Julia Peirone
© Julia Peirone

En entrant dans l'Hôtel de Marle qui abrite l'Institut Suédois, nous sommes accueillis par une galerie de portraits, tous à la beauté dérangeante mais fascinante. Cinq regards, tous féminins de la nouvelle génération de photographes de mode suédoise.

Les univers créés explorent les limites de la représentation tout en maitrisant avec brio la différence, entre l'intime et le distant. Denise Grünstein, considérée comme l'une des plus grandes portraitistes de Suède, manie avec habileté l'art de transposer la figure féminine au sein de la nature, ses deux sources d'inspiration. Un regard très singulier, d'une grande force.

Denise Grunstein
© Denise Grünstein
 
Le monde romantique de Julia Hetta, n'est pas sans rappeler les portraits nordiques. Son travail magnifique, éclairé d'une lumière douce et riche de subtilités tant dans le rendu des peaux que des textures. Ses femmes sont baignées d'un halo romantique et nous apparaissent comme intemporelles.

Julia Hetta
© Julia Hetta

Les photographies de Martina Hoogland Iwanow aux couleurs sourdes, où la lumière tamisée nous ouvre les portes d'un univers onirique. La photographe est une collectionneuse d'ombres et de brumes dont l'imprécision en est justement la force.


© Martina Hoogland Ivanow

Elisabeth Toll
© Elisabeth Toll

Les jeunes filles, sortant de l'enfance et pas encore dans l'âge adulte,de Julia Peirone nous ensorcellent tant par leur expressivité et leur liberté comportementale face à l'objectif. Julia Peirone a cette capacité à capter l'instant où nos expressions nous trahissent, où les principes classiques de représentation de soi sont malmenés voire peu flatteurs.
Elisabeth Toll, aux détours de ses propres souvenirs, nous invite à pénétrer dans son univers très personnel empreint d'une ambiance surréaliste.


Institut Suédois
11, rue Payenne, 75003 Paris
Du 7 novembre au 20 janvier 2013
Du mardi au dimanche de 12h à 18h

www.si.se/Paris/Francais

Lire également :
> Notre sélection du Mois de la Photo

Contact Charte de la vie privée