L'amateurisme dans la photographie fait plus que jamais débat depuis l'avènement du numérique. L'édition 2014 du Mois de la Photo consacre d'ailleurs l'une de ses trois thématiques au sujet. Loin des considérations économiques sur la question, la Maison de la photographie Robert Doisneau à Gentilly ressort les vieilles pellicules de nos grands-parents pour nous donner à découvrir plus de 150 photos d'anonymes du siècle dernier, à travers l'exposition Photos trouvées.

Instants de vie, photos de famille, portraits du dimanche... : une soixantaine d'images d'amateurs, glanées au gré des brocantes, se trouvent agrandies et exposées à nos yeux dans un format inhabituel pour des photos anodines du quotidien.

'Anonymes, photos trouvées', exposition de photographie d'amateurs du 20e siècle
"Photos trouvées", Maison de la photographie Robert Doisneau © Aurélie Coudière.

On s'interroge, comme dans l'exposition de Matt Wilson à la galerie Les Filles du Calvaire : appuyer sur le déclencheur fait-il de tout quidam un photographe ? Qu'est-ce qui fait qu'une image mérite cette mise en valeur ? Et que révèle la photographie d'existences anonymes et oubliées ?

L'expérience interpelle à bien des égards. Car ces images, tantôt floues, mal exposées, mal cadrées, malencontreusement en surimpression, étonnent tout à coup par la justesse du regard et la beauté d'une lumière saisie au hasard. "La photographie, c'est l'inventaire du dépérissement", écrivait Susan Sontag dans son essai Sur la photographie. Ces images apportent la preuve irréfutable de vies qui nous ont précédés, semblables dans ces moments d'intimité du quotidien, uniques dans les regards qu'elles nous livrent.

Face à certaines images, la curiosité se pique et l'imaginaire travaille. Prenez ce duo improbable, un berger allemand solennel et un homme dont le cadrage ne laisse pas voir le visage, tous deux debout derrière une table. Qui a pris cette photo ? Pourquoi ?

Photographie d'amateurs du 20ème siècle
Photo trouvée © Collection particulière.

Le voyeurisme auquel nous participons en posant nos yeux d'étrangers sur les photogrammes de ces vies privées n'est pas dénué d'émotion. Nous retrouvons dans ces images malhabiles un souvenir de vacances, une mémoire familiale précieusement conservée dans nos albums qui sentaient si bon la poussière.

Cette exposition émeut par ce sentiment d'intimité partagée avec ceux qu'on ne rencontrera jamais. On y entend les autres visiteurs confier des souvenirs, ou simplement rire tendrement face à un cliché cocasse. La photographie est ici ramenée à un plaisir premier : celui de capturer nos vies qui passent, et de découvrir les heureux hasards que réservaient la pellicule à cette époque.

Dans notre époque connectée où les appareils photo se nichent dans les téléphones, où tout événement se doit d'être immortalisé par un selfie, la question se pose de savoir si ces images perdureront. Et que raconteront-elles de nous dans plusieurs décennies ?

Photos trouvées - Photographies d'amateurs du 20e siècle
Jusqu'au 25 janvier 2015
Dans le cadre du Mois de la Photo
Maison de la photographie Robert Doisneau
1 rue de la Division du Général Leclerc, 94250 Gentilly
Du mercredi au vendredi, de 13h30 à 18h30 ; les samedi et dimanche, de 13h30 à 19h.
Entrée libre

> Maison de la photographie Robert Doisneau
> Le Mois de la Photo 2014


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation