais elle n'est plus une singularité.

HTC M9
Le HTC One M9, sans doute l'un des plus beaux photophones de ce début d'année 2015.

En dépit de cette tendance, on notera quelques très bonnes surprises. À commencer par Samsung qui n'axe pas principalement sa communication autour de la photophonie, mais propose des caractéristiques intéressantes sur son Galaxy S6, comme une optique grand-angle ouvrant à f/1,9, un capteur de 16 Mpx, un autofocus véloce et surtout un rendu des couleurs très agréables, du moins sur le modèle que nous avons pris en main. Si l'ensemble n'a rien d'extraordinaire, il forme un tout cohérent et pose les bases d'une solide architecture.

Samsung Galaxy S6 Edge Le Samsung Galaxy S6 Edge affiche des ambitions photographiques qui siéront aux amateurs, grâce notamment à une optique lumineuse f/1,9.

Smartphone ou photophone ?

De la même façon, Lenovo nous gratifie d'un nouveauté intéressante en photo puisque son Vibe Shot embarque un autofocus laser.
Ce dernier est fabriqué par la société ST Micro et offre une mise au point hybride permettant de coupler détection laser et corrélation de phase pour une recherche affinée du point. Cette analyse photonique (émission/réception de photons pour évaluer les distances des sujets) s'appuierait sur un détournement du capteur de proximité qui sert habituellement à éteindre l'écran. Lorsque la détection laser rencontre un obstacle, elle envoie l'information au récepteur qui sait exactement à quelle distance se trouve le sujet. Seul point négatif, la détection laser ne peut être précise sur une longue distance et ne peut s'affranchir des obstacles : il faut donc obligatoirement une deuxième phase de mise au point, soit en passant à l'hyperfocale (qui, sur un si petit capteur, garantit une netteté sur presque tous les plans), soit par corrélation de phase. Avec son look de Cybershot Sony des années 2000 et son déclencheur physique, le Vibe Shot arbore résolument une démarche phonéographique.

Même son de cloche pour l'étonnant Honor 6+ qui se pare d'un double capteur de 8 Mpx afin de combiner des fichiers de 13 Mpx plus propres en basse lumière. Sa date de lancement sur le marché français n'a pas encore été fixée, mais il devrait sortir "dans les prochains mois".

Acer Liquid Jade Z
L'Acer Liquid Jade Z, smartphone milieu de gamme embarquant un convaincant capteur 13 Mpx.

Honor 6+ Le Honor 4x, avec son capteur 13 Mpx et son processeur octocœur 64 bits à 199 € est une excellente surprise de ce MWC.

Enfin, nous ne pourrons clore ce bilan sans mettre en exergue un aspect significatif de ce salon : la démocratisation de la photophonie par le truchement des smartphones d'entrée et de moyenne gamme. En effet, c'est surtout sur le segment des smartphones entre 100 et 300 € qu'il a plu des nouveautés sur le salon. Nombre d'entre elles embarquaient des solutions photographiques au moins pertinentes, si ce n'est alléchantes, pour alimenter son compte Instagram, surtout dans ces gammes de prix.

Tour d'horizon des meilleurs smartphones à 200 € par notre collègue des Numeriques Sofian Nouira.

Vers un photophone modulaire... ou pas.

Nous pensions que la sortie en septembre 2014 du Panasonic Lumix CM1, qui embarque un capteur de 1 pouce, permettrait un bond technologique en matière de photophonie pour ce MWC : il n'en fut rien. Il reste donc le seul photophone du marché à embarquer un capteur d'appareil photo expert et à permettre de jouer a minima sur la profondeur de champ autrement que par simulation du bokeh.

Reste deux petites révolutions tout de même.
Premièrement : SanDisk propose une carte microSD de 200 Go... Un exploit, quand on sait que la taille du support physique est grande comme un ongle de petit doigt. Le prix aussi atteint pour l'instant le record de 400 €.
Deuxièmement, l'avenir de la photophonie connaîtra peut-être lui aussi un tournant dans son histoire grâce à l'Ara Project de la société Yezz. Cette jeune firme nord-américaine s'est vu proposer la réalisation du projet de smartphone modulaire conceptualisé par Google. Si l'ensemble ne se dévoile pour l'instant que sous forme de maquette, le concept est plus que séduisant, puisqu'en fonction de ses besoins, son usage et son budget, on pourra à loisir troquer son capteur ultra-défini contre un plus sensible ou changer d'angle d'optique, de système de connexion, de chipset, d'écran, etc.

> Toute l'actualité du Mobile World Congress 2015
> Tous nos tests photo de smartphones
PARTAGER

Vos réactions sur le forum :
MWC 2015 : le bilan côté photo



Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation